Pleasure of Molestation

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Hypocrisy
Nom de l'album Pleasure of Molestation
Type MCD
Date de parution Mars 1993
Labels Nuclear Blast
Produit par
Style MusicalDeath Mélodique
Membres possèdant cet album41

Tracklist

1. Pleasure of Molestation 04:38
2. Exclamation of a Necrofag 05:10
3. Necronomicon 04:14
4. Attachment to the Ancestor 05:27
Total playing time 19:29

Commentaire @ Fabien

09 Avril 2013

Peu après la parution de Penetralia à l’automne 1992, Hypocrisy évoluant désormais sous forme de quatuor suite au départ de Jonas Osterberg, réinvestit les studios sous l'oeil bienveillant de son leader Peter Tagtgren, pour la capture de quatre nouveaux morceaux. Cet enregistrement de 19 minutes est alors repris par le label nord américain Relapse Records (Amorphis, Incantation) au printemps 1993, qui le commercialise en mini-CD sous le nom Pleasure of Molestation, assorti d’une simple pochette cartonnée sous la série ‘The Relapse Underground Series’. On y retrouve un groupe aux compositions plus abouties et plus sataniques que jamais (l'ombre de Deicide n'ayant jamais été aussi proche), emmené par son frontman Masse Broberg au timbre guttural si caractéristique.

Intégralement réenregistrés lors des sessions du second album Osculum Obscenum paru à la fin de l’été 1993, ces quatre titres en avant-première n’ont donc été inédits que sur un intervalle de temps de quelques mois seulement, leur première mouture étant relativement identique au second jet immortalisé par Hypocrisy, hormis la guitare acoustique du très bon Attachment to the Ancestor, qui se distingue facilement à l’oreille de la version de l’album. Pleasure of Molestation est donc à Osculum Obscenum ce qu’Upon the Throne of the Apocalypse est à Mortal Throne of Nazarene (Incantation), ou ce qu'est Time Shall Tell à Of Darkness (Therion), un enregistrement sans inédit et relativement proche, mais un brin plus ‘evil’ et brut de décoffrage. Outre une valeur historique qui peut aussi prévaloir, l’intérêt du mini-CD porte aujourd’hui davantage du côté des die-hard ou des collectionneurs, d’autant que ces premières versions ont été incluses dans les différentes rééditions de Nuclearblast.

Fabien.

1 Commentaire

1 J'aime

Partager
BEERGRINDER - 10 Avril 2013: Oui, c'est vrai que les morceaux de cette démo varient très peu par rapport aux versions de l'album, juste un peu plus brutes.

Réservé aux fans die hard (comme moi) de cette époque du groupe.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire