Shadows Are Security

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe As I Lay Dying (USA)
Nom de l'album Shadows Are Security
Type Album
Date de parution 14 Juin 2005
Produit par Tim Lambesis
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album358

Tracklist

DISC
1. Meaning in Tragedy 03:11
2. Confined 3:10
3. Losing Sight 03:23
4. The Darkest Nights 03:51
5. Empty Hearts 02:48
6. Reflection 03:10
7. Repeating Yesterday 04:01
8. Through Struggle 03:57
9. The Truth of My Perception 03:05
10. Control Is Dead 02:56
11. Morning Waits 03:55
12. Illusions 03:53
Total playing time 41:20
DVD (LIMITED EDITION)
1. Falling Upon Deaf Ears
2. 94 Hours
3. A Thousand Steps
4. Elegy
5. Reflection
6. Distance Is Darkness
7. Collision
DVD (SPECIAL EDITION)
1. Behind the Shadows: The Making of Shadows Are Security
2. Confined (Music Video)
3. Through Struggle (Music Video)
4. The Darkest Nights (Music Video)
5. Behind the Scenes

Chronique @ Arachnid

17 Mai 2010

43 minutes de violence et de mélodie intenses à toute épreuve.

A-t-on encore besoin de présenter As I Lay Dying ? Bon, pour ceux qui n’écoutaient pas en classe, on recommence. Née à l’aube de l’an 2000 à San Diego en Californie, la jeune formation influencée par le hardcore, le thrash et le death mélo suédois commence à se faire lentement connaitre durant l’année de sa création en faisant de bonnes premières parties. S’immiscent surement dans le futur phénomène metalcore, le groupe pond très rapidement un premier full lenght qui ne cassera pas trois briques mais fera assez parlé de lui dans le genre. Pour pousser le bouchon un peu plus loin dans sa notoriété grandissante, le combo s’intercale l’année suivante sur un split avec American Tragedy (vous connaissez pas ? vous n’êtes pas les seuls), ce qui leur permet de signer chez Metal Blade Records. Ainsi né Frail Words Collapse, tuerie dans le genre, machine de guerre étourdissante bien renforcée par des singles aux refrains mémorables et par conséquent des clips sur MTV. La notoriété est désormais acquise, le groupe peut tourner avec Killswitch Engage, In Flames ou encore Hatebreed et composer tranquillement son troisième opus…

Et ce troisième opus se nomme Shadows Are Security, LA référence metalcore, l’album ultime sans défauts, la perfection du genre selon As I Lay Dying. Enregistré au Big Fish Studio dans leur Californie natale en janvier 2005 par Steve Russell puis mixé par monsieur Andy Sneap (Arch Enemy, Machine Head), le son est tout simplement surprenant de précision et de puissance, révélant chaque parcelle de riffs, chaque battement de grosse caisse, éclaircissant les voix, bousillant les tympans… Le souffle épique et brutal de l’album se ressent donc titre après titre avec une aisance déconcertante.

De saccades violentes, courtes, concises et précises en mélodies aériennes, de riffs thrash véloces en breakdowns écrasants, d’une voix énervée et virulente en chant clair limpide et envolé, l’extase est à son comble. Shadows Are Security joue avec la beauté, la hargne, la mélancolie, la violence et la tristesse. Alors que les autres productions metalcore se bousculent au portillon et que seules quatre ou cinq dans l’an arrivent à sortir du lot, As I Lay Dying les écrabouille sans peine. Le groupe fait également oublier ses précédents disques, chose difficile après l’excellent Frail Words Collapse qui posait concrètement les bases et l’identité du groupe. Ici, les Américains réitèrent la même recette mais pimente la sauce à grands coups de saccades destructrices, de riffs typiques transformés en mémorables mélodies, la batterie se lâchant clairement sur la double-pédale infatigable et les roulements de tomes ultra-rapides.

Ce qui fait la réelle force de cet album, c’est qu’il est inlassable, constamment puissant, sans aucune baisse de rythme ni aucun titre inutile, chaque morceau étant aussi différent qu’ancré dans le même style et la même logique de composition. Le groupe structure donc son disque de façon méticuleuse, alternant entre singles-mélo et titres bourrins, jouant avec les différentes rythmiques et la violence des compos. Par exemple, l’album commence avec "Meaning in Tragedy", un concentré de hargne et de brutalité où s’entrechoquent saccades en triolets et batterie frénétique. Puis s’enchaine le désormais cultissime single "Confined", claire et parfaite représentation de ce que As I Lay Dying fait de mieux : des couplets violents, un refrain déchirant chanté par l’une des meilleures voix claire du genre (Clint Norris, également bassiste du groupe, dont la voix reconnaissable entre mille, à faire pleurer plus d’une minette) et un breakdown à s’en faire péter les articulations. Et c’est ainsi pendant toute la galette, les Californiens alternant passages brutaux (les ultra-violentes "Empty Hearts" et "Losing Sight") et les compos mélodiques ("Repeating Yesterday", "The Truth of My Perception").

Ajoutons à cela la présence de deux guests de marque : Daniel Weyandt de Zao donnant la réplique à Tim sur "Control is Dead" et Jason moody du groupe de punk-hardcore No Innocent Victim sur le titre final, sûrement les morceaux les plus hardcore et chaotique d’As I Lay Dying.

On pourrait gratter, fouiller et farfouiller encore, chercher des défauts qui ne seront au final que très bénins, ce troisième album demeure sublime. Il faut dire qu’avec un son parfait, une identité pleinement établie faisant du groupe une référence complète dans le domaine, des morceaux mémorables, des singles cultes, une présence scénique inoubliable et des clips pour le moins magnifiques, As I Lay Dying frappe fort et triomphe en beauté, ne laissant rien au hasard et proposant son meilleur album à ce jour.

Shadows Are Security, c’est 43 minutes de violence et de mélodie intenses à toute épreuve. Un album décidément intemporel qui émoustille aujourd’hui encore. Un album de metalcore bien à part dans le genre, tant par son son unique que par cette aura culte qui l’entoure.

5 Commentaires

5 J'aime

Partager
Trashking - 17 Mai 2010: Même moi qui n'apprécie pas du tout le metalcore, je dois avouer que cet album est vraiment bon et qu'il m'a plu.
helltrain - 22 Mai 2010: Merci pour ta chronique si bien écrite. Ce disque le méritait, tellement il est bon. Encore bravo.
NeoBaBa - 21 Juin 2010: Mouais... spa vraiment mon délire musical... M'enfin y'a du bon quand même, et la chanson The Darkest Nights envoie du lourd.
shadowsarepowerless95 - 18 Fevrier 2012: Très bonne chronique pour un des meilleurs albums de Metalcore de tout les temps!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ VermillionK

26 Janvier 2008
C'est un disque court, c'est vrai, mais des disques trop longs sont composés de plusieurs titres à remplissage. Une claque pour le Metalcore, qui n'est pas un genre si fréquent chez les métalleux, puisqu'il est bien commercial, mais disons qu'il reste encore un peu de potentiel en ce qui nous surprend le plus !

Shadows Are Security n'a aucune trace de remplissage, tous les titres sont sincères, malgré 2 ou 3 qui sont à la limite du dégoût, par exemple Empty Hearts qui fait un peu "titre inutile" comparé aux autres que nous savourons avec délectation. Morning Waits est aussi un titre qui me plaît moins que d'autres, cause de manque d'imagination, ou d'une composition un peu vite sûrement, puisque qu'elle ne me dit rien d'impressionnant (Oui, les chansons me parlent même si je n'abuse pas des substances illicites). Mais encore là, des pièces phares de l'album comme The Darkest Nights, Repeating Yesterday ou Confined (et plusieurs autres) sont d'une luminosité étonnante ! Control Is Dead met la voix de Tim Lambesis dans tous ses états, de grave à aiguë, de gutturale à la limite du clair, justement, la vraie voix claire du guitariste n'est pas à rejeter, même si elle donne un petit côté "Pop Rock". Elle est appréciable, car pas trop présente. Pour ce qui est de la guitare, rien à dire, un peu décevant, pratiquement aucun solo, du basique pour le monde du Métal.

Légèrement plus décevant que le premier opus du groupe, mais tout de même ravisant et entraînant, pas trop lassant à écouter quand on ne se sent pas trop Hard (Je parle, mais je n'ai jamais vraiment aimé la musique trop Hard). Se classant dans les disques "Divertissant", dans la limite du "Très Bon".
Titres À Retenir : Meaning In Tragedy, Confined, The Darkest Nights, Through Struggle, Control Is Dead et Repeating Yesterday.
Écoutable et plaisant, imaginatif, mais pas assez long.

16/20

5 Commentaires

3 J'aime

Partager

COB666 - 09 Mai 2008: Exelent album d'ou ma note 20/20 qui parle d'elle meme.Pour moi toute les chansons sont parfaites mais mes préférées sont Meaning In Tragedy (sa tombe bien pour la premiere chanson) et Darkest Night qui impressionne avec l'équilibre entre les passages chantés et hurlés.Mon album préféré de AILD sans aucun doute.
ChazyMetal - 02 Fevrier 2009: Un de le meilleur album !! a mon avis :P
Trashking - 05 Avril 2009: Le seul album de metalcore qui se trouve dans ma metalthèque et aussi le seul groupe du genre que j'apprécie. Petit bémol quant au chant qui est trop monocorde et donc pas assez varié.
Benaya - 25 Octobre 2011: J'ai découvert ce groupe avec Frail World Collapse et ce groupe est devenu l'un de mes groupes préférés dès les premières secondes... Pour moi Shadow Are Security c'est un peut "la même chose mais en mieux", mais surtout c'est (pour moi) le Metalcore dans sa forme la plus parfaite, la plus équilibrée. Ni trop Mainstream, ni pas assez (ce serait pas du metalcore sinon hein?!) juste ce qu'il faut de mélodie, juste ce qu'il faut de brutalité. J'ai mis 19 pour pas faire trop fanboy non plus, et parce que les chansons se ressemblent peut-être un tout petit peut, mais bon... d'une certaine manière on peut dire qu'elles tendent toutes vers le morceau parfait.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire