Open

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Gotthard
Nom de l'album Open
Type Album
Date de parution 1999
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album98

Tracklist

1. Free and Alive 04:24
2. Vision 03:57
3. Got to Be Love 04:15
4. Let It Rain 04:37
5. Blackberry Way 03:41
6. You 04:20
7. Cheat & Hide 03:56
8. Want You in 03:21
9. Tell No Lies 03:45
10. Back to You 04:01
11. Best Time 04:17
12. Hey Jimi 03:44
13. Peace of Mind 03:01
Total playing time 51:18

Chronique @ Loloceltic

14 Avril 2013

Nouvelle orientation musicale.

Après 3 albums clairement orientés Hard-Rock, Gotthard vient d’accéder au succès commercial grâce à son album live acoustique "D-Frosted". Voilà de quoi se poser des questions quant aux suites à donner à sa carrière. Devenu quintet après l’arrivée de Mandy Meyer au poste de second guitariste, nos Suisses vont donc prendre une nouvelle orientation musicale qui va, à la fois leur apporter une reconnaissance commerciale et créer une véritable polémique au sein de leurs fans.

En effet, avec "Open", Gotthard laisse clairement de côté le hard-rock énergique qui le caractérisait jusqu’à maintenant, pour un rock soft mélodique flirtant avec l’Aor/hard FM qui n’est pas sans rappeler les spécialistes du genre : Bon Jovi. Il est d’ailleurs surprenant de constater qu’avec l’arrivée d’un second guitariste, les claviers sont l’instrument voyant leur place se développer la plus significativement. Bien que n’étant pas considéré comme membre à part entière du groupe, le travail réalisé par H.P. Brüggemann est incontournable dans le son de cet album de par les nappes qu’il y créait. Tout ceci débouche sur 13 titres, certes de qualité, mais n’ayant plus en commun que la voix caractéristique de Steve Lee avec les débuts du groupe. Alors, bien sûr, cette voix est toujours impeccable et le chanteur nous offre encore une performance pleine de chaleur et d’émotion, capable d’être tout à tour, énergique ou enjôleur. Il se pose ainsi comme un parfait concurrent à Jon Bon Jovi, même si son interprète de référence reste David Coverdale.

Le reste du groupe offre également une prestation sans failles et en parfaite adéquation avec le nouveau style proposé. Le seul souci, c’est qu’un amateur du groupe se procurant cet album sans avoir été prévenu au préalable va avoir du mal à retrouver l’énergie des 3 premiers albums. En effet, seuls le percutant "Cheat And Hide" et l’hommage à Jimi Hendrix, "Hey Jimi", avec son riff à la "It’s A Long Way To The Top" d’AC/DC, lui apporteront quelques sensations métalliques. Pour le reste, les 11 autres titres oscillent entre du soft-rock-FM ("Free And Alive", "Got To Be Love" ou "Back To You"), du rock au tempo soutenu ("Want You In"), du mid-tempo pour ondes FM ("Vision" ou "You") ou des ballades, qu’elles soient power ("Let It Rain") ou acoustique ("Peace Of Mind"). Tout cela est particulièrement bien léché, mais cela respire un peu trop la démarche commerciale. Heureusement, nos Suisses sont capable d’apporter un peu d’originalité à tout cela, en particulier avec la reprise de The Move, "Blackberry Way" avec son intro à la James Bond et ses réminiscences du célèbre "Penny Lane" des Beatles. Quant à "Tell No Lies" avec son intro folk-rock évoluant vers le hard FM, ou "Best Time" au tempo oscillant entre mid-tempo et ballade, ils viennent prouver que Gotthard est capable de varier les plaisirs.

Difficile donc de prendre parti entre ceux qui accusent Leoni et sa bande d’avoir vendu leurs âmes aux démons du succès commercial et les autres qui affirment que le groupe n’en a pas perdu son identité pour autant, tout en continuant de proposer une musique de qualité, tant ces deux analyses possèdent leur part de vérité. En effet, si les objectifs sont évidents et que Gotthard n’a pas hésité à sacrifier son hard rock efficace et mélodique, il faut tout de même reconnaître qu’ils ont fait cela avec talent. Le plaisir sera donc au rendez-vous de l’écoute de cet album, à condition d’avoir été prévenu de la nouvelle orientation au préalable pour ne pas se sentir victime de trahison.

1 Commentaire

3 J'aime

Partager
Aliveandrock - 13 Mai 2013: Ma foi, ta chronique est plutôt bien écrite et reflète également mon point de vue: un album très sympathique (que j'écoute encore aujourd'hui), mais un manque cruel de patate et un esprit commercial...Pour ma part, je préfère tout de même celui ci au suivant, Homerun, qui à défaut de suivre à peu près le même schèma, reste plus ennuyeux et s'enfonce davantage dans la mièvrerie... un 15/20 également pour Open
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire