What About Now

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Bon Jovi
Nom de l'album What About Now
Type Album
Date de parution 11 Mars 2013
Produit par John Shanks
Enregistré à Sterling Sound Studio
Style MusicalHard FM
Membres possèdant cet album50

Tracklist

1. Because We Can 04:00
2. I'm with You 03:44
3. What About Now 03:44
4. Pictures of You 03:58
5. Amen 04:12
6. That's What the Water Made Me 04:25
7. What's Left of Me 04:35
8. Army of One 04:34
9. Thick As Thieves 04:57
10. Beautiful World 03:48
11. Room at the End of the World 05:02
12. The Fighter 04:37
Bonustracks (Deluxe Edition)
13. With These Two Hands 03:58
14. Not Running Anymore 04:43
15. Old Habits Die Hard 03:33
16. Every Road Leads Home to You 04:42
Total playing time 1:08:39

Chronique @ WorkOfArt

09 Avril 2013

Vous reprendrez bien un peu de soupe?

Je ne sais pas pourquoi, mais quelques secondes avant d'appuyer sur "Play", je sentais que « What About Now » allait être une grosse désillusion. Non pas que j'attendais un retour à la grande époque (Faut pas déconner, non plus), mais "The Circle" et "Have a Nice Day" n'étaient pas si mauvais que ça, et montraient que Bon Jovi peut dans l'absolu encore sortir de bonnes chansons quand il se bouge un peu le derrière. D’où l'intérêt que suscite encore le groupe chez moi à l'aube de chaque nouvel album.

On voyait quand même le coup venir. "Because We Can", présenté quelques semaines avant la sortie du disque, est d'une pauvreté affligeante : Richie Sambora est inexistant (où sont les riffs et les soli?), un discours bateau, et Jon aussi inspiré qu'une relance EDF... bref, pour l’efficacité ou l'originalité, on repassera.

La suite sera malheureusement du même acabit, ou presque, Bon Jovi ne se reprenant qu'à de (trop) rares occasions. Des titres comme "I'm With You", "What's Left To Me", "Army Of One"... sont la parfaite illustration d'un groupe en pilotage automatique complet. On retrouve toujours les mêmes accords ultra-prévisibles, les mêmes gimmicks... L'inspiration est proche de zéro, sans parler des paroles neuneu au possible.
La désagréable impression que Bon Jovi se fout de nous pointe alors son nez. On savait déjà que l'appellation "Hard FM" n'étais plus adaptée depuis 2000, mais maintenant, je me demande si le mot "Rock" est lui-même encore d'actualité. Entre ballades insipides ("Amen", "The Fighter", "Thick As Thieves", sans parler des morceaux bonus) et pop inoffensive, le niveau n'a jamais été aussi bas.

On pourrait sauver de cette médiocrité ambiante le titre éponyme ainsi que "That's What The Water Made Me" qui remet un tout petit peu de rythme dans cet album soporifique (et encore, il ne faut pas être trop exigeant). Les guitares sont globalement absentes, à tel point qu'on se demande parfois si elles n'ont pas été oubliées au mixage. A peine deux trois soli sont balancés, histoire de faire un peu de figuration. Cela fait vraiment mal de voir Sambora aussi bridé, d'autant que son dernier album solo, « Aftermath Of The Lowndown », nous montre que l'homme est toujours un grand guitariste, doublé d'un excellent compositeur.

Encore une fois, Jon et ses potes ne se sont vraiment pas cassé le baigneur. La machine est tellement bien huilée qu'elle en devient... Chiante. Tout simplement. Qu'on se le dise, Bon Jovi est devenu une entreprise qui se doit d'être rentable plus qu'un groupe animé d'une quelconque passion. Il est tout simplement incroyable de penser que c'est la même bande qui a sorti des titres tel que « Dry County », « Keep the Faith » ou « Lay Your Hands on Me », pour ne citer qu'eux...

« What About Now » est sans doute leur pire album studio. Le plus grave est qu'on sent le groupe entièrement satisfait de cette situation qui lui permet de se gaver de pognon sans se fatiguer.

Navrant.

14 Commentaires

6 J'aime

Partager

Elvangar - 29 Avril 2013: On peut se le demander ...
Loloceltic - 15 Juillet 2013: A l'exception de quelques titres par-ci par-là, Bon Jovi n'est plus un groupe de hard depuis "Keep The Faith". Il serait donc temps d'accepter la véritable identité artistique du quintet: du bon gros rock US, mélodique et plein de feeling. Pour le dernier opus en date, "What About Now", c'est vers l'une des idoles de Jon Bon Jovi qu'il faut se tourner: Bruce Springsteen. En effet, le Boss est depuis longtemps une source d'inspiration et de nombreux titres de cet album ne dépareilleraient pas dans sa discographie. Il faut donc arrêter d'attendre du gang du New Jersey qu'il nous ponde à nouveau des titres tels que ceux de son début de carrière. D'ailleurs, s'il le faisait, combien hurleraient à l'absence de prise de risque ou autre gentillesse ? "What About Now" est un très bon album, pour peu qu'on le prenne pour ce qu'il est: le témoignage de l'identité d'un groupe qui a su évoluer au fil de sa carrière.
samolice - 15 Juillet 2013: Selon moi Lolo, les albums du Boss, jusqu'à "Born in the Usa" inclus, ont une authenticité auquel aucun opus du Bon Jovi actuel ne peut prétendre. C'est comme tu le dis du rock us hyper calibré, sans âme. Avis personnel évidemment.
DaveFilth - 31 Août 2015: C'est tellement devenu du pur US que dans quelle année il chanteront a la maison blanche si se n'est pas déjà fait...affligeant !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ dark_omens

17 Juin 2013

Le Hard-FM de Bon Jovi n'aura ici plus rien de ses valeurs d'antan...

Voilà bien longtemps déjà que Jon Bon Jovi et ses complices ont délaissé l'aspect le plus impétueux de leur Hard-FM au profit de celui plus posé d'un Soft Rock radiophonique pécuniairement bien plus avantageux puisque plus aseptisé et plus facile d'accès. L'immonde anathème concernant les groupes de ce genre autrefois défendus par ces natifs de Newark aura donc continué son maudit travail consistant à exterminer les rangs de ces artisans les plus illustres en les muant en de viles et molles formations anodines et fades. Mais ne soyons pas excessif et reconnaissons, tout de même, que si, jusqu'alors, le quintette n'avait pas faillis aussi gravement, ses dernières productions manquaient cruellement d'intérêt et de fougue. En cette année 2013, après quatre longues années de silence, Bon Jovi nous propose donc de découvrir son nouvel effort, What About Now.

La musicalité, aussi peaufiné soit elle et aussi excessivement mélodique s'affirme-t-elle, ne doit jamais, ô grand jamais, justifier une telle débauche de candeur et de mièvrerie. Ce faisant, peut-on réellement cautionner un refrain aussi dangereusement niais que celui du premier morceau de cet opus, Because We Can? Non, bien sûr.

La suite de ce plaidoyer est terrifiante. Où sont donc les exaltations minimales nécessaires à ce genre d'exercice? Où se niche l'enthousiasme? Où est l'inspiration? Ici rien de tout cela et ce What About Now ne demeurera, en définitive, qu'un ramassis d'insipides instants tout juste bon à illustrer une énième série américaines pleine de bon sentiments moralisateurs. Une sorte de bande sonore pour un feuilleton défendant, en une sélection d'images choisies, valeurs familiales, traditions séculaires et émotions faciles, en somme. Ecœurant si l'on songe à ce que furent autrefois ces artistes.

Même les guitares d'un Ritchie Sambora transparent semblent ici impuissantes à exprimer quelques frénésies dans cet océan sucré. Seul de rares soli viendront donc, tout juste, nous délivrer de cette atroce léthargie. (I'm With You, Pictures of You, Every Road Leads Home to You...).

Bien évidemment, il va sans dire qu'une fois encore les ballades et autres moments intimistes seront ici légions. Il sera néanmoins difficile d'en évaluer le chiffre exacte tant presque toutes les chansons de ce manifeste manqueront de souffle, d'exultation et, au final, de vie. Rien, en effet, ne ressemble davantage à une ballade qu'une piste emplie de bons sentiments exsangue de toute ardeur.

Parlons aussi de l'illustration qui orne la pochette de ce disque parce qu'elle a quelque chose de désespérément comique. Alors que cette œuvre est dénuée de la moindre velléité un tant soit peu combative, elle nous présente en effet, en une mosaïque très colorée, un assemblage de personnages se préparant à batailler. On y voit notamment un soldat avec pour seul arme une guitare, un coup de poing américain ou encore, par exemple, les mains d'un boxeur se parant de bandes avant un match. Difficile de savoir où ces différents affrontements vont avoir lieu mais certainement pas au cœur d'un What About Now aussi ouaté et harmonieux.

Le Hard-FM de Bon Jovi n'aura ici plus rien de ses valeurs d'antan. Se contentant de se satisfaire complaisamment d'une expression parfaitement calibrée pour les ondes, nos Américains appliquent une recette aux ficelles faciles et sans saveur. A classer aux côtés des méfaits de Justin Bieber, Rihanna et autre Pink, ce What About Now n'est qu'un pâle ersatz de ce que fut autrefois ce groupe définitivement égaré. Une déception qui ne devrait, cependant, pas embarrasser outre mesure ces musiciens puisque, à l'évidence, ceux qui firent autrefois leur renommé ne sont plus vraiment la cible qu'ils recherchent aujourd'hui.

0 Commentaire

3 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire