Queen of Time

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Amorphis
Nom de l'album Queen of Time
Type Album
Date de parution 18 Mai 2018
Labels Nuclear Blast
Style MusicalDeath Progressif
Membres possèdant cet album158

Tracklist

1.
 The Bee
 05:30
2.
 Message in the Amber
 06:44
3.
 Daughter of Hate
 06:20
4.
 The Golden Elk
 06:22
5.
 Wrong Direction
 05:09
6.
 Heart of the Giant
 06:32
7.
 We Accursed
 04:59
8.
 Grain of Sand
 04:44
9.
 Amongst Stars
 04:50
10.
 Pyres on the Coast
 06:19

Bonus
11.
 As Mountains Crumble
 06:17
12.
 Brother and Sister
 06:03

Durée totale : 01:09:49

Acheter cet album

 $24.16  21,84 €  21,99 €  £19.99  $20.90  38,26 €  15,99 €
Spirit of Metal est soutenu par ses lecteurs. Quand vous achetez via nos liens commerciaux, le site peut gagner une commission

Amorphis


Chronique @ Molick

23 Mai 2018

Queen of Time est-il l'album du renouvellement ou n'est-il qu'un (bon) album de plus ?...

Après 12 albums en 28 ans de carrière, la question du renouvellement se pose forcément chez tout groupe. Dans le cas d'Amorphis, la question est de plus en plus présente. En effet, d'un death mélodique assez novateur à l'époque, le groupe a pas mal évolué, avant de trouver un style vraiment stable depuis l'arrivée de Tomi Joutsen. D'album en album, les évolutions étaient légères. Quelques touches inhabituelles, une coloration plus ou moins sombre, plus ou moins de growl, de riffs orientaux. Pas vraiment une envie d'évoluer comme sur les premiers albums, mais une volonté de proposer une vision légèrement différente de leur style à chaque album.

Du coup, la question se pose encore une fois, "Queen of Time" est-il l'album du renouvellement, ou n'est-il qu'un (bon) album de plus pour Amorphis ?

Spoiler alert, un peu des deux.

Premier indice, les morceaux dévoilés un peu avant l'album. "The Bee", plutôt classique mais très efficace, avec un bon riff oriental sur les couplets et un Tomi tout en growl qui en veut. "Wrong Direction", quant à lui, sentait bien plus le réchauffé, l'impression d'avoir déjà entendu cette intro, ces lignes vocales, ce refrain, ce riff de couplet très peu inspiré, ce break très basique. Fort heureusement, ces morceaux ne sont pas les plus représentatifs de l'album.

Déjà sur "Message in the Amber", malgré des riffs assez classiques, le groupe commence déjà à brouiller les pistes avec son break, orné de chœurs très solennels, chose inhabituelle chez Amorphis. De plus le morceaux peut se targuer de mélanger passages très guillerets (la mélodie principale, surtout avec la voix modifiée avant le dernier refrain), passages atmosphériques poignants sur les couplets, et passages plus violents sur le bref pré-refrain rappelant Elegy (notamment le clavier). Idem pour "The Golden Elk". Toujours sur une mélodie d'intro très (trop) simple, le couplet nous replonge directement dans la période bénie d'Elegy. Le refrain revient sur du très classique, avant un break que n'auraient rénié ni Orphaned Land ni Myrath, à base de claviers orientaux et d'un solo de ce qui ressemble à un Oud.

D'autres surprises feront leur apparition au gré des morceaux. Ainsi, "Heart of the Giant" voit le groupe s'aventurer vers les terres du metal symphonique avant ces arrangements de cordes et le retour des chœurs. "Amongst Stars", pour sa part, accueille le chant d'Anneke Van Giersbergen, dont le break à base de flûte rappelle son projet The Gentle Storm. Et "Daughter of Hate" avec son saxophone, son chant presque black sur le refrain, ses chœurs, et une narration du parolier du groupe, Pekka Kainulainen.

On notera une forte proportion de growls, de soli de claviers typés 70's, et une quasi omniprésence des influences orientales (un riff sur un couplet, un solo, une intro arabisante, …) ; autant d'éléments qui auront tendance à rappeler la période Elegy.

Bref, le constat est assez simple. Amorphis ne révolutionne toujours pas son style comme il a pu le faire par le passé (lointain passé maintenant), mais malgré des tics de composition de plus en plus visibles, le groupe a enfin décidé d'apporter un peu d'air frais (l'ajout de chœurs, d'arrangements de cordes, les sonorités évoquant Elegy). Certains trouveront que c'est trop tard (certains riffs ou certaines mélodies vocales sonnent vraiment comme du réchauffé d'anciens morceaux), les autres devraient apprécier.


15 Commentaires

19 J'aime

Partager

dinotronik - 26 Mai 2018:

Tout à fait d'accord avec Etterna (grand fan de Tales... aussi) !!
Under the red cloud est de loin bien meilleur. Puissant, profond, melodieux et clair comme de l'eau de roche.
Queen of Time est un cafouilli de choses et d'autres et franchement je trouve le son médiocre et  les morceaux pas homogènes entre eux !! rien d'harmonieux !!
J'étais vraiment super content de retrouver amorphis avec Under the red Cloud et impatient avec cette sortie .. c'est loupé!!! 
J'irai quand même les voir au Hellfest laugh

heavyjos84 - 09 Juin 2018:

belle chronicles et tres bon résumé de l'album

 

kfc_Funeral - 03 Fevrier 2021:

15 sur 20 j'hallucine !

Cet album est un chef d'oeuvre qui mérite 21 sur 20 !!!

DRIXMAN - 20 Novembre 2021:

D'acord avec Kfc_Funeral. 21 non mais pas 15 non plus. Après l'excellent Under the Red Cloud, AMORPHIS nous a sorti un très bon album. Bien content de les voir au concert du 7 décembre de Nightwish.  

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire