Angels Never Die

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Doro
Nom de l'album Angels Never Die
Type Album
Date de parution 22 Fevrier 1993
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album82

Tracklist

1.
 Eye on You
 03:06
2.
 Bad Blood
 04:09
3.
 Last Day of My Life
 05:31
4.
 Born to Bleed
 04:21
5.
 Cryin'
 03:54
6.
 You Ain't Lived ('Till You're Loved to Death)
 04:03
7.
 So Alone Together
 05:40
8.
 All I Want
 03:44
9.
 Enough for You
 04:48
10.
 Heaven with You
 04:50
11.
 Don't Go
 05:28
12.
 Alles Ist Gut
 03:29

Durée totale : 53:03


Chronique @ steelhardos

07 Janvier 2011

flirtant avec le Heavy mais au Feeling Rock US

Premier contact visuel et comment ne pas être emballé par l'illustration de la pochette réalisée une nouvelle fois par Geoffrey Gillespie ? Le visage d'ange perdu dans une crinière d'enfer infestée de petits démons, Doro nous jette un regard animal ainsi que le rapace niché à ses côtés. Ce dessin est une invitation au rêve. Qu'en sera-t-il de la musique?

Comparable au précédent effort studio (True at Heart de 1991), Angels Never Die (1993) est toutefois plus rythmé et Heavy sans renier pour autant le petit côté Rock US et à nouveau les quelques notes de pianos ou de guitares pouvant faire penser au Blues ("Last Day of My Life", "Don't Go"). Les ballades sont à nouveau bien représentées et appuyées par des chansons pouvant s'en approcher comme "Born to Bleed" qui, au passage, aurait pu être énorme !... si seulement elle avait été mieux produite !!! Le chant, pourtant empli de passion, passe au second plan durant un refrain que je trouve trop chargé en choeurs et autres effets. Même les instruments nous paraissent bridés et la différence avec les autres titres s'entend clairement, gâchant quelque peu notre plaisir.

Avant de continuer le descriptif de l'album, voici une petite rétrospective pour ceux ne connaissant pas bien Doro :
Doro Pesch est une chanteuse allemande ayant évolué au sein de plusieurs formations dont Warlock avec leur Heavy/Speed/Glam et leurs quatre albums sortis entre 1984 et 1987. Après le split de celui-ci elle a continué sous son propre nom avec un premier disque en 1989, Force Majeure. Le style pratiqué empruntait logiquement à son ancien groupe et, l'année d'après, c'est Gene Simmons de Kiss qui lui produit son second album sobrement intitulé Doro. La musique y est plus Hard que Heavy avec une certaine maîtrise dans des compositions soignées et un feeling Rock où le chant demeure l'atout principal.
C'est donc sensiblement le même schéma qui est développé sur True at Heart et Angels Never Die. Même si celui-ci est plus rythmé, il n'en est pas forcément plus inspiré.
Nous pouvons dire que Doro a déjà fait mieux et qu'elle commençait à tourner en rond, ce qui n'enlève rien aux qualités intrinsèques de ce quatrième opus mais dont l'impact s'en retrouve logiquement réduit.

Les premiers titres que sont "Eye on You" et "Bad Blood" (celle-ci étant la plus connue de la galette) témoignent d'un dynamisme à toute épreuve au milieu des gros riffs pour une structure assez semblable. Deux chansons plus tard, voici une nouvelle "doublette" bien efficace : "Cryin'" et "You Ain't Lived" flirtant avec le Heavy mais au feeling Rock US, c'est-à-dire aux refrains bien accrocheurs et avec une prod "flashy", dirons-nous.
Pour tenter de décrire l'ambiance générale ou ce feeling à la Bon Jovi, Aerosmith et consorts, j'ai d'ores et déjà évoqué la facilité d'accès des morceaux et sous-entendu leur habillage bien looké. En fait, nous avons là un beau produit formaté !
Je vous rassure, il y a quand même des brûlots comme "All I Want" et "Heaven With You" qui suivent derrière. En plus de ceux déjà cités, nous retiendrons aussi la belle ballade "Enough for You" aux faux airs d'un "Stairway to Heaven" dans l'intro uniquement et à la voix très prenante.

Après deux albums uniquement composés de titres anglophones, Doro renoue avec sa langue maternelle en nous proposant, en fin de rondelle, la sympathique ballade "Alles Ist Gut", contredisant mon impression de standardisation, donnant ainsi une pointe d'originalité au "produit". Autre sympathique ballade se situant à mi-parcours, celle-ci est plus rythmée, les paroles réconfortantes de "So Alone Together" interpellent peut-être moins que son solo de guitare mais contribuent à l'ambiance chaleureuse.
L'album Doro Live sort peu de temps après et reprendra pas moins de cinq titres d' Angels Never Die, lesquels s'accordent finalement bien avec les plus anciennes et belliqueuses compositions.

Cette tournée, en support de l'album, clôt, en quelque sorte, une période pour Doro et si on ne peut décemment parler de faux-pas, les deux productions studios suivantes afficheront clairement une envie de changements en s'orientant vers une sorte d'électro Metal surprenant.
Enfin, si mon avis sur le disque est quelque peu mitigé, je dois reconnaître qu'il est agréable à écouter grâce à ses tempi variés, ses mélodies et lignes de chant stimulantes et le fait qu'il y ait douze pistes me plait bien. La voix magique de Doro opère toujours en agissant sur nous tantôt tel un fouet, tantôt comme une plume extra douce.




1 Commentaire

7 J'aime

Partager
Spirithorse - 08 Janvier 2011: Tu t'en tires très bien sur cet album qui ne t'inspirais pas tant à chroniquer. Je n'ai pas beaucoup écouté l'album mais j'ai le souvenir qu'il passait bien, j'aime cette alternance de brulots et de ballades. J'ai apprécié aussi ta diatribe sur l'aspect marketing du produit.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire