Black Rose: A Rock Legend

Liste des groupes Hard Rock Thin Lizzy Black Rose: A Rock Legend
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Thin Lizzy
Nom de l'album Black Rose: A Rock Legend
Type Album
Date de parution 13 Avril 1979
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album230

Tracklist

1. Do Anything You Want to 03:53
2. Toughest Street in Town 04:02
3. S & M 04:05
4. Waiting for an Alibi 03:31
5. Sarah 03:32
6. Got to Give It Up 04:24
7. Get Out of Here 03:38
8. With Love 04:38
9. Roisin Dubh (Black Rose) / A Rock Legend 07:04
Total playing time 38:47

Chronique @ wodulf

27 Janvier 2013

Le retour de Gary Moore pour un des meilleurs albums de Thin Lizzy

Black Rose est l’album qui marque le retour éclair de Gary Moore au sein de Thin Lizzy. Il est intéressant de remonter un peu le temps et revenir aux circonstances du départ de Brian Robertson.
Comme chacun le sait, c’est l’album Jailbreak qui a propulsé le groupe au sommet et lui a permis enfin de percer aux Etats-Unis ; l’album y atteint la 11ème place des charts US et le 45 tours The Boys Are Back in Town lui, y fait carrément un carton en atteignant la 6 ème. Le groupe s’envole donc aux Etats-Unis pour sa première grande tournée, malheureusement, celle-ci sera annulée à cause d’une sale hépatite attrapée par Phil Lynott.
Ce n’est que partie remise, car à la fin de cette même année 1976, le groupe décide d’y retourner pour promouvoir cette fois-ci l’album Johnny the Fox. Mais là, c’est Brian Robertson qui se blesse gravement à la main suite à une bagarre. Lynott ne voulant absolument pas rater cette deuxième occasion américaine, décide de le remplacer en faisant appel à son pote Gary Moore. Ce qui ne va bien entendu pas du tout plaire à Robertson qui ne participera que sur trois morceaux de l’album Bad Reputation (voir l’excellente chronique de Zaz Panzer pour beaucoup plus de détails).
Les tensions avec Robertson amènent inéluctablement un rapprochement avec Gary Moore. En 1978, Phil Lynott et Scott Gorham participent à son album solo Back On The Street et arrivent à le convaincre de rejoindre Thin Lizzy pour l’enregistrement de Black Rose.
L’album est enregistré à Paris entre décembre 1978 et février 1979. Mais dès le départ, Gary Moore semble ne pas être à l’aise dans cette ambiance plus liée à la fête et consommation de drogue qu’au travail en studio. Son départ définitif du groupe pendant la tournée US est d’ailleurs certainement lié au comportement désinvolte de Phil Lynott de plus en plus bouffé par la drogue. Quoi qu’il en soit, Black Rose s’inscrit parmi les meilleurs albums de Thin Lizzy.
Thin Lizzy aura toujours été un groupe un peu particulier : une musique pas toujours hard rock qui même si elle reste foncièrement rock, n’a jamais hésité à s’enrichir d’influences allant de la musique celtique au rythm’n’blues voir funky. Je dois avouer que cette richesse musicale a été un frein pour le hardos crotteux que j’ai toujours été. Des quatre albums de Thin Lizzy que j’ai eu, je n’ai à chaque fois aimé que les morceaux les plus hard.
Cependant, Black Rose est l’album de Thin Lizzy qui m’aura le plus marqué. L’album débute très fort avec deux morceaux bien hard : un « Do Anything You Want To » très entraînant mais surtout un très électrique et puissant « Toughest Street In Town » sur lequel on retrouve bien la patte de Gary Moore même si je le trouve quand même assez sage sur cet album au niveau du « dévalement de manche ». Mais cela ne l’empêchera pas d’ailleurs de faire étalage de tout son talent notamment sur un « Got To Give It Up » d’anthologie. Son association avec Scott Gorham est très bien mise en scène dans ce fameux duel de guitares celtiques sur « Rosin Dubh (Black Rose) A Rock Legend », là aussi un des grands morceaux de Thin Lizzy.
Même si ce disque se traîne ses deux petits boulets au pied – un « S.M. » assez imbuvable sur son rythme presque disco et bien entendu la fameuse reprise de « Sarah », morceau que je trouve complètement niais, ça reste quand même un putain d’album de hard rock. Puis cette voix !!! Le chant de Lynott dégage tellement de chaleur et d’émotion qu’il arrive à sauver les titres les plus fades du groupe, comme ceux mentionnés ci-dessus. Un des rares chanteurs de hard rock qui me fait à chaque fois accélérer mon rythme cardiaque, chose qui n’est peut-être plus recommandé à mon âge

6 Commentaires

14 J'aime

Partager

MarkoFromMars - 27 Janvier 2013: Entièrement d'accord avec les messieurs du dessus et le chroniqueur.
"un putain d’album de hard rock. Puis cette voix !!! Le chant de Lynott dégage tellement de chaleur et d’émotion qu’il arrive à sauver les titres les plus fades ". Ce mec était une perle, un diamant brut et mon coeur accélère également à son écoute mais en temps qu'ancien sportif, l'effet est plus que bénéfique.
Merci, il tourne en ce moment même.
ZazPanzer - 27 Janvier 2013: J'avais 14 ans quand j'ai découvert ce vinyle dans la collection de la famille anglaise qui m'hébergeait lors d'un séjour linguistique; et je ne m'en suis évidemment jamais remis. Je préfère quand même la période Robbo car la prod de "Black Rose" est énorme mais un poil trop proprette, plus axée "single" que sur "Johnny" et "Bad Rep". Je suis d'accord avec toi concernant "Sarah", j'ai fini par m'y habituer mais c'est quand même bien cucul (contrairement à Changes - lol). Le clip est d'ailleurs marrant.
Concernant le départ de Gary, il est bien parti à cause des orgies décadentes qui avaient lieu backstage et qu'il ne supportait pas, d'ailleurs Scott consommait autant voire plus que Phil, encore un couple infernal et inséparable de Toxic Twins.
Et merci pour la page de pub, je te règle en espèces comme on a dit ;-)
Hibernatus - 27 Janvier 2013: C'est aussi mon préféré de Thin Lizzy. Et aucub titre ne me rebutte car comme tu le soulignes, la voix de Lynott transcende tout ! Et pour un vieil amateur de folk irlandais comme moi, "Roisin Dubh" a tout pour me transporter, et rien que pour ce morceau, ça vaut franchement le coup d'avoir ce disque !
ZazPanzer - 27 Janvier 2013: Tiens pour les connaisseurs et admirateurs de Robbo, je vais refaire de la pub pour un album méconnu que j'aime bien, "Dancing in The Rain" de Frankie Miller (1986) avec donc Robertson à la gratte et Simon Kirke (Free-Bad Co) à la battroche. Un très bon album de Rock pas non plus exceptionnel mais qui vaut l'investissement, une misère en vinyle et par contre difficile à trouver en cd à un prix raisonnable; je viens enfin de le choper. Frankie Miller c'est le second chanteur qui donne la réplique à Lynott sur la version studio de "Still In love With You" et c’est pour le défendre dans un bar que Robbo s'est fracassé la main, incident évoqué au début de cette chronique.
Bon attention on est loin du Hard Rock, quelque part entre Toto et Gallagher lol !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Defnael

26 Juin 2008
Après un live de référence, Thin Lizzy propose certainement son meilleur album. Beaucoup se demandent ce qu'est un bon disque de Hard Rock en proposant des candidats pas toujours de très bon goût. Heureusement, la bande de Phil Lynott est là pour l'expliquer. D'abord l'essentiel est de savoir écrire de bonnes chansons et le bassiste noir, en fin songwriter, maîtrise le sujet. Il a déjà à son actif plusieurs pièces de choix comme "Jailbreak", "Sarah", "Rosalie", "The Boys Are Back in Town", "Cowboy Song" et j'en passe... Ensuite il est impératif de savoir s'entourer pour avoir le son. Là encore, avec Gary Moore comme guitariste (Brian Robertson s'en est allé), on a peu de chance de se tromper. Il ne reste plus qu'à mettre un paquet de feeling dans la boite et le tour est joué. "Black Rose" en est l'exemple parfait.

Ouverture majestueuse sur "Toughest Street In Town" bien entraînant pour se chauffer les tympans. Phyl Lynott expressif avec sa voix chaude et rocailleuse a la flamme. "Got To Give It Up" et ses guitares en tierces (spécialité du groupe) marque par son couplet et sa rythmique précise. Lynott y parle de sa dépendance à l'alcool. La reprise de "Sarah" très réussie est certainement la meilleure version de cette fabuleuse ballade pleine de tendresse.

On attaque enfin le titre épique "Robin Duh (Black Rose)" aux inspirations irlandaises. Le long chorus de guitare m'a scotché à l'époque. En entendant ça on ne peut s'empêcher de penser que des groupes comme Iron Maiden ont su exploiter le filon. Si tu aimes chevaucher les landes froides des pays nordiques sur ton fier destrier, enfourche ta monture et parcours ces vastes plaines. La conquête du royaume est à portée de main. Un des titres incontournables du groupe.

Enfin "Waiting For Alibi" (mon préféré) est une chanson parfaite au couplet entraînant et au refrain accrocheur. Il résume très bien mon état d'esprit de l'époque et l'enchaînement avec l'anarchisant "Do Anything You Want To" est une réussite.

Les autres titres sont tout autant réussis, entre le funky "S & M" et le joyeux "Get Out Of Here" on ne s'ennuie pas une seconde. La tournée qui suivra annoncera la décadence du groupe et on verra que le meilleur est passé. Mais avec cet album, Thin Lizzy signe une œuvre majeure dans le petit monde du hard Rock.

Album sans prétention, "Black Rose" restera un des disques de référence du genre. L'ambiance intimiste, les textes personnels faits d'offrandes et de partage ouvrent l'esprit de l'auditeur sur la vision du monde de Phil Lynott. Un monde humain avec ses qualités et ses défauts construit autour d'un rêve d'intégrité et de tendresse. Le genre d'univers que l'on n'oublie pas. Phyl Lynott restera dans nos cœurs.

12 Commentaires

6 J'aime

Partager

ZazPanzer - 06 Fevrier 2012: Les deux morceaux un peu plus faibles de l'album, c'est vrai, mais pas si mauvais. Tout le reste est énorme. Ahlala Elevator, pas fan de Gary, je secoue la tête de dépit ;-) Même pas Corridors of Power ? Tu ne seras pas étonné (rires) si je te dis que j'ai trouvé le BBM décevant, à part le sublime premier titre "Waiting In The Wings"...
samolice - 06 Fevrier 2012: Zaz : je trouve aussi que les 2 premiers T Lizzy sont moyens. Si tu n'es jamais allé au bout de l'album de 72, Sarah en est le dernier titre. Donc logique que tu ne l'ais pas entendu.
Enfin, je n'ai pas de filles (juste 3 gars) et donc encore moins de Sarah. Je voulais juste dire que le titre m'a touché au moment de la naissance de mon premier enfant.
Bon en revanche, j'ai presque failli avoir un Lemmy mais madame a mis le veto!!!!

Elevator : non seulement tu n'as pas de coeur mais en plus tu n'es pas fan de Gary Moore. Ah non pas ça!

Corridors of power, Victims of the Future et la trilogie des eighties Run for cover, Wild Frontier et After the war (surtout Run for cover d'ailleurs), c'est du très très lourd quand même.

Mais encore plus grand, le live de 84 "We Want Moore". Tout simplement exceptionnel en termes d'énergie. Gary est comme possédé.
Tu connais cet album?
ZazPanzer - 06 Fevrier 2012: Elevator connaît tout ! Mais il a trop écouté de Motörhead quand il était petit lol ! J'adore effectivement ce "We Want Moore" mais je lui préfère peut-être encore le terrible "Rockin' Every Night" de 86 à l'intensité hallucinante. Gary qui nous a d'ailleurs quitté il y a un an jour pour jour... Slainte mhath man.
Elevator - 06 Fevrier 2012: Attention, il y a de très bonnes choses dans les albums que vous avez cité, seulement je trouve que seul "Run for Cover" est vraiment excellent de bout en bout. Quand je dis que je ne suis pas fan, cela ne signifie pas non plus que je n'aime pas. Si on prend par exemple "Victims of the Future" et "Corridors of Power", je trouve que l'excellent côtoit le quelconque mais j'ai le plus grand respect pour Gary Moore.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire