Fly to the Rainbow

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Scorpions
Nom de l'album Fly to the Rainbow
Type Album
Date de parution 1974
Labels RCA
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album313

Tracklist

1. Speedy's Coming 03:32
2. They Need a Million 04:48
3. Drifting Sun 07:38
4. Fly People Fly 05:00
5. This Is My Song 04:13
6. Far Away 05:38
7. Fly to the Rainbow 09:36
Total playing time 40:24

Chronique @ Loloceltic

19 Avril 2013

Une identité encore en cours de gestation.

Si "Lonesome Crow", premier opus de Scorpions, n’a pas laissé un souvenir impérissable dans la mémoire collective, il a néanmoins révélé un jeune guitariste de 17 ans, Michael Schenker, au point que le petit prodige se voit débauché par les Britanniques de UFO. Après avoir encaissé le coup, Rudolph Schenker et Klaus Meine, les 2 leaders du groupe, se rapprochent du guitariste de Dawn Road, Uli Jon Roth et finissent par fusionner avec sa formation, intégrant la section rythmique composée de Francis Buchholz et Jürgen Rosenthal, en même temps que le 'six-cordiste baba-cool'.

Si l’arrivée de Roth va confirmer l’ancrage psychédélique du premier album, il va également apporter quelques éléments progressifs à l’occasion de titres s’étirant dans le temps avec plusieurs changements de thèmes. C’est particulièrement le cas sur le titre éponyme qui vient clôturer l’album du long de ses 9 minutes 30, passant d’une introduction acoustique à un final cosmique et traversant des couplets appuyés et un break planant avec passage parlé par Roth. De son côté, la paire Schenker / Meine propose des titres plus concis avec un introductif "Speedy’s Coming" direct et efficace, intégrant des éléments Hard-Rock pour un résultat très convaincant.

Coincé entre ces 2 sommets, le reste de l’album a du mal à réellement exister malgré la multiplication des soli enfumés d’un Uli Jon Roth qui confirme son admiration pour Jimi Hendrix, et la présence de la basse claquante de Francis Buchholz qui apporte un plus indéniable à l’interprétation des titres composés par ses compères. Si le psychédélique et expérimental "Drifting Sun" réussit tout de même à s’imposer malgré le chant de Roth qui ne soutient pas la comparaison avec celui d’un Meine qui s’affirme comme un futur très grand vocaliste, "They Need A Million" sort également du lot, mais pour des raisons moins positives. Lancé par une introduction acoustique et chantée par Meine, ce titre ne réussit pas à faire oublier le chant très limité de Rudolph, malgré un riff musclé et hispanisant intéressant. Voilà une expérience à ne pas renouveler pour le guitariste à la Flying V !

Sans être désagréable, le reste est plus dispensable, ne proposant pas de véritable accroche en dehors des talents d’interprétations des membres du combo allemand. "Fly to the Rainbow" n’est pas encore ce qu’il est courant d’appeler un opus indispensable malgré quelques titres particulièrement intéressants, mais il marque clairement le passage de Scorpions dans une dimension supérieure, laissant entrevoir au passage quelques évolutions artistiques qui devraient permettre au quintet d’affirmer une identité encore en cours de gestation.

6 Commentaires

7 J'aime

Partager

Loloceltic - 21 Avril 2013: Je n'ai rien contre le prog, bien au contraire. la preuve, je signale que le titre éponyme est un sommet de l'album du haut de ses 9mn30. Je trouve juste qu'à de rares exceptions, ce n'est pas dans ce style que Scorpions prend toute sa dmension.
ziquetzen83 - 04 Juin 2013: Je pense que hormis la question d'un style ou pas , c'est l'ambiance d'un album qui accroche ou pas et cet album de Scorpions est tout simplement un des meilleurs pour moi que ce soit du hard rock ou pas .La période Uli Jon Roth est , pour moi, la plus riche musicalement parlant .Evidemment , ceux qui ont découvert le groupe avec Love at first sting ou même Blackout risque d'être un peu déconcerté par la période de Lonesome Crow jusqu'à Lovedrive bien que ce dernier soit résolument "hard rock" malgré ses ballades et le superbe "Is there anybody there" . Moi je mets 18/20 à ce Fly to the rainbow sans hésitation !!
GorsicA - 31 Décembre 2017:

Avec Taken by Force, Fly to the rainbow est clairement le meilleur album de Scorpions première partie et un indispensable du groupe!

Lordmike - 04 Janvier 2019:

J'aime beaucoup cet album. Je connaissais déjà quelques chansons de Scorpions que j'avais sur un best of avant mais je crois que quand j'ai eu une platine à vinyle c'est le premier album que j'ai eu des Scorps.

Depuis tout ce temps je tiquais sur le chant de cet album, me disant qu'on reconnaissait par ci par là le chant de Klaus mais que sa voix avait énormément changé depuis cette époque. Ça pour changer elle a changé, c'est pas lui qui chante les titres qui me titillaient. J'avais jamais pensé à vérifier.

Sinon personnellement j'adore le titre Fly People Fly. Beau et planant avec ce magnifique solo au milieu.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire