Trailer of the Black Crystal Sword Saga

Liste des groupes Power Symphonique Ancient Bards Trailer of the Black Crystal Sword Saga
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Ancient Bards
Nom de l'album Trailer of the Black Crystal Sword Saga
Type Demo
Date de parution 2008
Labels Self-Produced
Style MusicalPower Symphonique
Membres possèdant cet album6

Tracklist

1. Trailer
2. The Birth of Evil
3. Four Magic Elements
4. Only the Braves
5. Daltor the Dragonhunter
6. Four Magic Elements (Radio Edit)
7. Only the Braves (Radio Edit)

Acheter cet album

Ancient Bards


Commentaire @ Hereydd

05 Fevrier 2009
Depuis Rhapsody Of Fire, j'ai toujours gardé un oeil sur la scène metal Italienne. Et voir l'émergence d'un nouveau groupe m'a enthousiasmé. Je n'ai pas été déçu et ce trailer est une remarquable galette qui laisse augurer d'une nouvelle légende.

La saga commence par une histoire contée par la belle voix de Sara Squadrani, à la manière de l'intro de la Communauté de l'Anneau. La belle barde nous parle du Last World et de cette étrange épée de Cristal noir aux pouvoirs immenses convoitée par le sombre Sendor, maître des Ténèbres, son histoire étant baignée par des accents aventureux et des envolées lyriques avant un dénouement soudain et le réel début de l'histoire.

"This is the story of the Black Crystal Sword"
S'ensuit presque immédiatement le premier titre, méritant à lui seul la possession du CD. La puissance mélodique de "The Birth of Evil", marquée par la totale harmonie entre les divers instruments et renforcée par la voix de Sara, nous emporte facilement dans cette légende. Les paroles sont très bien élaborées et convaincantes. Les longs passages aux claviers et à la guitare nous emmènent ensuite, de morceau en morceau. Et ce, à tel point qu'on a l'impression d'écouter (je suis passé de Birth of Evil aux radio edit sans même m'en rendre compte) un seul et même titre en continu, du début à la fin.

Four Magic Elements, débutant par l'annonciateur "The Travel begins...", continue sur sa lancée à grands coups secs de guitares, s'arrêtant un instant, avant de repartir de plus belle. Mais, le voyage ne s'arrête pas là. Le rythme furieux de Only the Braves nous donne l'impression de suivre une folle chevauchée ou un vol de dragon, tandis que Sara Squadrani ne nous quitte que pour pouvoir assister à un de ces grands moments instrumentaux au clavier ou à la guitare. Ceux-ci témoignent du talent de musiciens doués, sachant se servir de leur instrument.

"Daltor the Dragonhunter" débute ensuite comme un de ces jeux légendaires auxquels les amateurs ont tous joué au moins une fois tels que Zelda ou Final Fantasy. Une influence que les bardes n'ont jamais reniée et sont même fiers d'arborer. Et ce, jusqu'au bout des dix minutes de cet ahurissant final provisoire où le groupe nous balance tout ce qu'il a. Il nous amène même jusqu'à une grosse voix inquiétante, à la manière du Dark Avenger de Manowar (Battle Hymn, 1982), où Orson Welles faisait une apparition légendaire. Le combo force ainsi une admiration, déjà bien présente et, sentant au final que l'aventure est loin d'être terminée, on a bien l'intention d'y prendre part avec eux.

Over the Hills and far away...
Ce qui m'a complètement cloué au sol et m'a donné la réelle impression d'assister là à l'avènement d'un futur géant du Metal symphonique.

Ancient Bards est un de ces groupes qu'il faut suivre, car ils n'en resteront pas là. Et il est certain qu'après un aussi bon boulot, les aventuriers du Last World n'ont pas fini de nous en mettre plein les oreilles (et la vue).

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire