Fran Marder

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Arckanum
Nom de l'album Fran Marder
Type Album
Date de parution 15 Mai 1995
Style MusicalBlack Pagan
Membres possèdant cet album142

Tracklist

Re-Issue in 2003 by Blut & Eisen Productions.
Re-Issue in 2008 by Full Moon Productions.
1. Pans Lugbn / Hvila Pa Tronan Min 03:15
2. Pe Alder Hærskande Væsende Natur 03:15
3. Svinna 04:24
4. Kununger af Pæn Diupeste Natur 07:41
5. Gava Fran Trulen 05:26
6. Fran Marder 03:47
7. Bærghet (de Glomda) 04:46
8. Trulmælder 06:38
9. Kolin Væruld / Ener Stilla Sior Af Droten Min 07:47
Total playing time 49:26

Chronique @ Kuroikarasu

16 Mai 2005
Vous êtes blackeux, curieux ou connaisseur ? Vous êtes fan de hululements de piou-pious au clair de lune ? Vous aimez vous déguiser en troll à la nuit tombée et courir en pleine forêt en hurlant ? Alors ne cherchez plus, cet album est définitivement fait pour vous !!
"Fran Marder", premier véritable opus d’Arckanum et de son unique membre Shamaatae, s’avère être une petite perle de black metal, mélangeant allègrement une violence des plus expressives et vindicatives à une intelligence d’écriture des plus intenses et intéressantes. La musique d’Arckanum est réellement reconnaissable entre mille et cette originalité reste encore aujourd’hui la marque de ce « one-man project » déjà culte malgré lui, qui revendique son statut underground (comprenez par là que la recherche de profit et une grande reconnaissance publique ne sont pas vraiment les buts ultimes et avoués de Shamaatae) et qui mérite amplement sa réputation d’excellence acquise auprès de ses quelques initiés. Initiés, voici réellement le mot que l’on peut appliquer aux auditeurs de cette musique qui se veut une transcription musicale de l’univers gnostique, mystique et champêtre de la divinité Pan, allégorie de la Nature dévastatrice, sauvage et indomptable, mais aussi féconde et sexuée, qui était honorée lors des mystères antiques et autres orgies à base de transes et d’absorptions de substances hallucinogènes, dédiés au dieu Dionysos et organisés par un clergé justement « initié » à des rites secrets et interdits.
Brodé tout autour de ce concept, l’album délivre donc une musique sèche, brute et primale, enregistrée avec le moins de prises et de répétitions possibles pour garder une réelle authenticité dans son exécution (un peu comme le premier jet d’un artiste peintre), incluant donc de minimes « à-peu-près », parfois audibles, mais sans que cela ne choque finalement beaucoup l’oreille (on n’est pas non plus dans du metal technique...). L’instrumentation est tout ce qu’il y a de plus « normale » pour un black metal qui tend vers le true parfois, avec une guitare puissante mais au son très cru et ce, malgré une production qui est loin d’être mauvaise pour du black, une batterie agressive et plutôt en retrait, une utilisation de « samples naturels » comme des cris d’oiseaux et des vocaux qui sont vraiment une réussite, tant ils sont en osmose avec la musique et emplis de conviction. Les compos, chantées en vieux suédois, sont variées, allant du mid-tempo au très rapide, et parviennent sans mal à recréer une atmosphère mystique et sombre, comme le cœur froid d’une forêt scandinave enneigée. On pourra y entendre parfois certaines ressemblances avec un groupe iconoclaste et unique comme Sorhin, et ça n’est pas fortuit puisque sieur Shamaatae en a fait partie et en a été une des composantes très « décalée » et étrange.
Finalement, un mot pourrait suffire à définir cet album : extraordinaire !! (au sens littéral de ce terme). La seule ombre au tableau vient de sa rareté, qui fait de lui une pièce difficile à dénicher, de par une limitation habituelle au groupe, à savoir ici 2500 exemplaires cds (il existe d’ailleurs deux versions, l’une avec une pochette couleur et l’autre en noir et blanc) et surtout, de par une sortie sur un label US qui a rendu l’âme depuis bien longtemps maintenant, Necropolis Records. Aucune réédition n’étant prévue pour le moment, il faudra pour le récupérer, soit batailler sur divers sites d’enchères que je ne nommerai pas, soit le trouver par hasard dans un lot de cds ou un magasin d’occasions... Dans tous les cas, si vous tombez dessus, et malgré un prix qui pourra être rédibitoire (sauf pour les chanceux comme votre serviteur!), n’hésitez pas une seule seconde parce que vous aurez là une véritable pépite du black metal ! Un classique indémodable que l’on a toujours autant de plaisir à écouter, encore et encore...

2 Commentaires

6 J'aime

Partager
Opalescente - 16 Novembre 2008: Très bonne chronique!
J'ai cet album depuis 2000, j'en suis très étonnée car je viens d'apprendre qu'il était fort rare ! Il est en tout cas excellent, et m'a provoqué mes premiers émois de sorcières païenne ;)
Si le courage ne me fait pas défaut, j'en ferai aussi une chronique.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire