The Infection

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Chimaira
Nom de l'album The Infection
Type Album
Date de parution 24 Avril 2009
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album253

Tracklist

Also available on a Digipack Edition, with a bonus DVD.
DISC
1. The Venom Inside
2. Frozen in Time
3. Coming Alive
4. Secrets of the Dead
5. The Disappearing Sun
6. Impending Doom
7. On Broken Glass
8. Destroy and Dominate
9. Try to Survive
10. The Heart of it All
Bonustrack (American Digipack)
11. Revenge
Bonustrack (European Digipack)
11. Warpath
DVD (DIGIPACK VERSION ONLY)
1. The Making of "The Infection"

Chronique @ Kovalsky51

21 Mai 2009
Et un de plus serions nous tentés de dire. En effet, depuis novembre dernier toutes les têtes de séries du métal US moderne ont sorti à tour de rôle leur nouveau bébé. Donc après Trivium, Unearth, Lamb Of God et Mastodon et avant Killswitch Engage, c'est au tour de Chimaira d'entrer dans la bataille qui nous permettra, à nous auditeurs, de voir lequel prendra le maillot jaune et lequel sera enfin gaulé pour s'être dopé lors de ses livraisons précédentes.

Chimaira, en 4 albums, s'est construit une réputation de leader de la scène Metalcore. Ceux qui pensaient que le groupe allait ici asseoir sa domination sur le style se sont visiblement trompés. Je vous rassure tout de suite, The Infection est loin d'être mauvais. Mais la frange des fans de Chimaira qui étaient là pour ses sonorités Hardcore risquent de mal vivre l'écoute du nouvel opus des Américains. En effet, le groupe a choisi l'orientation Death/Thrash Mélodique ,plutôt que l'option Metalcore puissant. Choix plus que judicieux pour éviter la comparaison avec le terrible dernier opus d'Unearth, et également pour renouveler un style qui commençait un peu à se répéter.

Donc en écoutant nous avons une musique beaucoup plus lente, beaucoup plus lourde et bien moins rentre dedans. Le mid tempo est ici le mot d'ordre. En fait, le groupe s'est recentré sur un style qui le rapproche de son tout premier album. L'album joue plus sur les ambiances que sur la brutalité, et la musique qui en ressort est beaucoup plus monotone qu'autrefois mais reste suffisamment intéressante pour qu'on y pose une oreille attentive.

L'impression la plus étrange de l'album est tout simplement que toute la musique du groupe semble reposer sur la voix d'un Mark Hunter plus guttural que jamais. Il n'est en effet pas rare de l'entendre poser un growl par ci, par là , nous renforçant dans l'idée que Chimaira a désormais choisi la voie du Death pour ce 5ème opus.

Bref, un album en demi-teinte qui va très certainement dérouter les fans de la première heure. Loin d'être leur meilleur, il constitue sans doute un opus de transition vers le nouveau style du groupe. Très sympa à l'écoute quoique monotone sur la durée il va sans doute en décevoir plus d'un ! En fait, Chimaira s'est mis dans une position un peu délicate qui va l'obliger à nouveau à confirmer qu'ils sont capables d'écraser toute la concurrence d'un revers de la main. Il ne reste plus qu'à attendre le prochain album du combo pour voir ce qu'ils vont nous servir ensuite.

12 Commentaires

6 J'aime

Partager

fl0))) - 27 Mai 2010: Chronique objective et honnête.
J'aurai juste mis un point de plus à l'album. Il ralentit, écrase, les samples gagnent en profondeur...terrible.
slutcore - 15 Octobre 2010: bonne album avec des breakdown de malade a te faire casser la baraque
jps62 - 27 Octobre 2011: tres bon album surtout la 1ere moitié avec des rythmes "gojiriens"
FallenWorld - 04 Décembre 2015: Pas vraiment d'accord avec ta chronique. Le groupe change certes de style, mais donnez-lui donc sa chance. On se plains tous le temps des groupes qui nous sortent du vu et revu.
Dans cette album, Chimaira ralentit le tempo mais pour accorder plus d'importance à l'ambiance et à une lourdeur qui créent ensemble cette impression de survivants de l'Apocalyspe, on est vraiment dans The Infection avec un grand THE.
De plus, les thèmes traités vont complètement avec la musique et les paroles pour la plupart (dont tu ne parles point) sont assez bien pensées, notamment sur Try to survive ("Never again will I, surrender my fears, surrender my dreams, surrender my soul to the infection").
Seul bémol, le son de basse prolongé sur la fin de The Heart of it All (et tu n'as même pas parlé du début qui est juste inouï).
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Arachnid

19 Avril 2009

Terminés les morceaux entrainants, les riffs inspirés et les solos mémorables.

Après un 12012 quasi-parfait, aux influences largement étayées, aux solos mémorables et à la production irréprochable bien épaulée par le génial Jason Suecof, revoici nos metalleux de Cleveland de retour pour un cinquième méfait attendu au tournant par les fans du groupe qui ont suivi une évolution charismatique de la part du quintet. Hélas, ce nouvel album intitulé The Infection s’avère plutôt décevant…

En effet, l'album est lourd, très lourd... trop lourd. Conservant ses racines groove/thrash tout en osant une pointe de nouveauté, Chimaira nous sert une galette assez déroutante. Du début à la fin, on ne ressent nullement la pêche d'autrefois, pas de solo si ce n'est sur un ou deux morceaux, des titres résolument peu accrocheurs et un rythme bien trop lent sur toute la durée... Impossible donc de bien discerner ces morceaux qui s'enchainent aussi vite qu'ils ne s'écoutent. Tellement de défauts pour un groupe qui collectionnait alors qualités et éloges.

Terminés les morceaux entrainants, les riffs inspirés et les solos mémorables. Place à un rythme lourd entièrement basé sur un mid-tempo éreintant, des riffs nettement moins travaillés et des chansons tout simplement moins accrocheuses. Chimaira était-il prêt à enchainer un nouvel opus après l’excellent travail effectué sur le précédent ? Peut-être pas au final, The Infection ne tenant pas ses promesses. L'album étant quasiment essentiellement constitué de gros beatdowns, d'un son glacial très électrique agrémenté de samples hélas bien trop discrets, de mélodies pas assez mises en avant, d'un chant répétitif, il est difficile de pleinement apprécier ce successeur. Il suffit d'écouter "Secret of the Dead", "Try to Survive" ou bien encore "The Disappearing Sun" pour s'en rendre compte, ce dernier en étant tout simplement presque ennuyeux.

Seuls quelques titres assez groovy viennent rehausser le niveau ; des titres comme le très bon "The Venom Inside", le sympathiquement mais terriblement banal "Frozen in Time" et "On Broken Glass", très proche de l'époque de The Impossibility of Reason. Même chose par ailleurs pour le titre final, très long morceau instrumental rappelant le parfait "Implements of Destruction". Malgré un côté hardcore légèrement plus appuyé, et quelques bonnes idées parsemées ici et là dans le CD, on sent clairement que la formation manque d’inspiration, peut-être forcée de continuer sur sa lancée et de pondre l’habituel nouvel album sans vraiment y croire.

En somme, là où on voyait venir un disque encore plus complet que 12012, Chimaira nous sert du réchauffé de réchauffé, insipide et en rien accrocheur. Même si musicalement, on ne peut ni parler de régression ni d'évolution, on aurait espéré un album un peu plus punchy et surtout, au moins un titre magique dans la même veine que "Power Trip", "Salvation" ou bien encore "The Flame" et "Worthless". Une déception pour ma part, moi qui était fan…

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ pleymodu27

15 Mai 2009
Pour moi Chimaira est un groupe très difficile à cerner! Pour ce qui en est de la musique cela peut-être assez ennuyeux à la longue mais la avec ce dernier album je dois dire que j'ai été agréablement surpris!

Tout d'abord, il faut savoir que sur ce dernier album Chimaira est méconnaissable, évoluant dans un style à la fois sombre et mélodieu, marquant une sorte d’ouverture du groupe à d'autres formes!

Quand les groupes se mettent a déserter Roadrunner Records cela se sent! Ces maisons de disques qui ont tendance à étouffer les artistes, tuent la musique! Sur cet opus Chimaira joue avec sincérité et va même jusqu’à explorer en proposant quelques parties Black légères.

Alors je retiens surtout des morceaux comme "The Venom Inside", "Frozen In Time", "Secrets Of The Dead" et "The Disappearing Sun" qui sont pour moi les plus abouties du CD.

A la batterie bien que peu travaillé, c'est propre et même très propre.
A la guitare, c'est lourd à souhaits et au chant, c'est sombre, très sombre peut-être trop pour les fans de Chimaira.

Dans cet album, plus de solos compliqués, ils sont remplacés par des riffs lourds et lents. Pour moi la défaut de cet album vient du son en général. Il est, en effet, très difficile de cerner les nuances de tout les instruments qui sont un peu trop étouffés par l'atmosphère. La voix est, elle aussi, trop écrasées par les instruments.

En bref, un album sombre et lourd qui ne plaira sans doute pas aux fans d’autrefois. Pour moi c'est tout simplement une renaissance pour le groupe qui joue ici ce qu'il a toujours voulu faire

1 Commentaire

1 J'aime

Partager
gorgos - 28 Septembre 2009: je viens d ecouter quelque titre au hasard au debut j ai été un peux deçu, au debut, etant habituer au gros metalcore habituelle, mais au fur et a mesure de l ecoute certaine partie son assez travaillée la voix surtout. l album a selon moi été trop descendu par les chroniques car même si je n apprecie pas tout ils ont osé sortir de leur crenaux et le resultat est loin d etre mauvais au contraire , cela peux simplement surprendre les habitue du groupe a la premiere ecoute
, bonne ecoute a tous
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire