This Is Love, This Is Murderous

Liste des groupes Metalcore Bleeding Through This Is Love, This Is Murderous
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Bleeding Through
Nom de l'album This Is Love, This Is Murderous
Type Album
Date de parution 23 Septembre 2003
Produit par Ulrich Wild
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album101

Tracklist

Re-issue in 2005 with bonus DVD by Trustkill/Roadrunner Records.
DISC
1. Love Lost in a Hail of Gunfire 04:57
2. Sweet Vampirous 01:24
3. Number Seven with a Bullet 05:07
4. On Wings of Lead 05:20
5. What I Bleed Without You 03:04
6. This Is Love, This Is Murderous 04:30
7. City of the Condemned 03:22
8. Mutilation 03:46
9. Murder by Numbers 03:29
10. Dead Like Me 03:29
11. Shadow Walker 02:01
12. Revenge I Seek 04:21
DVD (RE-ISSUE 2005)
1. Love Lost in a Hail of Gunfire (Music Video)
2. On Wings of Lead (Music Video)
3. Revenge I Seek (Live)
4. Our Enemies (Live)
5. Rise (Live)
6. 10 minute documentary of interviews with Bleeding Through
Total playing time 44:50

Chronique @ Arachnid

08 Fevrier 2010

Un album qui rentre correctement dans le moule mais ne propose rien de neuf.

Après deux albums sortis de façon plutôt discrète, les Américains de Bleeding Through signent enfin chez une major, l'écurie Trustkill Records (Throwdown, Walls of Jericho, It Dies Today). L’occasion pour le jeune groupe de percer enfin. Gagné ! Le groupe explose au grand jour, fait des tournées plus ou moins mouvementées (annulations, accident de la route…), tournent des clips et se fait saluer meilleur groupe metalcore de l’année. Ouf ! Un succès bien mérité au bout de trois albums.

Mais pour ma part, en ce qui concerne This Is Love, This Is Murderous, je reste moyennement conquis. Les années passent et on réécoute ses vieux CDs de quand on était jeune (enfin, encore plus jeune). Et le disque possède aujourd’hui bon nombre de défauts. Grosse maison de disque oblige, le son est nickel, propre, soigné et tutti quanti. Enregistré par Ulrich Wild, spécialiste des groupes jeunes et tendances comme Static-X, Deftones ou encore Taproot, il donne l’occasion au groupe d’envoyer sec la purée. Mais hélas, l’album met en avant la voix plus qu’autre chose ; ainsi la basse et surtout les claviers sont très mis en retrait. Ces derniers, qui faisait alors la force du précédent album, sont ici assez discrets, effacés par des riffs monotones, répétés indéfiniment…

"Love Lost In a Hail of Gun Fire" commence avec un sample d’un film culte aux États-Unis, presque inconnu en France, Les anges de Boston. « For a few seconds, this place was Armageddon. And there was a firefight ! » Soudain, les riffs hachés types metalcore s’enchainent, suivis de près par une batterie effrénée et des chœurs, le timbre particulier de Brendan retentit à travers sa voix puissante, quelques breakdowns, la chanson est sombre, virulente, un peu longue mais néanmoins compacte, idéale pour commencer l’album. On remarquera que le chant clair est ici plus présent et mieux maitrisé, pareillement pour le blast de Youngsma et les soli de Scott Danough, gros problèmes évidents du précédent opus. On suit donc à travers des paroles labélisées Parental Advisory Explicit Content des mésaventures sentimentales pleines de haine et d’injures envers une personne qui le méritait sûrement. De ce niveau-là, de l’émocore burné en somme, classique.

Hélas, si le reste de l’album pouvait être aussi percutant que ce single mémorable… Car le principal problème avec This Is Love, This Is Murderous, c’est que ça tourne très vite en rond. Les riffs se ressemblent quasiment tous, les claviers sont (comme je l’ai dit) effacés ou alors extrêmement discrets, et au final le groupe ne se démarque absolument pas des autres nouveaux venus du genre. Ainsi, après une et une seule écoute, on est pleinement rassasié – alors que Portrait of the Goddess proposait quand même une multitude mélodies et des riffs tranchants à tout va. La faute à la production ? Oui et non. À peine inscrits chez Trustkill, les Bleeding Through ont été trop pressés de sortir un album sous leur nouvelle écurie et sortent, seulement un an après leur deuxième méfait, une nouvelle galette. Résultat : le tout sonne brouillon, peu cohérent, maquillé derrière une belle pochette, des clips sur MTV et un grand coup marketing.

Avec une durée extrêmement longue pour ce genre de production (45 minutes quand même), on ne retiendra donc que quelques chansons parmi ces 12 titres, des morceaux comme le mélo-single "On Wings Of Lead", le bourrin "Mutilation" ou encore le surprenant "City Of The Condemned" en duo avec le chanteur du groupe de psychobilly méconnu Night Of The Scarecrow : Ryan Downey. Cette chanson est d’ailleurs un léger prémice de leur côté black metal assumé sur The Truth. N’oublions pas également "Revenge I Seek", le titre final coreux pour le moins sympathique, reprenant à nouveau un sample des Anges de Boston. C’est tout ? Oui, c’est tout et c’est peu. Bleeding Through auraient-ils des problèmes de gestion de morceaux ? Indéniablement, c’est presque un gimmick chez le groupe tant tous leurs albums possèdent un ou deux titres (ou trois ici) en trop.

This Is Love, This Is Murderous n’est donc pas un chef-d’œuvre mais n’est pas non plus inécoutable, juste très inégal et très long, un album qui rentre correctement dans le moule mais ne propose rien de neuf. On est en 2003 et le nombre de productions similaires commencent à arriver un peu partout, faisant par conséquent pâle figure à côté de The Agony Scene, The Black Dahlia Murder ou encore As I Lay Dying qui sortaient alors leur monstrueux Frail Words Collapse.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Lacreesea

27 Mai 2005
This is love , this is murderous est l'album révélant le talent de Bleeding Through pour son HxC bien trash.
Les morceaux sont diversifiés et plus l'ont avance dans l'écoute de l'album moins on a envie de le stoper.

La voix de Brandon est vraiment exellente! Il est parfaitement en accordance avec la musique. Parfois , sur quelques morceaux comme on wings of lead, il alterne sa voix melodieuse avec sa voix de trash. Sur scène c'est plus qu'assurer comme une bête!! Il est vraiment très fort!! Le fait qu'il y est du synthé, donne un côté mélancolique aux chansons. Les sont de guitares accélérés laisse un tour de passe passe assez originale dans les morceau , sa les rend encore plus vivants. Le batteur est très fort aussi, parce qu'il faut se coltiner ce qu'il fait et c'est pas souvent évident, à cause des changement de rythmes qui n'arrete pas , de la double pedale qu'il utilise de mille facon dans un morceau. C'est un batteur extrement doué qui donne forme au chanson composé!

Je pense que tous les fans de HxC aimeront Bleeding Through et acheter ce CD c'est pas mettre de l'argent en l'air !

A tous les skanks éclater vous dessus!!

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire