Lyckantropen Themes

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Ulver
Nom de l'album Lyckantropen Themes
Type Album
Date de parution Octobre 2002
Style MusicalDark Ambient
Membres possèdant cet album39

Tracklist

1.
 Theme 1
Ecouter01:21
2.
 Theme 2
Ecouter01:37
3.
 Theme 3
Ecouter07:13
4.
 Theme 4
Ecouter02:14
5.
 Theme 5
Ecouter04:48
6.
 Theme 6
Ecouter02:41
7.
 Theme 7
Ecouter02:38
8.
 Theme 8
Ecouter04:17
9.
 Theme 9
Ecouter05:50
10.
 Theme 10
Ecouter03:44

Durée totale : 36:23

Acheter cet album

Ulver



Chronique @ Svartolycka

29 Août 2004
Et hop, encore un mini de, de … ? Ulver bien sûr. Mais attention, ceci est une bande-son d’un court-métrage que je n’ai malheureusement pas visionné, un disque de commande en quelque sorte et bien je dois bien avouer que je n’attendais pas à un tel flot d’émotion en l’espace de ces dix titres.

Première constatation, c’est bien du Ulver auquel nous avons affaire. Si ce n’est que le groupe porté par le charismatique Garm (aucune apparition sur ce disque) a produit son enregistrement le plus minimal. Absence de pulsation (sauf sur le dernier titre), sons éthérées, ambiant conceptuel et psychologique, la première écoute de ce "Lyckantropen Themes" est assez déstabilisante et les avis sont départagés entre les auditeurs.

Bien que je n’ai pas vu le film, on est bien loin des "Waf ! Waf !" d’un métrage basique sur les canidés à deux pattes. Tout est affaire de psychologie, d’inconscience refoulée et de névrose. C’est plus le côté pathologique qui en ressort.
C’est bien simple à l’écoute de ce disque, l’auditeur se trouve transporté à l’intérieur de l’inconscient du personnage affecté (les affectés, c’est nous). La musique se trouve devenir le médiateur entre le film et le spectateur sauf que là, j’ai plus l’impression que bande sonore d’Ulver a dépassé se cadre. Ce n’est pas l’illustration d’un film mais un véritable dialogue intérieur. On n’en attendait pas moins de nos norvégiens, mais j’avoue que je n’attendais pas à un tel débordement émotionnelle aussi fort. Des pistes s’enchaînent à merveille montant en intensité toute relative décrivant un univers neutre, froid où la sensation est en passe à devenir un privilège (il suffit de voir les œuvres d’art d’aujourd’hui pour se rendre compte du pathétique de la situation contemporaine).

Quoi qu’il en soit, ce disque d’Ulver est une débauche magnifique d’émotions dans un carcan froid et sombre, un album à part, étrange et sensible. Ce n’est pas un album qu ‘on écoute comme ça, il s’écoute seul voir même dans l’obscurité pour saisir chaque accent de ces titres à première vue hermétiques. Pour ma part, ce disque m’a touché et cela dés la première écoute. Cependant, chacun a son avis déterminé sur une pièce pareille et je ne peux que vous recommander à tenter l’expérience et de ne pas l’acheter sans écoute préalable (à part si vous êtes un fan acharné).

Un disque qui fait sortir la pathologie qui sommeille en nous. Déconseillé aux névrosés.

3 Commentaires

2 J'aime

Partager
Constantine - 01 Décembre 2011: Canidés à deux pattes .... ??
Peacewalker - 17 Janvier 2012: "Canidés à deux pattes .... ??"

Les loups garous...
Constantine - 18 Janvier 2012: Ah mais oui absolument Peacewalker..... !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire