Metal Hurlant

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Misanthrope (FRA)
Nom de l'album Metal Hurlant
Type Album
Date de parution 12 Septembre 2005
Labels Holy Records
Style MusicalDeath Progressif
Membres possèdant cet album113

Tracklist

DISC 1
1. L'exaltation de la Croix 05:32
2. Théologie du Misanthrope 07:29
3. Sentiment Nocturne 06:50
4. Reine Martyre 06:19
5. Le Triptyque des Enfers 06:17
6. Le Haras d'Amazones 05:07
7. Metal Hurlant 08:11
8. Le Supplicié 04:17
DISC 2
1. Maître du Temps 07:09
2. Sulfureuses Contestations 06:13
3. Le Commerce du Crime 12:23
4. Plus de Descendance 07:39
5. Théologie du Misanthrope (Instrumental) 07:24
6. Le Triptyque des Enfers (Instrumental) 06:11
7. The Stud Farm of Amazones 05:03
8. Supplication for God 04:11
Total playing time 1:46:05

Chronique @ legarwall88

05 Novembre 2005
A l’annonce de ce nouveau album de Misanthrope, je n’eu même pas à douter de la qualité de celui-ci. En effet, c’est après les avoir vu en concert, que je suis devenu un « fan » de la formation... Fan tout d’abord de la richesse de leurs compositions, du sujet abordé, mais également du personnage aussi insolite qu’extravagant, j’ai nommé S.A.S de l'Argilière. Véritable parrain de la scène française (15 ans de carrière tout de même), il nous livre ce septième album «Metal Hurlant», qui averti avec fracas, le retour d’un grand nom du métal…

Un opus, mais pas n’importe quel opus, puisqu’il s’agit du premier en 16 ans de carrière, que le groupe enregistre avec le même line-up deux albums de suite ; c'est-à-dire, Jean-Jacques Moréac, Gaël Féret, Anthony Scemama et S.A.S de l'Argilière.
Comme toutes les compositions de Misanthrope, les différents morceaux nous font voyager dans un temps où Louis XVI & Co. régnaient en maître sur la scène death metal française. Les textes de S.A.S. sont réfléchis et complexes, ce qui montre encore une fois que l’on peut faire du death sans parler de cannibales ou de trippes. Evidemment, on retrouve ce chant en français si typique, qui permet au groupe (que l’on aime ou pas) de se démarquer de la multitude des formations extrêmes. Cela peut sans doute rebuter lors des premières écoutes, mais une fois que l’on s’y est faite, elle est divine ! Mais si le chant se fait en français, la voix bien grasse de S.A.S. rend confus l’auditeur, et celui-ci doit parfois tendre l’oreille pour distinguer clairement les paroles dans la langue de Molière.
Si au niveau des vocales, on était à peu près sûr du résultat, c’est surtout le reste des compositions qui m’a surpris. Tout d’abord, un grand coup de chapeau au batteur, qui donne à cet album, une dynamique rarement atteinte dans Misanthrope. Le bonhomme, qui m’avait déjà impressionné sur scène, nous amène dans un univers de blasts ("Théologie du Misanthrope" ou "Le Supplicié") et de mid-tempo, avec un jeu fluide et parfaitement maîtrisé.
La prestation du guitariste est tout aussi excellente ! Quand on sait qu’il n’y a qu’un seul guitariste, quel serait le carnage s’il y en avait deux ? Même s’il est aidé par les claviers, sa prestation m’a totalement bluffé ; il arrive à allier à merveille efficacité avec technique, comme sur "Le Triptype des Enfers".
La production 100% française, signée Jean-Jacques Moréac, est surpuissante et donne à Misanthrope une nouvelle dimension. Le titre "Théologie du Misanthrope" nous prouve que le gros son est bien au rendez-vous sur cet album.
Mais le principal atout de Misanthrope reste ce mélange des parties lourdes, avec des passages bien brutaux (les blasts sont loin de se sentir seuls), ainsi qu’avec des passages orchestraux. Attardons-nous justement sur ces parties symphoniques ; sur cet opus, elles sont comme à l’habitude du groupe, magnifiques ! « Metal Hurlant » nous balade vraiment dans diverses ambiances. Preuve en est que le début du titre "Le Supplicié", pourrait très bien figurer sur un album de black bien pêchu, alors que sur "Reine Martyre", où le groupe nous raconte la fin de vie de Marie Antoinette, on entend l’apparition de chœurs d’opéra féminins.

15 ans que le groupe existe et c’est pour ma part, le meilleur effort du groupe que nous a délivré la formation jusqu’à présent. Cet album, qui respire à plein nez la maturé et la diversité, est tout simplement plus brutal, plus abouti et plus Misanthropique… Le line-up stable depuis près de 4 ans et des musiciens d’un très haut niveau, ont enfin permis à S.A.S. de sortir une œuvre digne de ce nom !

Alexis

3 Commentaires

8 J'aime

Partager
 
Eretica - 03 Septembre 2006: Très bonne chronique pour , certainement, un des meilleurs albums du groupe ... Bravo :)
BurninHead - 18 Mai 2009: Du grand art! un excellent album d'un groupe grandiose qui n'a malheureusement pas encore la reconnaissance qu'il mérite...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire