Machinery

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe No Return
Nom de l'album Machinery
Type Album
Date de parution 2002
Labels Nuclear Blast
Style MusicalThrash Death
Membres possèdant cet album93

Tracklist

1. Machinery
2. The Recycler
3. Violator
4. Synthetic
5. Disillusion
6. Virus
7. Resurrection
8. Disease
9. Dynamo
10. The Last Act
11. Biomechanoid
12. Secret Face (Death Cover)

Chronique @ tonio

01 Août 2006
Allez, un petit retour en 2002 pour vous causer un brin de cet album qui mérite largement qu'on y prête une oreille attentive...

No Return est un groupe qui n'a jamais eu de line-up stable et seul Clément Petit est présent depuis les débuts du groupe. Même Didier, le batteur mammouth, a depuis peu mis les voiles. Clément étant le principal compositeur, ces changements de personnel ne perturbent pas outre mesure le contenu des albums, toujours orientés dans une veine thrash/death "poing dans la gueule".
Cet album se voulait néanmoins plus moderne et les morceaux sont tous basés autour d'un thème, la robotique et la domination de la machine sur l'homme. Un membre du groupe, Malko, était alors le préposé aux samples / synthés.
Étant moi même plutôt allergique à tout ce qui est bidouillage et bruitages électroniques, j'avais abordé ce "Machinery" avec un gros point d'interrogation au dessus de la tête. Comment un grand représentant du thrash comme No Return allait-il s'en sortir pour concilier métal brutal et influences plus actuelles sans pour autant paraître opportuniste ?

Le premier morceau allait agréablement me surprendre, 2'50 de thrash à la fois direct et saccadé, impeccable pour le head-banging sanglant en concert, et quasiment aucune traces d'influences électro. En fait, la suite de l'album est tout à fait dans le même esprit, avec ici ou là quelque voix robotiques ou quelque plages de samples, mais plutôt discrètes. Ces boucles électro ne parviennent pas vraiment à se fondre dans les compos et sont plus anecdotiques qu'autre chose. On se demande alors si la place de Malko au sein du groupe était réellement justifiée.
Sur les onze compos, trois seulement parviennent à parfaitement intégrer les samples et synthés. "Violator", très bon morceau avec un riff rouleau compresseur qui doit faire des victimes en concert, le court "The Last Act", qui renferme un très beau passage mélodique chant clair/samples, et surtout "Disease". "Disease" est le morceau qui contient le plus de boucles électroniques mais c'est pourtant le plus abouti de l'album avec un riff principal légèrement mélodique, un refrain mid-tempo entrainant et un magnifique break de chant clair sur lequel la ligne de synthé est habilement relevée par de puissants accords. Le tout est suivi d'un éblouissant solo dont Clément Petit à la secret. Bonjour les frissons !

Si le côté "indus" de cette réalisation n'est donc pas entièrement convainquant, Machinery" reste un album captivant pour les fans de thrash/death. Clément Petit s'y révèle une fois de plus magistral avec des riffs gonflés à bloc (rhhaa... "Biomechanoïd !). Ce guitariste est un genre de mélange entre Kerry King, Tommy T. Baron et Alex Skolnick. Mais No Return est No Return et ce groupe n'est la copie d'aucun autre.
"Machinery" se clôt sur une reprise de DEATH, "Secret Face", qui nous prouve, si besoin est, que les musiciens ne sont pas des rigolos question technique.

Album à redécouvrir donc...

0 Commentaire

6 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire