An Ocean Between Us

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe As I Lay Dying (USA)
Nom de l'album An Ocean Between Us
Type Album
Date de parution 21 Août 2007
Produit par
Enregistré à Lambesis Studios
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album420

Tracklist

1. Separation 01:15
2. Nothing Left 03:42
3. An Ocean Between Us 04:12
4. Within Destruction 03:53
5. Forsaken 05:16
6. Comfort Betrays 02:49
7. I Never Wanted 04:50
8. Bury Us All 2:23
9. The Sound of Truth 04:24
10. Departed 01:40
11. Wrath Upon Ourselves 04:00
12. This Is Who We Are 04:53
Total playing time 43:17

Chronique @ Zazouky

28 Avril 2012

un peu trop commun peut-être, mais suffisamment garni pour qu'on le réecoute un bon paquet de fois!

Lorsque je suis allé consulter la discographie des p'tit mécheux d'As I Lay Dying, j'ai constaté une chose : le groupe semble porter une affection particulière sur les crânes, ils en mettent sur quasiment toutes leurs covers.
J'avais entendu parler de ce groupe par-ci par-là mais je n'avais pas poussé le vice jusqu'à l'écoute. Puis un jour j'ai décidé de ne pas mourir idiot et d'acheter donc un album de nos p'tit gars. J'ai pris celui qui me semblait le plus... sympathique : An Ocean Between Us.

On commence par l'intro "Separation" avec quelques voix en arrière plan et les guitares qui commencent à grogner pour annoncer le début de l'album puis BOUM !, la batterie vient nous réveiller puis Tim lâche ses premiers growls rocailleux.
Jusque là c'est du metalcore pur et dur certes, mais il y a quand même ce petit quelque chose en plus qui donne envie de poursuivre l'écoute, la batterie est teigneuse, les riffs sont accrocheurs et nous donnent envie de poursuivre l'écoute de manière plus approfondie. On enchaîne donc les pistes une à une en espérant trouver notre bonheur.

Même si le chant clair du bassiste est tout bonnement agréable à écouter, certaines pistes manquent cruellement d'émotion et ont un début bien bourrin où ça tape dans tout les sens sans que l'on sache pourquoi. Comfort betrays en est un bon exemple, les guitares se contentent d'y aller en mode bourrin pendant tout le long du morceau. Si cela peut être appréciable pour certains, ça ne l'a pas été pour moi. Il y'a bien sûr d'autres pistes aussi brutales dispersées un peu partout dans l'album, mais un chouilla mieux construites (Within destruction).

Mais rassurez-vous, l'album a aussi ses perles riches en émotions et en riffs (I never wanted, Forsaken). Le meilleur morceau de cette galette pour moi est sans hésiter "The sound of truth", où le groupe nous montre son coté quelque peu émotif et c'est rien de le dire : sur cette piste, on ressent toute la mélancolie à travers le chant du bassiste, les riffs sont tout ce qu'il y a de plus épiques, la batterie est rapide et Tim est plus déterminé que jamais, c'est d'ailleurs ce que me fait ressentir ce morceau : La détermination, l'espoir. Je vous conseille également de regarder le clip qui est tout simplement sublime.

Enfin, pour tout bon album de metalcore qui se respecte, on n'oublie pas de faire un dernier morceau qui rassemble toutes les qualités que le groupe avait un chouilla éparpillées tout le long du trajet : "This Is Who We Are", qui porte à merveille son titre car il montre la vraie face d'As I lay dying. Des riffs qui pleuvent par dizaines à une vitesse écrasante, la batterie qui elle aussi, nous assomme et le bassiste qui, encore une fois, nous montre ses performances musicales pour notre plus grand plaisir. Quelques notes de piano résonnent et nous transportent lentement mais sûrement vers la fin d'An Ocean Between Us.

En somme c'est un album bien agréable à écouter, un peu trop commun peut-être, mais suffisamment garni pour qu'on le réecoute un bon paquet de fois avant de s'en lasser. As I lay Dying fait du Metalcore, et il le fait bien ! Faut-il l'acheter ? Of course ! Tout travail mérite salaire, et du travail ça, il n'en manque pas sur cet album!

Zazøu.

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Julien

22 Août 2007
Dans la famille metalcore "méché" je demande le quatrième opus des américains de As I Lay Dying , j’ai nommé An Ocean Between Us. J’ai écouté le groupe pour la première fois il y a peu de temps, contraint et forcé en attendant Killswitch Engage. J’avoue que, mis à part les gros tubes du groupe, j’étais clairement resté sur ma faim. Sur trois albums, je n’aurais retenu que 2 titres « 94 Hours » et « Forever ». Enfin, le groupe semble en bonne voie avec des rythmiques plus soutenues et le limogeage de leur bassiste qui s’occupait également du chant clair imbuvable. Let’s go !!!!

Après quelques extraits d’excellente qualité nous prouvant que le groupe a bien évolué, nous ne tardons pas à retomber dans des travers mainte fois éclusés. Si l’on écoute un titre comme « Within Destruction », qui est le premier extrait de ce nouvel album, on se prend une grosse claque. Le riff est thrashy à souhait et mon intérêt devient certain. Idem pour le second extrait éponyme qui voit le metalcore des américains se durcir tout en restant dans une veine pas trop éloignée des opus précédents. Le groupe tente de nouvelles choses, essaye peut être de se reconvertir avec la fin de la mouvance "métalcore". Reste que les musiciens aiment ce genre de riffs bateaux et ne peuvent s’empêcher d’en pondre à tout bout de champ. Et là, c’est un mini drame ! Le groupe a le cul entre deux chaises et tente de faire évoluer sa musique tout en conservant sa personnalité. Contrat à moitié rempli car au final pas mal de titres sont plutôt ratés. Dommage, car la modification du chant clair était une bonne idée et la nouvelle façon de composer est plutôt bonne. Comme quoi, on n’échappe pas a son destin ! De plus, le groupe bénéficie d’un bon buzz autour de lui, grâce notamment à de grosses tournées...
La prod’ de notre bon vieux Adam est évidement de bonne qualité et met largement en avant les grattes. Classieux et propre.

Il ne faut pas se leurrer, ce disque est destiné en priorité au fans du groupe, même s’il vise un public métaleux plus large. Pour ma part, ce disque va finir dans la partie oubliette de ma discothèque car trop commun, bien que rempli de bonnes intentions. Mais l’intention ne fait pas un bon disque pour autant...


20 Commentaires

7 J'aime

Partager

VermillionK - 26 Fevrier 2008: As I Lay Dying,Arch Enemy et Apocalyptica,ça promet!
thetriptych - 27 Fevrier 2008: à fond! ces trois groupes là sont excellents, bien que Arch Enemy soient un peu trop européens (cad un peu satanique sur les bords).
 
morthem - 20 Décembre 2009: sache que j'ai lu pas mal de tes chroniques et je me suis apercu d'une chose c'est que tu ne peux t'empecher de descendre les groupes un peu trop melodiques peu etre et que tu prefere sans doute les groupes de death bien brutaux a la Nile (ce n'est pas un reproche du tout il en faut pour tout les gouts).Ce que je veux dire par là c'est que je ne comprend pas pourquoi tu fais une chronique sur ce groupe si tu n'en aprécit pas le style ton avis est alor forcément completement subjectif.Cela dit je reconnait quand meme que tes chroniques sont souvent bocoup plus interressantes et complete que certaines ;)
Silent_Flight - 18 Août 2010: Morthem à tout dit, c'est vrai que c'est dommage de vouloir descendre à tout prix des albums auxquels tu n'accroches pas. Pourquoi ne pas se focaliser sur un esprit de "promo" des albums qui te plaisent? Je suis sûr qu'il y'en a plein.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire