Origin

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Origin (USA)
Nom de l'album Origin
Type Album
Date de parution 11 Juillet 2000
Enregistré à Studio One (USA)
Style MusicalDeath Technique
Membres possèdant cet album104

Tracklist

1. Lethal Manipulation (the Bonecrusher Chronicles) 02:26
2. Sociocide 04:12
3. Vomit You Out 03:20
4. Origin 02:55
5. Mental Torment 03:49
6. Manimal Instincts 03:00
7. Infliction 02:51
8. Disease Called Man 03:44
9. Inner Reflections 03:26
Total playing time 29:43

Chronique @ Fabien

27 Mars 2008
Alors que le deathmetal connaît un renouveau à la fin des nineties, sous l’impulsion de Nile, Hate Eternal, Krisiun et Angelcorpse, c’est au tour d’Origin de mettre le feu aux poudres à cette période. Le groupe se forme au Kansas en 1997, autour des guitaristes Paul Ryan & Jeremy Turner et, suite à son EP A Coming into Existence, décroche un précieux contrat avec l’écurie Relapse Records. Tout ce beau monde se retrouve alors au Studio One sous la houlette de Chris Djuricic (Disgorge US), pour les sessions du premier album éponyme, commercialisé en juillet 2000.

D’emblée, Origin assomme l’auditeur avec les rythmiques sans concession de John Longstreth (Angelcorpse), à coups de blast beats omniprésents, ne relâchant la pression qu’au profit de contretemps ou de doubles pédalages tout aussi meurtriers. Les riffs syncopés & techniques du couple Ryan / Turner, ajoutés aux aboiements misanthropiques de Mark Manning, achèvent alors les tympans du deathster avec une brutalité manifeste, épurant toute forme de mélodie, à l’image des fracassants Mental Torment et Manimal Instincts.

Mais malgré sa petite demi heure, Origin instaure rapidement une certaine linéarité au fil de ses morceaux, certes complexes et écrasants, mais construits autour de schémas trop souvent identiques, et manquant en parallèle cruellement de soli, qui auraient permis l’apport d'un relief appréciable.

Certes moins percutant que les redoutables Black Seeds of Vengeance, Conquering The Throne, Conquerors of Armageddon & The Inexorable sortis dans les mêmes temps, Origin contribue en revanche à l’instauration d’une nouvelle forme de deathmetal, à l’instar des albums précités, repoussant encore les limites techniques et la brutalité du death de quelques crans. Ayant encore des efforts à accomplir pour canaliser sa débauche d'énergie pure et rendre son death plus attrayant, le quintette nord américain possède en effet cette vision novatrice et ce potentiel impressionnant, permettant véritablement de croire en son ascension.

Fabien.

2 Commentaires

12 J'aime

Partager
BEERGRINDER - 28 Mars 2008: C'est sûr, ça ne vaut pas Informis....mais ça dépote bien quand même.
J'ai moi aussi ressenti cette impression de linéarité à la longue.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire