The Prophecy (Stigmata of the Immaculate)

Liste des groupes Death Metal Kataklysm The Prophecy (Stigmata of the Immaculate)
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Kataklysm
Nom de l'album The Prophecy (Stigmata of the Immaculate)
Type Album
Date de parution 23 Septembre 2000
Labels Nuclear Blast
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album135

Tracklist

1.
 1999.6661.2000
 03:53
2.
 Manifestation (ft. Rob "The Witch" Tremblay)
 03:57
3.
 Stormland
 03:13
4.
 Breeding the Everlasting
 03:54
5.
 Laments of Fear & Despair (ft. Mike Disalvo)
 04:13
6.
 Astral Empire
 03:32
7.
 Gateway to Extinction
 05:25
8.
 Machiavellian
 03:44
9.
 The Renaissance
 08:10

Durée totale : 40:01



Chronique @ BEERGRINDER

02 Octobre 2008

Return of the Northern Hyperblast

On croyait Kataklysm définitivement hors du coup après le décevant Victims of This Fallen World, on se trompait lourdement.
Fini les délires mélodico-hardcore de l’opus précédent, les québécois enregistrent le retour du terrible batteur Max Duhamel et vont laisser exploser leur colère et leur vengeance, pas se résigner sur leur triste sort la tête entre les mains comme ils l’avaient fait précédemment, suivant l’exemple de leur horrible pochette.

The Prophecy (Stigmata Of The Immaculate)(2000) est doté d’une pochette blasphématoire à souhait, et même si la qualité du dessin est discutable on y retrouve le fameux sigle du groupe annonciateur d’un mysticisme et d’une brutalité retrouvée.
En effet, les guitares mélodiques initiées sur Victims… sont toujours de la partie mais au milieu du jeu de batterie dévastateur de Max, des Riffs percutants et de haute-volée de Jean-François, de l’écrasante Bass de Stephane Barbe et des hurlements d’un Maurizio ayant trouvé ses marques : l’effet produit est radicalement différent.
De nouveau chez Nuclear Blast après une escapade chez Hypnotic Records, plus que d’un come-back on peut carrément parler de Renaissance, c’est d’ailleurs le titre d’un morceau ici…

Dés l’intro inquiétante à souhait, qui n’est autre que la narration qui débute le superbe film Dark City, l’ambiance a radicalement changé, les sujets terre à terre laissent place à des histoires de démons, de guerres ou de destructeurs de mondes.
1999:6661:2000 dépote sévère partant d’entrée sur un blast, et marque avec force le retour des québécois parmi les formations qui comptent, un morceau intense et presque occulte.
Leur Death à la fois mélodique et brutal réussi le tour de force de réunir deux critères a priori opposés. Astral Empire illustre parfaitement la chose avec des riffs à la At The Gates / Dark Tranquillity soutenus par une batterie des plus furieuse ou encore Machiavellian alternant guitares du même type avec des passages typiquement old-school.

Quelques morceaux s’extraient même au dessus de la mêlée comme la superbe instrumentale Renaissance, le puissant Manifestation ou le très rythmé Stormland, faisant de cet album une pièce essentielle à la personnalité bien marquée.

2000 est une année faste pour le Death québécois puisque Cryptopsy sort également cette année là And Then You’ll Beg dans un registre plus technique. Kataklysm a en tout cas trouvé son style et va désormais enchaîner les albums de façon quasi métronomique tous les 1 an et demi / 2 ans.

La machine est relancée tabernacle !

BG

5 Commentaires

8 J'aime

Partager

blackiss - 24 Octobre 2010: Excellente chronique, excellent album, en passant BG on dit : Tabarnak ! lol
NICOS - 20 Juin 2011: Allez, je rajoute un petit commentaire deux ans après le premier. Cette chronique est très juste, mais je pense qu'elle ne met pas assez en valeur cet album incroyable. Quand j'ai acquis ct album en 2000 ( le meme jour que LITANY de VADER : et oui, il y a des jours comme ca :-)), je suis tombé amoureux de ces deux albums. Nous sommes en 2011, et je pense que ces deux albums restent les deux meilleurs albums de cette premiere décénie du XXIeme siècle ( voilà, rien que ca!). Tant pis pour les Origin, Nile ou autre HATE ETERNAL.
Pour compléter ta chronique sur cet album, tu parles de morceaux tels Manifestation, Stormland et The Renaissance ( petite correction: ce n'est pas une instrumentale meme si les deux premières minutes pourraient le faire penser). Pour moi, les meilleurs morceaux sont 1/9/9/9/.... incroyable, mais aussi la succession des excellents Laments of fear, Astral Empire et le plus lent mais son hymne fabuleuse Gateways of extinction.
En fait, ce disque n'est fait que de morceaux fabuleux qui nous touchent différemment selon nos gouts.
Voilà, j'aime trop cet album ( et ce groupe) pour avoir résisté à en remettre une couche. Je met un 18 et je m'en vais !!!
BEERGRINDER - 20 Juin 2011: J'ai acquis ce disque sensiblement à la même période que toi de mémoire (plutôt 2001 je dirais), à l'époque je restais sur le mauvais Victims of this Fallen World et n'attendait plus rien de Kataklysm. Quand j'ai vu cette pochette extrême j'ai sentis que ça pouvait le faire de nouveau et j'ai bien fait de me lancer!!!!!

"We live & die Reborn through the renaissance "

Ce sont les seules paroles du morceau Renaissance, même si Maurizio répète ça en boucle à la fin on est donc pas bien loin de l'instrumentale...

Concernant les morceaux il n'y a effectivement pas grand chose à jeter, mais je n'aime pas surcharger mes chroniques avec de longues descriptions fastidieuses. Emmerder le lecteur juste pour être exhaustif est contre productif. C'est pourquoi cette section commentaire est idéale pour apporter des compléments hé hé.

J'adore The Prophecy, mais le placer au dessus des Hate Eternal, Origin, Immolation, Nile et consorts me parait largement exagéré.

Et puis la comparaison avec Origin ne me parait pas vraiment pertinente, à part le jeu déboulonnant du batteur Max Duhamel, il n'y a rien de bien technique chez Kataklysm, ce qui n'est pas un reproche entendons nous bien.
NICOS - 20 Juin 2011: C'est bien vrai: une bonne chronique doit rester conscise, et pas etre un exposé philosophique pour ado boutonneux en fac de lettre !!!
D'ailleurs, je me délecte de tes chroniques ou celles de fabien qui sont des vraies orientations achats. Quand elles sont trop longues, j'ai pas assez de patience.
Sinon pour en revenir à KATAKLYSM, ayant passé leurs deux premiers albums en boucle quand j'étais d'ailleurs moi meme un adolescent boutonneux, j'ai du mal à les percevoirs ailleurs que dans le brutal death, meme si les mélodies sont Legion.
EZnfin tu as raison, rien à voir avec Origin !!!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire