Shadows of the Past

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Sentenced
Nom de l'album Shadows of the Past
Type Album
Date de parution Avril 1992
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album106

Tracklist

1. When the Moment of Death Arrives 06:11
2. Rot to Dead 03:47
3. Disengagement 05:23
4. Rotting Ways to Misery 05:54
5. The Truth 06:26
6. Suffocated Beginning of Life 06:10
7. Beyond the Distant Valleys 06:03
8. Under the Suffer 05:21
Bonustrack
9. Descending Curtain of Death 05:48
Total playing time 51:03

Chronique @ Fabien

08 Décembre 2010
Ce début des années 90 reste marqué par l’explosion du deathmetal aux quatre coins du globe, notamment en Scandinavie depuis les premières oeuvres de Merciless, Entombed & Carnage. La Finlande pointe quant à elle plus précisément le bout de son nez depuis la parution des premiers LP de Xysma & Funebre (Yeah, Children of the Scorn) et du Split-LP d’Epitaph & Excruciate en 1991, pour exploser dès l’année suivante avec les parutions des LP de Demigod, God Forsaken, Convulse, Disgrace, Purtenance ou encore des Mini-LP d’Amorphis, Belial et Phlegethon. Formé initialement en 1989 sous le nom de Deformity autour de Miika Tenkula, Sami Lopakka et Vesa Ranta, Sentenced participe lui aussi de pleins fers à ce mouvement extrême grandissant.

Fort de deux démos enregistrées en 1990 et 1991, Sentenced rejoint l’écurie française Thrash Records, basée au Havre et spécialisée dans la production de 45 tours tout en se consacrant désormais à la sortie de LP's. L’écurie encore jeune ne compte toutefois à cet instant que les LP For the Security et Calls From the Beyond des suédois de Carbonized de Megaslaughter, plus quelques signatures fraiches telles que Convulse et Epitaph. Recrutant au passage le bassiste Taneli Jarva, notre groupe finlandais se dirige ainsi dès novembre 1991 vers Ahti Kortelainen aux Tico-Tico Studios (qui deviendront très vite célèbres pour la puissance de leur son), précédant de quelques mois ses compatriotes Belial, Demigod et Impaled Nazarene. Le groupe en sort au bout d’une semaine avec son premier album Shadows of the Past, paru en premier semestre de l’année suivante avec un logo et une illustration le mettant piètrement en valeur.

Reprenant notamment l’intégralité des six titres composant la dernière démo Rotting Ways to Misery de 1991, Shadows of the Past sonne globalement sans surprise, appliquant la recette d’un deathmetal rugueux et monolithique qui prédomine à cette époque. On retrouve ainsi cette opposition entre rythmes majoritairement middle tempo et chargés en double pédale à des instants sauvages bien plus tapageurs, servant le chant gras et guttural de Miika Tenkula, Taneli Jarva fraichement accueilli au sein du groupe n’ayant pas encore pris place au micro.

Bien que relativement conventionnel, Shadows of the Past multiplie toutefois durant plus de cinquante minutes des titres déjà ambitieux, à l’image de l’envoûtant Rot to Dead et ses guitares leads pleines de sensibilité, du bon The Truth et son démarrage acoustique, ou encore du remarquable final instrumental Under the Suffer et ses fines nappes de clavier en son coeur. A ce titre, malgré son jeune âge et un style encore en définition, Miika Tenkula reste l’atout de taille de ces premières années de Sentenced, possédant un jeu d’une fluidité et d’une feeling remarquables, insufflant ainsi dans ce premier album une mélancolie toute particulière, qui contraste avec la lourdeur et la dureté de son deathmetal tout en apportant une atmosphère et une âme certaines à chaque morceau. Puissant et rugueux, l’enregistrement d’Ahti complète enfin les contours de l’oeuvre et accroît son épaisseur.

Sans révolutionner le style ni affirmer encore tout son talent, Sentenced débarque en cette année 1992 avec un premier album à la fois sensible et rugueux, laissant déjà filtrer son inestimable potentiel. Sous couvert d’une illustration trompeuse, Shadows of the Past s'impose comme une synthèse idéale des premières années purement deathmetal du groupe, mais aussi comme l’une des productions du label Thrash Records parmi les plus intéressantes, aux côtés du déjanté For the Security de Carbonized et du savoureux Dances From Left de Mordicus, paru quant à lui en fin d’année suivante.

Fabien.

4 Commentaires

11 J'aime

Partager
 
GLADIATOR - 09 Décembre 2010: Je suis un peu plus généreux que toi en donnant 16 à cet album . Effectivement , il peut paraitre monolithique , voire même monochrome aux premières écoutes . Mais peu à peu , la magie opère et on découvre un disque essentiel , juste , ou chaque note a sa place .
Je ne suis pas un spécialiste du style , mais "Shadow of The Past" m'a toujours envouté malgré sa relative simplicité .
Silent_Flight - 10 Décembre 2010: 14 c'est exactement la note que je lui donnerais. Il n'y a rien d'exceptionnel mais rien à jeter non plus.
mechant - 20 Janvier 2019:

1 bel album decouvert sur le tard....froid et mid tempo....il rappelle la grande epoque des debuts du style scandinave....et les pepites qui en decoulerent!

J'avais le 2e album acheté à la lecture de Sieur Fabien...le 1er a la vision d'un chroniqueur US sur you tube.

Bel album.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire