Uprising

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Entombed
Nom de l'album Uprising
Type Album
Date de parution 06 Mars 2000
Enregistré à Das Boot Studios
Style MusicalDeath'n'Roll
Membres possèdant cet album128

Tracklist

1. Seeing Red 03:29
2. Say It in Slugs 04:47
3. Won't Back Down 03:13
4. Insanity's Contagious 02:52
5. Something Out of Nothing 03:13
6. Scottish Hell 03:08
7. Time Out 04:00
8. The Itch 04:23
9. Year in Year Out 02:39
10. Returning to Madness 03:15
11. Come Clean 02:52
12. In the Flesh 05:53
Bonustracks (North-American Release)
13. Superior 03:46
14. The Only Ones 02:41
15. Words 03:19
Bonustrack (Japanese Release)
16. Enlist 02:47
Total playing time 56:17

Commentaire @ svad

10 Août 2013

Malgré son énergie contagieuse et quelques bons titres, un album en demi-teinte...

Quand en 2000, les presses metal saluent le retour du death'n'roll d'Entombed avec le sortie d'Uprising, je cours, comme il se doit, chez mon disquaire (RIP) et embarque la précieuse galette.
"Tiens, ils ont ressortis l'ancien logo" me dis-je, et l'artwork est d'ailleurs plutôt réussi, même si il est dépouillé.
De bonne augure.

En effet, après les deux premiers albums magistraux que l'on sait, "Wolverine Blues" avait su maintenir le soutien d'une bonne partie des fans en introduisant des éléments rock dans un pur esprit death metal. Pas facile, mais la mayonnaise avait pris, au point d'en devenir le point final d'une trilogie parfaite.
...Et puis, patatras, "Same Difference" calma les ardeurs de tous et Entombed perdit la face envers son public.

"Uprising" allait il donc renouer avec l'inspiration et le savoir-faire du groupe ?

Force est de constater que depuis le départ du principal compositeur, Nike Andersson, après "To Ride...", les choses ne seront plus jamais pareil.

Il faut reconnaître que les choses commencent pourtant plutôt bien, avec un "Seeing Red" survitaminé, son riff ultra efficace et sa rythmique dévastatrice. Il s'agit d'un morceau clairement taillé pour le live.

Mais déjà, un malaise s'installe, à savoir le son, plus proche du hardcore voire du punk-noise que du death à la Wolverine, mais aussi le style de vocaux de LG Petrov, là aussi assez éloigné des growls.
Je me souviens encore écouter la suite de la play-liste, dubitatif: c'est clair, si la voix de LG Petrov n'était pas si reconnaissable, on n'identifierait probablement pas Entombed.
Au niveau du son, cela me fait nettement penser à ce groupe de hardcore/noise, Unsane.

La suite ? Sans être mauvaise, elle est disons "variable" en fonction des titres.
Certains morceaux sont assez réussis car on retrouve encore, ça et là, dans cet album d'Entombed , des ingrédients qui ont fait son succès: à savoir le sens aigu du riff , surtout sur les premiers efforts ("Seeing Red", "Say It in Slugs", "Won't back Down") et du break jouissif (Won't back..." en est un exemple).
Cependant, difficile de s'emballer: là où Wolverine était plus death que roll, là c'est clairement l'inverse, il y a même parfois un sens du groove clairement excessif.
A ce titre, "The Itch" et "Time Out" sont de réelles fautes de goût, et même des morceaux comme "Say it in slugs" ou "Time Out", pourtant prometteurs au début, finissent avec un goût amer pour un amateur de choses extrêmes.


Outre le très efficace "Seeing Red", il y a tout de même à noter le bon "Scottish Hell", reprise du groupe Dead Horse, le punkoïde mais efficace "Year In Year Out", et surtout l'excellent morceau "In the Flesh", qui clôture l'album.
Le voilà, le titre qu'on attendait, qui ramène à l'ADN Death Metal du groupe ! Dommage que tout l'album ne soit pas de cet acabit.

En résumé, avec Nike est parti une certaine idée d'Entombed, pour faire place à une autre... différente.
Pour finir sur une note positive: le groupe redresse la barre sur l'album suivant, "Morning Star".
Mon 13, même si il reflète un ressenti mitigé, rend quand même hommage à ce grand groupe qu'est Entombed, son originalité et son énergie sur cet album. J'aime bien me le passer de temps à autre, il faut bien lui reconnaître une énergie contagieuse.

13/20

svad

3 Commentaires

0 J'aime

Partager
metaleciton - 21 Janvier 2014: Ce disque n'est tout simplement pas à mettre entre toute les mains.

L'énergie communicative de l'album est exemplaire, le son est volontairement crade mais bien "sec" et rentre dedans.

Les titres sont dans une veines "death'n'roll" comme sur le rapide "Seeing Red" et le très groove "Say It In Slugs". On retrouve aussi une excellente reprise du groupe Dead Horse, "Scottish Hell", un morceau qui colle parfaitement à l'esprit du skeud.

Le disque se termine sur deux bombes que sont "Come Clean" et "In The Flesh"...

Note: 15/20
thrasheavy - 31 Mars 2014: C'est sûr que cet album est plus rock que metal... mais quel rock !! Du rapide avec Seeing Red, Won't Back, Come Clean (une des meilleures du skeud), du lourd avec Say It In Slugs, et Returning To Madness (ce riff dans l'intro... à faire trembler les murs !!), du limite doomy avec Scottish Hell et aussi du bluesy avec The Itch. Pas excellent de bout en bout, j'aime moins Year In Year Out et Time Out mais comme Metalecitron, un bon 15/20 bien mérité !!
GorsicA - 10 Juillet 2018:

Ce qui est sûr avec Entombed c'est qu'ils vont explorer des terrains inhabituels pour le genre d'origine de leur formation.

Là on est en plein Punk, du gros qui tâche, des coups de rangers dans les parties intimes qui vous mettent à terre. 

Déja passer de Left hand path à Wolverine blues était un risque et je les ai suivis sans broncher à l'époque. Un troisième opus façon Clandestine leur aurait été fatal.

Entombed, le groupe de rallye qui prend des virages à fond la caisse sans pour autant déraper.

Au top que cet opus!

17/20

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire