Resurrection

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Chimaira
Nom de l'album Resurrection
Type Album
Date de parution 06 Mars 2007
Produit par Jason Suecof
Enregistré à Audio Hammer Studios
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album452

Tracklist

1. Resurrection
2. Pleasure in Pain
3. Worthless
4. Six
5. No Reason to Live
6. Killing the Beast
7. The Flame
8. End it All
9. Black Heart
10. Needle
11. Empire
Bonustracks
12. Kingdom of Heartache
13. Paralyzed

Chronique @ Julien

18 Janvier 2007
Finalement il n’aura pas fallu beaucoup de temps pour que Chimaira accouche de leur nouveau bébé. Après avoir marqué de leur empreinte le monde du métal avec un album éponyme de toute beauté, le groupe nous propose en cette belle année 2007 : Résurrection. Fort en signification le groupe semble véritablement vouloir se racheter d’un premier opus uniquement destiner a gagner de l’argent. Plus qu’une résurrection, le groupe nous propose une évolution vers quelque chose d’encore plus énorme.

Si comme moi vous n’avez pas su résister, vous êtes déjà aller écouter le titre éponyme et vous en avez tiré les mêmes conclusions que moi. C’est du poids lourd. Pour faire clair ce titre ouvre avec brio un album riche et passionnant. Le plus surprenant c’est que l’album, a l’image de son titre, nous donne tout ce que nous attendions. Les premiers coups de médiator nous rappellent que c’est bien Chimaira mais en même temps le groupe a su faire suffisamment évoluer sa musique pour que nous oyons captiver du début jusqu'à la fin.
L’évolution la plus notable se situe au niveau des lignes de chant. Le chant brutal est bien sure le prédominant (et heureusement) mais les petites subtilités apportées par Mister Hunter sont astucieuses et surtout elles enrichissent considérablement les titres. Plus varié et plus technique son chant donne un réel relief.
D’un point de vu compos pas de doute a avoir ça castagne dur. Les riffs, bien que typiques ont su se renouveler du début jusqu'à la fin il n’y a rien a jeté. Toute fois moins mélodique, les compos sont efficaces a souhait. Les refrains sont un peu plus durs à retenir, on n’y retrouve moins d'hymnes comme « Nothing Remains » mais ce n’est pas franchement une tare. Le déploiement de riffs est largement suffisamment pour que l’on n’ait pas besoin d’autre chose. Les parties instrumentales sont à montrer dans toutes les écoles de métal. C’est rapide, précis, technique, recherché et bien d’autre mais les mots me manquent.
Pour ce qui est du son nous retombons sur nos pieds. Toujours aussi reconnaissable il est comme toujours à la hauteur de toutes les espérances. Un modèle de personnalité et de puissance.

Plus riche mais un peu moins catchy ce Réssurection séduit par son fort caractère. Il ne reste plus qu’à attendre tranquillement que le combo revienne dans notre belle contrée.

Vivement le prochain concert !!!!!!!!!!!

9 Commentaires

11 J'aime

Partager

Valafar - 15 Avril 2007: assez déçu, je préfère l'éponyme
zombie - 27 Juin 2007: je le trouve bien meilleur que le précédent qui manquait cruellement de nuances et était bourrin de bout en bout
celui-ci est très bien construit, tous les morceaux sont excellents et on ne se lasse pas pendant l'écoute
touf - 09 Août 2012: très bon dans l'ensemble killing the beast fait crade quand même mais je retiens empire, six, pleasure in pain..
MetalordeviLeo - 17 Décembre 2012: un exellent album!! :D mais une question:c'est quoi comme instrument que le chanteur utilise au début du clip de "six" (l'espèce d'axe noir qui réagi avec sa main)?! je n'en ai jamais vu auparavant...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Fetus

03 Octobre 2007
Artiste : Chimaira
Album : Resurrection (2007)

Chimaira nous a prouvé avec son précédent opus que l’on peut parfaitement avoir des influences largement ressenties dans ses compositions sans être obligé de faire une copie pâle de ce qui a déjà été fait (pas comme un certain metalcore).

C’est sur le titre éponyme que débute Resurrection, un morceau parfaitement dans la continuité de l'album Chimaira, c'est-à-dire un hymne déjà culte en guise de refrain, des guitares et des solos thrash, une pointe de clavier et une pincée de chants clairs, tout ça sur un rythme metal hardcore comme on en a l’habitude avec le groupe.
« Habitude ». Ce terme est en général péjoratif en musique, sachant que ce n’est pas agréable quand un artiste propose tout le temps la même chose. Heureusement, ce n’est pas le cas avec Chimaira qui se démarque peu à peu du précédent CD. La preuve en écoutant les pistes suivantes "Pleasure In Pain" avec son refrain aux chants clairs très accrocheurs et "Worthless" qui au contraire nous laisse découvrir un Mark Hunter aux diverses growls et voix death.
Les premiers titres étaient assez courts, "Six" rattrape le coup avec ses neufs minutes qui je vous rassure ne sont pas du tout interminables. Avec tout ce temps, le groupe nous livre des parties de guitares mystérieuse sur des samples inquiétants (on pourrait penser à du Nile) jusqu’à des passages limite heavy et instrumentales. Du grand art !
Passons – après ce moment de technicité et d’émotion- à l’écoute de "No Reason To Live". A part l’étrange introduction, rien de spécial à part un solo de guitare très mélodieux en contraste avec le reste de la chanson qui est très violente. Cependant, "Killing The Beast" change carrément grâce à Mark Hunter qui « parle » presque ses paroles. A propos de paroles, les textes de Resurrection parlent de diverses choses, comme le Label Roadrunner qui manipule ses artistes ou encore de viol de petites filles ("The Flame").
Mais Hunter ne finit pas de nous étonner, comme sur la chanson "End It All" où les refrains rappellent étrangement Hetfield il y a fort longtemps.
Nous arrivons à la fin de la galette après les violentes "Black Heart" et "Needle". C’est "Empire" qui a le privilège de clôturer, avec son faux air de black métal symphonique à certains moments.
Certains possesseurs de l’album peuvent avoir aussi "Kingdom of heartache" en bonus track, où le chanteur nous livre de nouveau de nouvelles performances vocales.

Vous l’avez donc compris, Resurrection est un album vraiment travaillé. Les guitaristes explosent le compteur en technicité, les claviers apportent cette fois ci réellement quelque chose, c'est-à-dire diverses ambiances assez inquiétantes. Mark Hunter est au top de sa forme et explore vraiment ses capacités, tandis que les compositions sont moins longues et répétitives qu’auparavant. Avec cet album, Chimaira représente la modernité du métal sans tomber dans le cliché du metalcore.

18/20

1 Commentaire

1 J'aime

Partager
Mademoiselleverte - 05 Août 2008: "Ses neufs minutes qui je vous rassure ne sont pas du tout interminables". Et comment... Ce morceau est magnifique. Un jour j'atteindrai le septième ciel en l'écoutant... J'ai hésité à faire une chronique sur cet album mais je crois que tout a déjà été dit...
Malgré un show relativement décevant au Hellfest l'année dernière j'apprécie énormément Chimaira, et ce nouvel album ne m'a pas fait changer d'avis sur ce groupe que j'écoute depuis l'âge de 15 ans. Resurrection, Worthless, Six, The Flame, End it all et Kingdom of Heartache... Des morceaux que je ne me lasse pas d'écouter.
J'attend juste de les revoir en concert...

PS : bravo et merci aux 3 chroniqueurs =)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Soka

16 Fevrier 2009
N'étant pas un grand fanatique de Chimaira, je suis allé acheter le petit nouveau avec appréhension.

Dès le premier morceau, on a la désagréable impression d'avoir déjà cerné le CD. Faux. La première piste n'est qu'un prémices de la beauté de l'album.

En effet, Chimaira nous revient plus sombre, avec des riffs lourds comme ils savent en faire pour un opus à écouter en boucle. Je ne sais pas comment définir un album tel que celui là.

Ce qui ressort principalement de ce disque est tout d'abord la voix de Mark Hunter. Gigantesque. Elle est grave, lourde mais posée. La puissance des vocaux est à elle seule une des garantie de l'album.

Ensuite on peut constater que l'opus est, comme je l'ai dit plus haut, plus sombre que ses prédécesseurs. Les ambiances au clavier sont travaillées et le résultat est magnifique.

Le morceau à écouter absolument est "Six". Presque dix minutes de plaisir pour nos oreilles de metalheads. Il est à la fois agressif, sombre et mélodique. Il représente excellemment l'album.

Les fans des anciens Chimaira seront peut être un peu déroutés, mais le groupe n'a vraiment pas changé de style, je dirait qu'il l'ont perfectionné.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire