Violence Is the Prince of This World

Liste des groupes Black Thrash Deströyer 666 Violence Is the Prince of This World
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Deströyer 666
Nom de l'album Violence Is the Prince of This World
Type MCD
Date de parution 11 Novembre 1995
Style MusicalBlack Thrash
Membres possèdant cet album81

Tracklist

1. Hail to Destruction 01:33
2. An Endless Stream of Bombers 02:54
3. ...True Sons of Satan 03:43
4. Burning the Veil of Falsehood 04:52
5. Death Metal Winds (Howl Again) 02:44
6. Song for a Devil's Son 04:00
7. The Eternal Glory of War 05:31
Total playing time 25:17

Acheter cet album

Deströyer 666


Chronique @ BEERGRINDER

15 Décembre 2008
Une explosion nucléaire en guise de pochette, si avec ça l’auditeur n’est pas mis en condition… Certes c’est devenu plutôt banal par les temps qui courent, mais le concept était plutôt nouveau en 1995. Rien d’étonnant que les australiens soient en pointe au niveau du War Metal et de son imagerie, il suffit de regarder le nombre de groupes de cinglés qui sévissent dans ce pays : Bestial Warlust, Sadistik Exekution (plus récemment Denouncement Pyre, Razzor Of Occam ou Diocletian), et ça paraîtra subitement d’une logique implacable.

A l’origine Deströyer 666 est le projet solo de K.K. Warslut des redoutables Bestial Warlust. L’intégralité de Violence Is the Prince of This World (1995), à part la batterie assurée par Chris Volcano et Matt Sanders. Tout comme dans son autre groupe, Keith Warslut ne fait pas dans la dentelle : la guerre, la haine, la destruction et Satan sont toujours les principales motivations de l’homme. Cependant la musique des australiens est moins axée War Metal que chez BW, on retrouve le côté primaire et froid dans les morceaux ainsi que la voix haineuse et écorchée de Warslut, mais le côté Thrash est davantage présent chez Deströyer 666.

On précisera que ce disque référencé comme un EP était vendu à sa sortie (en tout cas en France) comme un full-length, ce qui n’est pas une hérésie, 25 minutes d’un style aussi barbare est suffisant pour en faire un album à part entière. Il est amusant de préciser que d’après les dires des musiciens les morceaux ont été enregistrés au même endroit qu’utilisait AC/DC au début des années 70 : vous vérifierez si ça vous amuse moi j’ai eu la flemme, le rendu est vous vous en doutez sensiblement différent que celui du groupe des frères Young, la production est minimaliste à souhait, crade et bordélique comme il se doit.

En tout cas comme précisé plus haut, Violence Is the Prince of This World est impitoyable, à l’image du l’ « intro » Hail to Destruction déboulant dans un déluge de notes Black / Thrash annonçant la couleur d’entrée de jeu. D 666 se montre absolument sans pitié et un titre comme An Endless Stream of Bombers parle de lui-même : blast-beats rugueux, voix écorchée, riffs véhéments, soli débridés et incontrôlés , c’est la guerre ! Le côté Thrash est encore plus perceptible sur …True Sons of Satan sonnant comme du vieux Sodom passé au mixer War Metal. Burning the Veil of Falsehood développe davantage le côté occulte avec une guitare aux accents démoniaques et apocalyptiques.

Death Metal Winds (Howl Again) semble montrer que K.K. Warslut considère la musique de Deströyer 666 comme du Death Metal, ce qui n’est pas idiot puisque le style est à la croisée des chemins entre Black, Thrash et Death à l’image de Sarcofago quelques années plus tôt, d’ailleurs Warslut reconnaît bien volontiers avoir recyclé des titres de Corpse Molestation son ancien groupe de Death tant dans D 666 que dans Bestial Warlust. On discerne même un côté Punk Motorheadien sur Song for the Devil’s Son. Une chose est sûre ce disque de Deströyer 666 réveillera le guerrier sanguinaire qui sommeille en vous avec notamment The Eternal Glory of War et ses riffs épiques, mais attention rien à voir avec les turlututus du Viking Metal, l’agression reste omniprésente même dans ce titre mid-tempo.

Impossible de rester insensible devant ce tourbillon de brutalité, Deströyer 666 répand sa haine avec une volonté implacable, s’attirant un immense respect des « True Sons of Satans ». De plus Modern Invasion a réédité le produit avec quelques titres bonus mixés différemment ainsi que le titre Destroyer disponible à l’origine sur la version LP.

Un album indispensable pour les amateurs de Black / Death barbare et sans pitié, pour les autres bouchez vous les oreilles et passez votre chemin vous risqueriez de ne pas vous en remettre.

Aware ! Beware ! War !

BG

8 Commentaires

18 J'aime

Partager

 
theblackbeast - 15 Décembre 2008: Excellent album de Black Thrash ravageur et vraiment bien gaulé ! Violence is the Prince of this World et sans aucun doute (surtout pour moi en tout cas) le meilleur opus de Destroyer 666 distillant à merveille un son épique et chaotique ! Va falloir que je songes un jour à me procurrer les albums du groupe.
BEERGRINDER - 15 Décembre 2008: Comment sais tu que c'est leur meilleur album si tu ne possèdes pas les albums?

Un truc m'échappe là...
 
theblackbeast - 15 Décembre 2008: C'est pas faux ça manque d'explications ^^ un ami me les avaient passés car j'étais curieux de découvrir ce groupe sauf que je n'ai pas gardé les albums, donc si tu préfère je vais dire me les reprocurrer ^^
ReichOrgasm - 22 Décembre 2008: The eternal glory of war! titre trés typé debarquement d'normandie (le seul que je connaisse de cet opus) et que j'aime bien (malgrés son p'tit côté tendancieux...y s'rait pas tendu du bras droit ces mecs là?).
En tout cas claire que c'est pas le genre de musique qu'on écoute en allant à la pêche au goujon ou alors avec de la dynamite. bonne chro BG.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire