Ad Noctum - Dynasty of Death

Liste des groupes Black Symphonique Limbonic Art Ad Noctum - Dynasty of Death
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Limbonic Art
Nom de l'album Ad Noctum - Dynasty of Death
Type Album
Date de parution 1999
Style MusicalBlack Symphonique
Membres possèdant cet album132

Tracklist

Re-Issue in 2001 by Candlelight Records
1.
 The Dark Paranormal Calling
 06:46
2.
 As the Bell of Immolation Calls
 09:47
3.
 Pits of the Cold Beyond
 05:41
4.
 Dynasty of Death
 09:33
5.
 Behind the Darkened Walls of Sleep
 11:25
6.
 The Supreme Sacrifice
 08:40
7.
 In Embers of Infernal Greed
 06:20
8.
 Enthralled by the Shrine of Silence
 06:23
9.
 The Yawning Abyss of Madness
 11:17

Durée totale : 01:15:52

Acheter cet album

Limbonic Art


Chronique @ BEERGRINDER

21 Octobre 2008
Entrée directement dans la cour des très grands avec le fantastique Moon in the Scorpio, le duo de Limbonic Art avait déclenché une vague d’admiration voire de vénération sans précédent avec leur « Wagnerian Black Metal ». In Abhorrence Dementia avait brillamment confirmé leur statut avec une meilleure production et des ambiances moins pompeuses. Ad Noctum Dynasty (1999) est donc le troisième véritable album des norvégiens, Epitome of Illusions étant simplement un réenregistrement de vieux titres tirés de démos.

La pochette nous place immédiatement dans le contexte mystique et étrange de Limbonic Art et de l’univers particulier que développe Morpheus et Daemon dans leur musique et aussi leurs paroles très intéressantes.

Ad Noctum est plutôt dans la lignée de In Abhorrence Dementia, c’est à dire un Black Metal symphonique sophistiqué et raffiné, à l’ambiance cosmique. Morpheus et Daemon sont toujours maîtres dans l’art de composer une musique complexe et néanmoins prenante.
Un changement important cependant, la vitesse en général a considérablement augmenté sur cet opus, également un processus de simplification des compositions (tout est relatif).
Si In Abhorrence Dementia basait essentiellement ses œuvres sur des tempo moyens, ce n’est pas le cas de Ad Noctum qui propose des titres bien plus rapides dans l’ensemble, donnant littéralement l’impression à l’auditeur de traverser le cosmos au sein d’un comète, à l’image de The Dark Paranormal Calling alliant parfaitement la furie Black Metal au mysticisme cosmique développé par le duo ou d’un Pits Of The Cold Beyond marquant, déployant une atmosphère noire et froide sans espoir de retour, aidé en cela par les passages Electro très martiaux.

On signalera que la batterie programmée, si décrié dans certains styles est ici un atout, tant pour les éléments Indus / Electro que pour le côté froid et inéluctable des partie de blast-beat. Ces derniers sont d’ailleurs fréquents sur ce disque, accompagnant un épaississement certains des riffs de guitares sans pour autant perdre la virtuosité qui les caractérisent, à l’image de The Supreme Sacrifice belliqueux et rapide dans un premier temps pour ensuite s’orienter sur les ambiances aux claviers et enfin insister sur des rythmiques Thrash / Death, chose éminemment nouvelle pour Limbonic Art.

Bien sûr on retrouve aussi ces longs et épiques morceaux ayant fait la réputation des norvégiens tel le gigantesque Dynasty Of Death, titre tiroir jouant sur une multitude d’atmosphères et de rythmes.

Ad Noctum Dynasty of Death est incontestablement l’album le plus brutal de Limbonic Art mais ne néglige pas le reste. Même si les puristes regretteront sans doute une certaine simplification des compositions, la qualité est toujours là et le duo norvégien à toujours un temps d’avance sur les autres productions de Black Metal à tendance symphonique.

A posséder, comme les autres albums du combo.

BG

14 Commentaires

12 J'aime

Partager

Vinterdrom - 22 Octobre 2008: Ca, tu l'as dit !
Cette box est une acquisition indispensable, même pour ceux qui possèdent tous les albums, non seulement pour l'objet en lui-même, superbe, mais également pour les bonustracks qui y sont présentes.
Mais elle est depuis longtemps épuisée ... tant pis pour les retardataires ;)
eulmatt - 24 Octobre 2008: Merci BG, j'aime beaucoup LA et pas seulement pour sa première période, et ça fait plaisir de lire une chronique précise et censée sur cet album.
De toute façon, et bien que je comprenne que les tergiversations répétées du duo dans ses orientations musicales puissent déranger - ces gars là ont du talent et ne sont jamais tombés dans le médiocre.
BEERGRINDER - 04 Octobre 2011: Des bonus track sont en effet disponibles sur le coffret 4 CD sorti vers 2000 de mémoire.
Ce collector contient 1 ou 2 titres bonus par album, la mauvaise nouvelle c'est qu'à mon avis il est désormais introuvable car sold out depuis longtemps.
Rheindarst - 22 Octobre 2011: Même s'il n'est pas cité dans la chronique je trouve qu'"Epitome of Illusions" avait déja d'une certaine façon préparé le terrain en laissant quelques indices pouvant nous amener a ce très bon "Ad Noctum".

On notait déja une simplification structurelle dans le réenregistrement des vieilles compos et un coté "rentre-dedans" plus marqué a l'image d"Eve of Midnight" par ex même si la cadence n'est pas encore au niveau d'"Ad Noctum" et que le clavier reste encore assez présent dans le mix. Je me trompe peut être mais je l'ai toujours perçu de cette façon.

"Ad Noctum" parvient quand à lui a parfaitement synthétiser le coté emphatique de la première période avec la furie de la seconde. Vraiment du beau travail. Un must!

Chronique impeccable bien sur Mr Beergrinder.

Cordialement.

Rheindarst
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire