Spirit Black

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Jorn
Nom de l'album Spirit Black
Type Album
Date de parution 05 Juin 2009
Enregistré à Mediamaker Studios
Style MusicalHeavy Rock
Membres possèdant cet album71

Tracklist

1. Spirit Black 04:41
2. Below 04:35
3. Road of the Cross 05:28
4. The Last Revolution 03:40
5. City Inbetweeen 05:49
6. Rock and Roll Angel 04:46
7. Burn Your Flame 02:42
8. World Gone Mad 04:20
9. I Walk Alone 04:28
10. The Sun Goes Down 06:28
Total playing time 46:57

Chronique @ AmonAbbath

07 Août 2009
Il va s'y mettre aussi! On croirait que sortir un album par an passe à la mode! Bon, trêve de plaisanteries, revoici Jorn, et comme je le dis un an seulement après un Lonely Are the Brave honorable, à supposer que l’on n’attende pas la moindre révolution mais un album de hard qui passe comme une lettre à la poste. Une tournée et un retour chez Masterplan en vue : on est en droit de craindre que ce Spirit Black ne soit qu’un objet de marketing vite empaqueté pour pouvoir se consacrer à autre chose. Eh bien, j’irai droit au but : non! Pas du tout, le niveau est même un peu plus élevé que sur le brûlot de 2008.
 
Si Lonely Are the Brave manquait de petites fioritures sympathiques, Spirit Black a ce privilège. Les intros sont bien souvent très travaillées, à l’image du morceau éponyme où le batteur nous présente son instrument en bonne et due forme, avant que Jorn ne vienne y superposer sa voix entre quelques à-coups de guitare et que la chanson ne décolle ensuite vers un refrain mid-tempo classique mais classieux. Road Of The Cross jouit également d’une intro spéciale, rappelant vaguement la bande originale de quelques bons films horrifiques (un petit air d’Aliens, le retour mais ça n’engage que moi), cela aide à instaurer une atmosphère sombre fort plaisante, pour un titre faisant inévitablement penser à un certain Dio, même jusque dans quelques intonations de Jorn.
 
En vérité, tout ce que son prédécesseur n’avait pas, Spirit Black se l’approprie (exception faite de l’originalité, zut la prochaine fois alors) : un son moins propre, moins épuré, pour un résultat plus puissant et écrasant ; une basse nettement plus audible ; des soli plus remarquables et inspirés ; des titres plus mouvementés (les nombreux mid-tempo très lourds de Lonely Are the Brave étaient plutôt réussis, mais à la chaîne ils finissaient par engourdir) ; Jorn sort enfin un peu des sentiers battus, et ce grâce notamment au titre City In Between sur lequel plane un doux air moderne, une ambiance intéressante avec ses sons de cloches, et doté d’un refrain tout simplement différent. Ça change, et ça fait du bien!
 
Le fan ayant aimé les productions précédentes ne devrait pas s’ennuyer un instant, encore une fois il n’y a pas le moindre temps mort, exit les ballades, avec Jorn il faut que ça bouge. Preuve en est toute faite sur Burn Your Flame, nous on tape du pied, les guitaristes font péter l’ampli, la basse se montre galopante, le batteur soutient tout ce petit monde et Jorn lui ... ben il chante quoi, il fait ça si bien! Rock n’ Roll!
 
Toujours bien exécuté, bien chanté, le final n’esquive toutefois pas la banalité avec I Walk Alone (The Sun Goes Down étant un bonus track que, snif, je ne possède point). C’est dommage, c’est pourtant bien là que l’on attend Jorn, on voudrait un truc épique qui nous ferait regretter la fin imminente du cd mais c’est un mid-tempo un peu plat qui clôture cette très bonne cuvée 2009. Une petite pause plus calme n’aurait pas non plus démérité, disons au milieu de l’album histoire de scinder la brique en deux pour qu’elle passe un peu mieux du premier coup. Cela aurait également permis à Jorn d’élargir sa palette d’émotions en se montrant plus touchant car il faut avouer qu’elle n’est pas si étendue qu’on le voudrait.
 
Spirit Black est en de nombreux points supérieur à son prédécesseur, mais il arbore encore certains défauts tenaces. 17/20 me paraît trop élevé, 16/20 me semble limite... Allez je dis 16 et des raouettes et on n’en parle plus, espérons que l’ami Lande fasse le plein d’idées fraîches pour la prochaine fois...

7 Commentaires

5 J'aime

Partager

AmonAbbath - 04 Janvier 2010: C'est vrai, j'avais oublié de le mentionner! Merci ;)
tinytimruedebonn - 13 Fevrier 2010: Je découvre cet album en écrivant ces mots et ta critique me parait très juste! C'est du bon et ce dès les premières notes!!! Gros riffs, soli nickels, batterie bien lourde à souhait et cette voix!!! Ca rappelle un Dio pour le timbre et la puissance mélangé à un Coverdale pour le groove et le côté loveur sans pour autant qu'il y ait de ballades nièvres et inutiles comme tu l'as dit! Que du bonheur!!!
AmonAbbath - 13 Fevrier 2010: Ca c'est marrant j'étais justement en train de me passer le "Out to Every Nation" que j'ai reçu il y a une ou deux semaine(s), tu tombes bien! ;).

Jorn assure toujours (encore plus sur celui que je viens de citer selon moi), mais il y a une grosse différence : "Out to Every Nation" joue plus sur la musicalité et les détails qu'il faut déceler, alors que "Spirit Black" et "Lonely Are the Brave" envoient d'entrée la sauce et les gros riffs qui arrachent.

Il y en a un peu pour tous les goûts mais, dans l'ensemble, on peut dire que Jorn s'offre (et nous offre) une sacrée carrière solo!

Vivement sa prestation sur le prochain double-album d'Avantasia!
frozenheart - 12 Juin 2015: Chronique intéressante d'un album aux compositions pas très original et devenant une habitude chez Jorn Lande.
Cet album vaut tout de même que l'on s'y attarde ne cerais-ce que pour la performance vocale du chanteur ajouté à cela des titres variés que demander de plus!
Par contre, trois reprise cela fait tout de même beaucoup une (The Sun Goes Down) aurait suffi.
Un excellent album que je m'en-vais réécouté.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire