Rock 'N' Roll

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Trust (FRA)
Nom de l'album Rock 'N' Roll
Type Album
Date de parution 09 Novembre 1984
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album158

Tracklist

1. Chacun Sa Haine 03:50
2. Mongolo's Land 04:30
3. Paris 03:50
4. Les Notables 04:40
5. Avenir 03:55
6. Serre les Poings 04:10
7. I Shall Return 04:25
8. Rock 'N' Roll Star 03:45
9. Surveille Ton Look 06:00
Total playing time 39:05

Chronique @ dark_omens

19 Avril 2014

L'écart qui sépare ce disque des débuts de ce groupe légendaire, est proprement vertigineux...

Si les deux précédentes œuvres des Français de Trust n'avaient pas fait l'unanimité tant elles s'éloignaient quelques peu de son Hard Rock originel animé par une haine et une énergie grisante à l'esprit proche de ces mouvances Punk Rock, ce nouvel effort, sobrement intitulé Rock'n Roll, allait, quant à lui, définitivement faire consensus tant tous allaient, malheureusement, lui reconnaître des défauts rédhibitoires. Sans grande conviction, le plus illustre quintette hexagonal allait, en effet, nous offrir un album presque totalement dépourvu de cette ferveur et de cette rage qui fit sa légende. Un opus ne possédant, par ailleurs, pas davantage non plus de cette superbe technicité Heavy qui avait, en son heure, tant déconcerté les adeptes du groupe. Pas plus d'ailleurs que de cette noirceur ambitieuse et conceptuelle qui avait caractérisé son précédent effort. Mais que restait-il alors du mythe de Trust ? De la révolte de ce peuple fier qui avait suivi ces musiciens ? De l'envie ? De cette insurrection ? Rien qu'un Hard Rock essoufflés aux accents Rock et Pop très prononcés propice à envahir les stations FM des radios populaires. De plus, signe des temps, crimes des crimes, sacrifiant son âme indocile au profit d'un esprit courtisé par ces forces obscures et commerciales, le groupe n'allait pas hésiter à agrémenter certains de ces titres de claviers pathétiques (Mongolo's Land, Les Notables ou encore, par exemple, l'exécrable Serre les Poings qui sans la prestation de Bernie pourrait très bien avoir été composé par Jean-Jacques Goldman pour son opus Positif).

Le propos de ce nouvel effort manquant cruellement d'inspiration, ainsi que de cette âpreté minimum et essentielle, est, de surcroît, desservis par une production pour le moins fâcheuse dans laquelle les chants de Bernie sont nimbés d'un écho et d'une reverb qui gêne l'auditeur dans la compréhension du message véhiculé. Cela dit, ce traitement sonore est, à ce titre, sans doute un bien pour un mal puisque même la verve légendaire de ces artistes semble ici tarie. Les textes de ce manifeste sont, effectivement, pour la plupart, fades et insipides (Chacun sa Haine, Serre les Poings...).

Toutefois, en un dernier sursaut, le groupe nous propose le superbe I Shall Return (Je reviendrais) qui revient aux fondamentaux. Véhément et pertinent, en une expression cinglante, cette chanson traite de la guerre du Vietnam et de ses conséquences. Avec quelques autres cette plage offre un peu de tenue à une œuvre qui en manque cruellement (le sympathique Paris, le désabusé et intéressant Surveille ton Look). Mais, au final, grand Dieu que c'est peu.

L'écart entre ce plaidoyer convenu, commercial et d'une rare inefficacité et entre ce premier album pleins de ressentiments, d'énergie et d'exaltation, est proprement vertigineux. En définitive il n'aura fallu que cinq ans pour éteindre les velléités les plus vindicatives et les plus salutaires de cette formation. Une chute presque inconcevable et pourtant réelle dont ce piètre Rock'n'Roll est l'ultime témoignage outrageant qui précipitera la fin du groupe. Du moins provisoirement.

16 Commentaires

7 J'aime

Partager

MarkoFromMars - 20 Avril 2014: Sans aller jusqu'à qualifier Serre les Poings d'exécrable, la comparaison avec Goldmann sur ce titre ayant maintes fois été évoquée par le passé, cette chronique traduit assez bien mon ressenti.
Le virage avait déjà été amorcé avec Trust IV (Idéal par exemple que je ne peux toujours pas souffrir après toutes ces années) que j'aime beaucoup malgré tout, je pense notamment à Les Armes aux Yeux (quel texte!) et à l'ambitieuse face B (vinyle!), relecture réussie et immersive de La Damnation de Faust.
Ce Rock'N'Roll a été une véritable douche froide pour moi, j'y ai perdu le Trust rageur et énergique que j'aimais, la vindicte avait changé de ton et j'y suis resté sourd.
adrien86fr - 01 Juillet 2015: Suite à un superbe gig de Nono samedi dernier, je suis dans une petite Trust mania et je suis tombé sur une interview de Farid qui dit que "Serre les Poings" est ni plus ni moins qu'une composition signé JJG malgré les crédits qui indiquent le contraire ! Ceci explique donc cela.. http://www.nicematin.com/article/actualites/farid-medjane-de-trust-itineraire-dun-batteur-gate-a-saint-tropez.259959.html
samolice - 02 Juillet 2015: Waow!!! Surprenant et pas beau de la part de Bernie and co de ne pas avoir attribué les crédits à son véritable auteur.
dark_omens - 02 Juillet 2015: Merci pour cette info (et ce lien) très intéressant...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ choahardoc

03 Décembre 2009

de nouvelles directions Rock et Blues

"La fin d'un mythe resplendissant", tels sont les premiers mots du titre I Shall Return. Voilà qui résume aussi la situation du groupe parisien en 1984. Deux albums rageurs et glorieux nourris de hargne punk ont été suivis par deux galettes plus heavy et techniques avec moins de succès. Je ne m'étendrai pas sur le grand bien que je pense de ces derniers efforts, la présence des batteurs d'Iron Maiden me paraissant tout simplement justifiée!

"Rock N'Roll" est un choix de titre aux allures de rite de passage. Dorénavant, le combo composera bien plus de chansons Rock que Metal. Envie ou opportunisme, le débat dure depuis ce temps-là et n'intéresse plus votre serviteur.

Une fait est certain, le quartet veut décrocher un tube : le single "Serre les Poings" sonne à l'américaine session 83/84 ; ses nappes de synthé et sa dynamique évoquent "Jump", "Born In the USA" ou "Burning Heart" (respectivement Van Halen, Bruce Springsteen et Survivor)... Chose incroyable, de l'aveu de Nono, Le single crédité à la triplette Bonvoisin / Brusco / Krief est l'œuvre de Jean-Jacques Goldman. Il est vrai que dans sa période Positif - Non Homologué, le cador de la variété se montre influencé par Jump à diverses reprises.

La production est donc datée avec ce sympathique coté FM alors en vogue. Les paroles, parfois polémiques, sont tout de même bien sages comparées à celles de "Police Milice", "M.Comédie", "Bosser 8 Heures" et autres brulots. "Chacun Sa Haine" et "Mongolo's Land" (quel titre stupide et irrespectueux du handicap!) sont deux morceaux bien structurés qui démontrent les progrès au chant de Bernie dans un registre bluesy. "Paris" déboule et emballe la machine sur un rythme bien plus tonique, c'est le premier morceau taillé pour la scène. "Les Notables" et "Avenir" suivent efficacement malgré la relative discrétion des guitares ; il faut préciser que Nono est désormais seul sur le front. "Serre les Poings" est une réussite mais Trust s'est trop fait oublier des médias. "I Shall Return" arrive sur un son d'hélicoptères plantant un décor et une ambiance à la Apocalypse Now. Cette mini-fresque traitant de l'amertume laissée à l'Occident et à l'Orient par le conflit Vietnamien est le point d'orgue de l'album, une vraie bombe! "Rock'N'Roll Star" est, avec son refrain "téléphoné", sans doute LE titre faible de l'album. "Surveille Ton Look" est un morceau efficace qui sera repris abusivement sur plusieurs supports par la suite, c'est dommage.

Rock'N'Roll reste l'album du divorce entre Trust et le public. La qualité est présente et le disque indique de nouvelles directions Rock et Blues, pourtant celles d'un avenir compliqué...

12 Commentaires

1 J'aime

Partager

ZazPanzer - 20 Décembre 2011: I Shall Return est bien sûr la perle de l'album, qui m'avait d'ailleurs décidé à tester cet album. Je connaissais déjà la version de Paris By Night avant de découvrir cet opus qui ne m'inspirait pas confiance, en partie à cause de la coupe de Bernie et son look rasé de près. Surveille Ton Look...
calli - 18 Janvier 2012: I shall return fait partie des cinq morceaux les plus efficaces de trust.Le texte lui est le plus beau qu'ai ecrit bernie.Peut etre avec le sauvage sur l album marche ou creve. superbe chronique.
Philippe_Mac - 29 Avril 2012: Merci pour ta chronique...
I shall return est un excellent morceau, peut être le meilleur de cet album très décevant de Trust. La pochette nous montre, l'air de rien que Trust n'est plus ( Je ne pense pas que c'était l'idée d'origine mais au final...)
Trust pour moi, c'est les 4 premiers albums, cet album entame le déclin. Cependant, étant un fan de la 1ère heure, j'ai voulu suivre leur oeuvre. J'ai acheté Europes et Haines dont je garderai en mémoire 2 ou 3 morceaux dont Europes et haines ( en tant que ballade ). Malgré une pochette Trustienne le contenu est assez faible. La suite sera vraiment décevante et Ni dieu ni maitre sera mon dernier achat les concernant. Encore un regret malgré 2, 3 morceaux sympas mais plus à classer dans la variété je dirai... Venant d'un groupe qui a chanté "Marche ou crève, la vie que je vis n'est pas un rève, Marche ou crève, c'est un combat et il n'y a pas de trèves... J'ai pas courbé l'échine ni retourné ma veste", c'est quasi ironique... Trust fut un grand groupe et ils nous ont laissé de grandes oeuvres malheureusement, ils auraient du savoir quand s'arreter ou changer de nom, comme l'a fait Bernie avec son album Couleur Noire Passion...
choahardoc - 07 Septembre 2015: Serre les Poings? Rebaptisons ce morceau Serre les Mains tant il est vrai que ce titre doit beaucoup à la politique maison du boss français de CBS Alain Levy. Je cite Nono: "L'envie n'est plus là (...) Alain vient écouter les bandes et se plaint qu'il n'y ait pas sur l'ensemble un titre fort pour en faire un single (...). Et c'est comme ça que, quelques temps plus tard, il arrive dans notre studio accompagné de Jean-Jacques Goldman. Serre les Poings, notre dernier single avant la séparation, ça ne se dit pas beaucoup, mais c'est de lui!" N. Krief Live (H)it N°2 été 2015
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire