With Fear I Kiss the Burning Darkness

Liste des groupes Death Mélodique At The Gates With Fear I Kiss the Burning Darkness
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe At The Gates
Nom de l'album With Fear I Kiss the Burning Darkness
Type Album
Date de parution 07 Mai 1993
Produit par Tomas Skogsberg
Enregistré à Sunlight Studio
Style MusicalDeath Mélodique
Membres possèdant cet album180

Tracklist

1. Beyond Good and Evil 02:42
2. Raped by the Light of Christ 03:00
3. Break of Autumn 05:00
4. Non-Divine 04:43
5. Primal Breath 07:23
6. Stardrowned 04:02
7. Blood of the Sunsets 04:35
8. The Burning Darkness 02:18
9. Ever-Opening Flower 05:00
10. Through the Red 03:27
Total playing time 42:10

Chronique @ Fabien

03 Janvier 2008
Une année après la sortie de The Red in the Sky Is Ours, ayant secoué la scène deathmetal grâce à une approche mélodique pour le moins inédite, At The Gates se dirige en avril 1993 aux célèbres Sunlight Studios inexplicablement boudé pour lors des précédentes sessions, rejoignant ainsi Tomas Skogsberg pour la capture de son second album. 12012 sort de nouveau chez l'écurie britannique Deaf Records, la division deathmetal de Peaceville comptant à cette période Vital Remains, Impaler, Accidental Suicide, Banished ou Morta Skuld.

Loin des stéréotypes deathmetal de l’époque, At The Gates conserve une thématique plus personnelle et une veine musicale mélodique, mais radicalise toutefois son approche comparé à son précédent effort. Le groupe délaisse en effet les parties de violon autrefois assurée par Jesper Jarold et opte pour un deathmetal plus agressif, désireux de renforcer l’impact de ses rythmiques qui soutiennent les vocaux toujours aussi écorchés de Tomas Lindberg.

Malgré une teigne débordante, With Fear I Kiss reste toutefois délibérément mélodique, grâce aux lignes de guitares complémentaires d'Anders Björler & Alf Svensson, qui s’entremêlent pour former un ensemble d’une richesse et d’une nuance toutes particulières. L’écoute reste en revanche assez ardue, à l’exception de morceaux tels que les bons Break Of Autumn et Primal Breath, aux rythmes middle tempo et au riffing plus direct, permettant à l’auditeur de souffler quelques instants.

D’une technique parfois déroutante, avec ses constructions à multiples tiroirs, 12012 se savoure pleinement au fil des écoutes, grâce à la richesse de ses harmonies et à l’originalité de son concept. Mais, d’une qualité de composition équivalente à son prédécesseur, le nouvel album des suédois reste peut-être un brin en arrière, ne bénéficiant pas de la même avant-garde, ni d’une production vraiment épaisse. En effet, si Tomas Skogsberg dote les guitares du mordant qui manquait cruellement sur The Red in the Sky Is Ours, il retrouve en revanche plus difficilement le grain si délectable et particulier qui faisait la force du mini-album Gardens of Grief.

Fabien.

5 Commentaires

7 J'aime

Partager

Fabien - 03 Janvier 2008: C'est vrai, même si j'aime beaucoup cet album, un brin trop brouillon peut être.

Je ne connais par contre pas Terminal Spirit Disease, ne comportant seulement que six titres studios, et ne m'ayant dès lors pas emballé à sa sortie. A te lire, je suis peut-être passé à côté de quelque chose de bon...

Fabien.
BEERGRINDER - 21 Janvier 2008: C'est vrai Eulmatt, que At The Gates a simplifié considérablement ses compos sur Slaughter Of The Soul, mais du coup le côté innovateur et technique a un peu disparu.
Personnellement mes deux bijoux je dirais que c'est The Red ... et With Fear...et ce, même si ils ne peuvent rivaliser avec Slaughter... au niveau du son.

NICOS - 06 Janvier 2011: Moi je le trouve moins bon que son prédecesseur. Il n'y a pas réellement de morceaux très marquant comme les Kingdom Come ou encore Neverwhere de The red in the sky.
Je le trouve presque un peu ennuyant parfois. Pour moi le moins bon AT THE GATES.
thrasheavy - 07 Juillet 2014: Même si le son est un peu faiblard moi je l'aime bien, ça donne un petit côté intimiste à leur musique, j'ai l'impression de les écouter au fin fond d'une forêt noire et paisible au beau milieu de la nuit, ou au fin fond d'une petite cave d'une petite maison isolée en pleine nuit, les deux ça marche ^^. J'écoute souvent ce disque pour cette raison, presque aussi souvent que Slaughter Of The Soul.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire