Sublime Dementia

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Loudblast
Nom de l'album Sublime Dementia
Type Album
Date de parution 26 Octobre 1993
Enregistré à Morrisound Studios
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album277

Tracklist

Re-Issue in 2009 by XIII Bis Records
1.
 Presumption
 03:51
2.
 Wisdom... (Fatheron)
 04:28
3.
 Turn the Scales
 04:19
4.
 About Solitude
 01:30
5.
 Subject to Spirit
 06:00
6.
 Fire and Ice
 04:12
7.
 In Perpetual Motion
 02:25
8.
 Fancies
 04:44
9.
 Sublime Dementia
 04:12
10.
 My Last Journey
 03:31

Bonus
11.
 Fire and Ice (Demo 92)
 
12.
 My Last Journey (Demo 92)
 
13.
 Sublect to Spirit (Demo 92)
 
14.
 Sublime Dementia (Demo 92)
 
15.
 Wisdom (Demo 92)
 

Durée totale : 39:12


Chronique @ Fabien

10 Juillet 2007
Retour en février 1993, afin d’accueillir au mieux Sublime Dementia, le troisième album de Loudblast. Reprenant une recette qui marche, le quatuor lillois ayant recruté au passage le batteur Hervé Cocquerel retourne enregistrer en Floride, sous la houlette du célèbre ingénieur du son Scott Burns. L’expérience du groupe permet ainsi à son troisième effort l'obtention d'un son soigné et personnel, loin des productions bateaux que Scott Burns livre par défaut aux groupes néophytes débarquant aux Morrisound studios.

La personnalité de la production s’applique également aux compositions de Sublime Dementia, à la fois originales et recherchées. L’écoute des premiers morceaux dévoile rapidement Loudblast mature et très en place, brillant par la finesse de ses morceaux et par ses solis particulièrement soignés, à l’image de la superbe lead de Wisdom (Father On). De plus, par rapport au prédécédent album Disincarnate, quelques éléments nouveaux font leur apparition, comme les refrains en chant clair de Wisdom ou Fancies, ou encore l’excellent instrumental In Perpetual Motion, conférant une touche plus atmosphérique à l’ensemble.

La voix de Stéphane Buriez, au timbre guttural toujours aussi pur, est également plus précise et place le chanteur comme l’un des meilleurs growlers de la scène hexagonale du moment. Loudblast propose ainsi un deathmetal remarquable, parfaitement calibré. A mon humble avis, la seule fausse note de Sublime Dementia, outre ses compositions manquant parfois d'un brin d'agressivité, réside dans About Solitude, cet interlude dominé par une voix féminine soprano sans grand rapport, coincé entre les mémorables Turn the Scales et Subject to Spirit.

Chef de file des débuts de la scène deathmetal française aux côtés d'Agressor et Massacra, Loudblast confirme une fois encore tout le bien que l’on pense de lui, avec ce Sublime Dementia inspiré, représentant pour beaucoup de deathsters le sommet de sa carrière. A l'ambiance feutrée, parfois éthérée, ce bel album nous rappelle ainsi le spectre des cultissimes Human et Testimony of the Ancients (Death, Pestilence) parus deux petites années auparavant. Le temps passant, les trois premiers albums de Loudblast restent mémorables, et forment une trilogie incontournable des débuts de la scène deathmetal hexagonale.

Fabien.

13 Commentaires

10 J'aime

Partager

BenaxAgorre - 05 Novembre 2018:

Super album de l'un de mes groupes français préférés. Je suis particulièrement fan des riffs de Stéphane Buriez et du jeu d'Hervé Coquerel, très carré, à la fois sobre et très inventif.

Je les avais vus en concert à Dijon en 1995 dans le cadre du Brutal Tour avec Massacra, No Return et Crusher. Tu parles d'une soirée !

stefhammer75 - 05 Novembre 2018:

BenaxAgorre Je les ai vu lors de la même tournée à l'Elysée Montmartre à Paris en Juin 1995 et c'était mon tout 1er concert...Que de bon souvenir!

vulkan78 - 01 Juin 2020:

Un album rarement cité alors qu'il ne manque pas d'originalité et de qualités dans son enregistrement, ses compositions et la technicité des musiciens. C'est un album que j'aime bien écouter avant ou après Screams of Anguish de Brutality sorti la même année, des albums différents mais où j'ai l'impression de retrouver une même idée d'un death metal qui cherche à marier au mieux la puissance brute et une certaine virtuosité, un peu dans la veine de Human.

mechant - 09 Décembre 2020:

Magnifique album si bien decrit par le Sieur Fab. Ce 3e effort de Loudblast s incrit dans les meilleurs realisations death hexagonale mais aussi internationale. Si Loudblast avait eu 1 veritable "ecurie" sa promotion aurait pu tellement meilleur et les retombées d un autre niveau.

Toujours auss impressionné à son ecoute, sublume dementia tutoie les grands de cet epoque.

Merci pour bien belle chronique

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire