Shadows Inside

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Miss May I
Nom de l'album Shadows Inside
Type Album
Date de parution 02 Juin 2017
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album27

Tracklist

1.
 Shadows Inside
 03:56
2.
 Under Fire
 03:17
3.
 Never Let Me Stay
 03:20
4.
 My Destruction
 02:55
5.
 Casualties
 03:21
6.
 Crawl
 03:27
7.
 Swallow Your Teeth
 04:00
8.
 Death Knows My Name
 02:59
9.
 Lost in the Grey
 03:30
10.
 My Sorrow
 03:40

Durée totale : 34:25

Acheter cet album

Miss May I

  • Miss May I - Shadows Inside by NuclearBlastRecords


  • Chronique @ cm91

    04 Mai 2017

    Une fois passée la moitié de l’album, le groupe retombe dans ses vieux travers

    On ne le présente plus, Miss May I est désormais un des fers de lance de ce style controversé qu’est le Metalcore. Il faut dire que nos américains ont pourtant eu un parcours plus ou moins semé d’embuches, étant bien parti à leurs débuts, mais s’étant vite reposés sur leurs acquis pour ensuite ne proposer que des albums moyens. Et pourtant, quelle ne fut pas ma surprise en 2015 lorsqu’avec la sortie de « Deathless » : ce que l’on pouvait considérer comme un énième groupe de Metalcore avait repris du poil de la bête pour nous proposer quelque chose de plus mature ! Nous sommes maintenant en 2017, et les voilà qui arrivent avec ce « Shadow Inside ».

    Pas le temps de passer par une piste introductive, on est déjà transporté dans la violence de l’album avec le titre éponyme qui nous livre des rythmiques dynamiques et des prestations de guitares magnifique. Le placement des chants hurlés et clairs est certes trop classique pour surprendre, mais force est de constater qu'il est malgré tout bien fait. J’ai vraiment eu l’impression de revivre les heures de gloire d’As I Lay Dying pendant un moment ! Prudence.

    Certes la deuxième piste « under Fire » est à peu près dans la même logique, mais à la suivante, il y a du changement. En effet, « Never let me stay » fait office de balade tant les hurlements sont très secondaires, et parce que cette fois, ce n’est plus Levy que l’on entend le plus, mais Ryan dont le timbre mélancolique se prête à merveille à la balade. Et surtout, ce chant clair, est-ce celui de Ryan ou de Levy ? On est en droit de se poser la question tant à certains moments le timbre de voix parait différent. On pourrait aussi noter quelques passages à la guitare acoustique qui apportent une certaine dose de fraîcheur au milieu de ces avalanches de décibels.

    Seulement, une fois passée la moitié de l’album, le groupe s’essouffle et retombe dans ses vieux travers. Effectivement, malgré le fait que les américains ne tombent pas dans le piège des breakdowns clichés que l’on peut sentir venir à des kilomètres ou des mélodies « pouêt-pouêts » à la limite du ridicule, ils refont les mêmes fautes que par le passé, à savoir des pistes un peu plates comme « Death knows my name ». Sur cette deuxième moitié, seule « Swallow your teeth » parvient à convaincre, mais pour le reste, bien qu'il y ait de bonnes idées, il manque quelque chose pour que ça reste imprégné dans la tête ou que ça donne envie de taper du pied… Et pour le chant clair, où est passée la rage dont Ryan nous faisait preuve sur « Deathless » ? Il chante juste, personne ne dira le contraire, mais ses lignes presque mélancoliques contrastent trop avec le chant rageur de Levy qui quant à lui s’aligne sur les lignes plus violentes…

    En bref, c’est là un album assez moyen où les bonnes idées côtoient les mauvaises, on sent de l’innovation comme quelques passages acoustiques ou l’idée de privilégier le chant clair, mais il y a encore du chemin à faire. En souhaitant au groupe de ne pas non plus se reposer sur ses acquis comme par le passé.

    2 Commentaires

    1 J'aime

    Partager
    Goneo - 06 Mai 2017: Me tarde qu'il sorte, le premier single est cool. J'aime bien ce groupe, mais à te lire mes craintes se fondent. J'aurais aimer quils évoluent un peu...
    Cela ma fait la même sensation sur le précédent, mais ils maitrisent tellement bien leur recette que j'ai fini par l'adopter.
    Goneo - 04 Juillet 2017: Une nette évolution, c'est l'album le plus mélodique de Miss May I, l'album est sympa mais rien de fou.
      Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire