ΚΕΦΑΛΗΞΘ

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Ministry
Nom de l'album ΚΕΦΑΛΗΞΘ
Type Album
Date de parution 14 Juillet 1992
Style MusicalMetal Industriel
Membres possèdant cet album321

Tracklist

1.
 N.W.O.
 05:31
2.
 Just One Fix
 05:11
3.
 TV II
 03:04
4.
 Hero
 04:13
5.
 Jesus Built my Hotrod
 04:51
6.
 Scare Crow
 08:21
7.
 Psalm 69
 05:29
8.
 Corrosion
 04:56
9.
 Grace
 03:05

Durée totale : 44:41


Chronique @ wolftone

11 Décembre 2008
Soyons sincères : quel metalleux avait déjà écouté du Ministry avant ce « Psalm 69 » ? A moins d’être plus curieux que la moyenne, qui, en 1993, connaissait ne serait ce que de nom le groupe de Paul Barker et Al Jourgensen ? A l’instar de Nine Inch Nails, qui entra avec fracas dans l’univers du métal un an auparavant avec son chef d’œuvre de rage qu’est « Broken », Ministry s’invita sur nos platines à coup de titres-bulldozer tels que « New World Order » et « Just One Fix ».

Pourtant, la filiation avec notre musique de prédilection aurait pu apparaître à nos yeux avec les albums précédents. Là où Trent Reznor a considérablement enragé ses compos, Al et Paul, eux, n’ont guère changé d’un point de vue musical. Certes, les titres de « Psalm 69 » sont beaucoup plus compacts et hypnotiques, mais pour ce qui est de la violence, jetez une oreille sur des titres comme « Thieves » ou « So What » de « The Mind Is a Terrible Thing to Taste » ramène à une cohérence musicale évidente… Non, ce qui change, et personne ne me contredira (je pense), c’est la production.

Enorme, étouffante (les différents samples sont tout simplement terrifiants, tout comme la voix de Al), prenant à l’électro, voire la techno, leurs aspects cliniques, et au métal sa puissance, l’album est une masse si compacte qu’il ne nous laisse pas le choix : l’uppercut est violent, sans espoir ni échappatoire. Mid-tempo (les titres cités en intro), rapide (« Hero », « Jesus Built My Hotrod » qui rappelle le fond rock’n’roll des Revolting Cocks), lourd comme un Doom des maisons (« Scarecrow », ou l’intro du titre éponyme, lui même se targuant d’un riff franchement heavy metal), ou carrément speed à la limite du supportable (« TV II »), les compositions ont beau changer dans leur rythmique, elles ne sortent jamais de cette ligne directrice froide et martiale, machine construite uniquement pour nous broyer, jusqu’à l’enfer du titre final, cyniquement nommé « Grace ».

Mais « Psalm 69 » va au delà de son éclatante réussite artistique : un an après donc la claque « Broken », Ministry rallie définitivement les amoureux de métal à la cause indus. Sans « Psalm 69 », qui sait si nous nous serions penchés sur des groupes comme Oomph !, Wumpscut, Klute ou Peace Love and Pittbulls ? J’irai même plus loin : la magie de Ministry est tellement forte que, malgré son hermétisme et son nihilisme, il fit basculer des personnes qui restaient insensibles au métal extrême. Lorsque je traîna un ami fan de Nick Cave à leur concert lors des Eurockéennes de Belfort en 1996, il devint fan en moins d’une heure de gig. Un miracle !

En plus de nous avoir livré un diamant noir, le monolithe de « 2001 » version sonore, Ministry jeta le pont qu’il manquait entre ses deux mondes, celui de 12012 et celui de Slayer, de Young Gods et Pantera. Aujourd’hui, Rammstein et consort font partie de notre univers, mais je vous assure que c’était loin d’être une évidence il y a 20 ans. C’est pourquoi je mets 20/20 à cet album. Et pour ses qualités, et pour son impact. Merci, messieurs Barker et Jourgensen, merci pour tout !

5 Commentaires

10 J'aime

Partager
MikeSlave - 07 Mars 2012: Je trouve cet album bien plus metal qu'indus mais ma culture en la matière est quasi-inexistante voire nulle.
En tout cas cet album illustrerait aisément n'importe quelle émeute urbaine.
bobbyjo - 15 Janvier 2016: Frappé de constater à quel point Mike Scaccia a imprimé son identité sur le son et les riffs de guitare. On jurerait entendre les guitares de Rigor Mortis transposées dans un univers électro-indus. Flagrant notamment sur le morceau TVII.
vedder - 25 Avril 2016: Un album culte du monde du metal pour sûr, rien à jeter là-dedans ;-) (tu as l'air d'avoir des amis de bon goût s'ils aiment Nick Cave !)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire