In a Reverie

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Lacuna Coil
Nom de l'album In a Reverie
Type Album
Date de parution 08 Juin 1999
Labels Century Media
Produit par
Enregistré à Woodhouse Studios
Style MusicalMetal Atmosphérique
Membres possèdant cet album345

Tracklist

1. Circle 03:55
2. Stately Lover 04:51
3. Honeymoon Suite 04:31
4. My Wings 03:45
5. To Myself I Turned 04:24
6. Cold 04:18
7. Reverie 06:20
8. Veins of Glass 05:13
9. Falling Again 05:07
Total playing time 42:24

Commentaire @ Noircissiste13

23 Décembre 2007
Quel remarquable opus que ce "In a Reverie" pour le début de carrière de nos chers Italiens !
"Dans une rêverie"...un nom qui dit tout de ce que nous présentera l'album:la réflexion sur le songe impossible comme l'inébranlable cauchemar, la fatalité, l'amour, la déchéance...un gothic metal fort bien réalisé alors qu'en 1999, année de sa sortie, le groupe était encore trés peu connu et subissait déjà des problèmes internes à sa naissance (comme After Forever et autres).
Malgré tout, il faut savoir que Lacuna Coil a pris des risques sur "In a Reverie": en effet, tant sur le plan musical que structurel, voire même parolier, le tout se révèle fort simple.Rien de bien recherché ni de bien compliqué, toutes les chansons utilisent rigoureusement la même structure et les mêmes instruments et pourtant...ça marche. Jackpot. L'album est très bien reçu, Lacuna entre dans la cours des grands.


S'il y a bien une chose à savoir sur Lacuna avant de débuter c'est, bien sûr, la structure même des chansons: début instrumental + couplet (+ pré-refrain) + refrain + couplet (très similaire de celui du départ) + refrain + refrain +...(couplets comme refrains sont assez courts). Après, c'est évident, on aime ou on n'aime pas!
Revenons à l'album: celui-ci débute par le solide "Circle", instrumental de départ parfait, refrains avec la voix de Cristina doublée par les échos d'Andrea...qui se répètent indéfiniment, tels les cercles de nos regrets et remords qui nous hantent jusqu'à la délivrance. Rien à dire ici à part "très bien".
"Stately Lover" se fait plus inégal au niveau du rythme, on démarre à la guitare acoustique, il y a un pré-refrain, puis un refrain plein de désespoir, où voix féminine déchirée et grunts de fond s'accompagnent. Du désespoir oui, le désespoir de l'amour lointain et impossible.
"Honeymoon Suite" continue sur le thème de l'amour, mais un amour cette fois-ci brisé. Plus agréable par son rythme, les guitares travaillent plus qu'avant. Pleine de dégoût de l'autre et d'ironie, c'est une dispute amoureuse qui, avec Lacuna, prend une tournure poétique...
Revenons dans le tragique avec "My Wings": le temps implacable, l'inébranlable destin...elle ressemble à un "Circle" plus mouvementé. La batterie fait vraiment un travail de pro.
"To Myself I Turned" est certainement la plus étrange et la plus calme de l'album. C'est une mélodie sur la vie parallèle, la réincarnation."Sommes-nous vraiment le reflet du miroir?" serait la question posée par cette très intéressante chanson.
"Cold" est la première chanson de Lacuna que j'ai écoutée. Cette guitare merveilleuse, un duo du refrain parfait (un des meilleurs de l'album). Ce même duo qui exprime toute la douleur du froid, son étreinte mortelle sur notre peau comme dans nos coeurs fragiles...qui gèlent...puis se brisent.
On approche de la fin avec "Reverie", assez réussie bien qu'à la structure musicale différente des autres. La passion flétrissante pousse à la rêverie mélancolique, la rêverie mélancolique pousse au désespoir profond, le désespoir profond pousse à mettre fin à ses jours et à mourir dans son songe inachevé...tout est dit ici. L'alternance des voix de Cristina et Andrea fonctionne mais les transitions sont plutôt manquées entre les différentes étapes de la piste elle-même.
Pour "Veins of Glass", c'est plutôt inégal, les couplets sont intéressants mais les refrains rendent mal l'impression que veut donner la chanson. Les guitares manquent cette fois-ci de présence (ah bon c'était voulu?) bien que les voix restent performantes, dommage. Pourtant, ces morceaux de verre dans les veines, cette souffrance perfide et durable, ces fantômes à l'intérieur de soi...tout cela ne valait-il pas mieux?
On termine le tout avec "Falling Again", "suite" si l'on peut dire de "Falling" dans leur démo (et actuellement dans l'éponyme EP du groupe au prix exorbitant). Là aussi, la guitare fataliste au possible fait de belles choses et le refrain déchiré clôt parfaitement l'album. La rêverie est terminée et, malgré tout, je suis encore tombé dans l'abysse de cet impossible songe...

Un petit tour par la jaquette maintenant.
Le premier type de jaquette que l'on peut avoir c'est "la vieille", celle présentée par SoM, où l'on voit un homme et une femme dans un jardin merveilleux, tels Adam et Eve, résolument séparés (parfaite illustration de "Honeymoon Suite") mais on remarque quand même cette femme qui essaye d'attirer son homme (à vous d'interpréter, j'aime jouer les profs de français). Eh oui,c'est une rêverie dans une autre. La deuxième, c'est "la plus récente", avec un désert et un palmier décharné en son milieu. Le désert représente certainement l'étendue de l'esprit humain et le palmier pourrait être assimilé aux cendres de l'oasis parfaite, soit du repos et du refuge qu'offre le rêve. Un rêve bien synthétique car on voit au fond les murs de l'esprit et un vaste trou qui montre que tout s'écroule et se détruit...la déchéance de la conscience humaine.
Comme je l'ai dit au début, les paroles (toutes en anglais ici) son assez simples mais en disent plus que ce que vous verrez sur le livret.


Bon album donc que ce "In a Reverie", les voix de Cristina et Andrea s'accordent sans problèmes, les guitares sont très expressives (bien qu'un peu fragiles par moments), les basses assez sûres d'elles et la batterie sans failles.
J'ai été agréablement surpris par cet album: ces musiques me rappellent d'excellents souvenirs et je les écoute toujours avec beaucoup d'enthousiasme.

1 Commentaire

1 J'aime

Partager
Celldweller55 - 18 Janvier 2012: Tu as oublié de préciser que les deux personnages sur la jaquette sont Cristina et Andrea ^^

Très bon album, leur meilleur après Comalies
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire