Disincarnate

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Loudblast
Nom de l'album Disincarnate
Type Album
Date de parution 01 Septembre 1991
Enregistré à Morrisound Studios
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album259

Tracklist

Re-Issue in 2009 by XIII Bis Records
1.
 Steering for Paradise
 06:08
2.
 After Thy Thought
 04:32
3.
 Dusk to Dawn
 03:44
4.
 Outlet for Conscience
 04:59
5.
 Disquieting Beliefs
 04:10
6.
 The Horror Within
 03:38
7.
 Arrive into Death Soon
 05:27
8.
 Wrapped in Roses
 03:26
9.
 Shaped Images of Disincarnate Spirits
 04:38

Bonus
10.
 Hegemony (Demo 91)
 
11.
 Cut of Bitterness (Demo 91)
 
12.
 Dementia (Demo 91)
 
13.
 Evil Revealed (Demo 91)
 

Durée totale : 40:42


Chronique @ Fabien

10 Juillet 2007
Si on sentait déjà Loudblast très proche de la scène deathmetal à l’époque de Sensorial Treatment, et plus particulièrement lors des récentes apparitions du quatuor sur les compilations respectives Total Virulence (Semetary) et In The Eyes of Death (Centurymedia), l'impression se confirme dès son second effort Disincarnate paru en septembre 1991, où le ton général se veut bien plus lourd et la voix de Stéphane Buriez plus gutturale. Nos lillois doivent aussi défendre leur leadership après le terrible album Enjoy the Violence de Massacra au printemps 1991, véritable consécration après un Final Holocaust déjà prometteur.

Cette fois, d’importants moyens sont mis à disposition de Loudblast, puisque Stéphane Girard, manager de la défunte écurie Semetary, souffle un contrat que l'on croyait déjà signé avec Centurymedia, et permet à la bande d’enregistrer aux fameux Morrisound Studios sous la houlette de Scott Burns en personne. L’expérience des interprêtes et de l’ingénieur du son permettent ainsi d’obtenir le côté deathmetal tant recherché sur le précédent opus. Le groupe croise par ailleurs les membres de Massacre durant les sessions d'enregistrement, l'occasion au mythique growler Kam Lee de poser des voix en rappel sur quelques morceaux.

Relativement loin de la fougue du début, Loudblast propose un death plus maîtrisé et plus posé, d'une dominante middle tempo à l’image des deux premiers titres, les redoutables Steering for Paradise et After Thy Though. Le quatuor privilégie ainsi ambiances soignées à des compositions brutales et brut de décoffrage. Les riffs tout en finesse et les soli soignés se multiplient, pour citer le fameux morceau Outlet For Conscience nous rappelant l’ombre de Death et de son magnifique album Human. De plus, loin de l’imagerie satanique ou gore, qui domine la scène deathmetal de l’époque, Loudblast propose une vision plus spirituelle, aux paroles subtiles nécessitant une lecture entre les lignes.

Seconde mouture de la formation, parfois un peu poussive, Disincarnate est déjà l’album de la maturité de Loudblast et confirme le groupe en tant que l’un des piliers du deathmetal hexagonal du débuts des années 90. Grâce à cet opus, plusieurs portes s’ouvrent pour le groupe lillois, notamment une tournée internationale en support des jeunes Cannibal Corpse à l'automne 1991. Malheureusement, le deal avec Semetary montre ses limites, puisque Disincarnate, qui rencontre pourtant un vif succès en France, peine à s’exporter convenablement à l’étranger, la faute à une distribution d'envergure.

Fabien.

6 Commentaires

13 J'aime

Partager

DJ_Xav - 18 Mars 2009: Il est trop cool ce disque!!! Il est dans mon top ten en métal.
stefhammer75 - 04 Fevrier 2017: Un de mes albums de Death préférés que j'écoute très souvent depuis maintenant 21ans et qui me botte toujours autant."Steering for Paradise" "After Thy Thought" "Disquieting Beliefs" "The Horror Within" "Arrive into Death SoonS" sont mes titres préférés.
Eaque - 01 Mars 2017: Album bien malsain entre death et doom ! Notre fierté nationale !
mechant - 05 Janvier 2020:

Belle chronique avec ses anecdotes historiques.

Pour ma part ce fut mon 1er album de Loudblast en K7 recu en cadeau vers 93 je pense ...avec cross the thresold en k7 aussi. Discincarnate  resta des annees dans le lecteur k7 ou le walkman....pour le coup je ne sais pas combien de fois j ai pu l ecouter....nommer 1 morceau favori est compliqué car je l ecoute les 3/4 du temps en entier...mais steering for paradise me fait toujours 1 effet boeuf.

Il a enormement tourné...racheté en cd vers 2010...j avais eu 1 mal de chien à le trouver a bon prix....

 

Merci

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire