The Power Cosmic

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Bal Sagoth
Nom de l'album The Power Cosmic
Type Album
Date de parution 11 Octobre 1999
Labels Nuclear Blast
Style MusicalBlack Symphonique
Membres possèdant cet album100

Tracklist

1.
 The Awakening of the Stars
 01:34
2.
 The Voyagers Beneath the Mare Imbrium
 04:39
3.
 The Empyreal Lexicon
 06:06
4.
 Of Carnage and a Gathering of the Wolves
 06:06
5.
 Callisto Rising
 04:35
6.
 The Scourge of the Fourth Celestial Host
 06:41
7.
 Behold, the Armies of War Descend Screaming from the Heavens!
 06:00
8.
 The Thirteen Cryptical Prophecies of Mu
 05:34

Durée totale : 41:15


Chronique @ BEERGRINDER

07 Octobre 2008

The Power Cosmic annonce donc une nouvelle ère pour Bal Sagoth

Après un Battle Magic honnête à défaut d'être légendaire, voici un quatrième album qui représente un tournant dans la carrière musicale de Bal Sagoth, et ce à plus d'un titre. Tout d’abord les Anglais ont quitté Cacophonous Records pour l’incontournable label allemand Nuclear Blast, bénéficiant ainsi d’une exposition médiatique plus importante. Ensuite au niveau du concept et des paroles de Lord Byron, il n'est plus question de rois barbares ou de gladiateurs héroïques, c'est un univers proche de celui de Dune et Star Wars qui prend le relais. L'auditeur peut s'en apercevoir rien qu'en découvrant la pochette, une fois de plus très réussie.

The Power Cosmic (2000) annonce donc une nouvelle ère pour Bal Sagoth, fait désormais de voyages interstellaires et de découvertes de nouveaux mondes, cependant l’essence de leur style est reconnaissable immédiatement, dès l’intro on reconnait immédiatement le style du talentueux claviériste Johnny Maudling.
Musicalement le changement est en effet moins net que les lyrics et l’imagerie. On retrouve encore ici les cavalcades épiques qui ont fait sa renommée, mais cette fois les claviers se font légèrement moins présents. On peut ainsi davantage ressentir le très bon travail des guitares de Chris Maudling, particulièrement mises en valeur sur des titres comme The Voyagers Beneath The Mare Imbrium ou le morceau de bravoure Callisto Rising, pierre angulaire du disque avec ses envolées cosmiques (justement) et ses riffs véloces et inspirés.

Évidemment cet opus contient aussi quelques morceaux plus longs et recherchés si chers à nos Anglais comme The Empyreal Lexicon ou The Scourge Of The Fourth Celestial Host, titre à tiroir montrant toutes les facettes du combo : les choses narratives comme les plus agressives. Certains passages sonnent également terriblement progressifs, comme sur Behold, The Armies Of War Descend Screaming From The Heavens (oui ils aiment toujours les titres à rallonge), faisant de The Power Cosmic l’album de Bal Sagoth le plus éloigné du Black Metal même si les réminiscences sont toujours présentes.

Au niveau de la production tout sonne beaucoup plus puissamment que sur Battle Magic et on peut penser que la signature sur Nuclear Blast n'y est pas pour rien.
Dans tous les cas, Bal Sagoth a prouvé avec The Power Cosmic qu'il savait se renouveler et à défaut de proposer un chef-d’œuvre, assure une continuité dans ses sorties, ... pour le moment.

BG

2 Commentaires

11 J'aime

Partager
 
Madness77 - 03 Septembre 2020:

J'aime beaucoup cet album de bal sagoth sans doute le plus direct du groupe britannique avec  très peu d'instrumentaux un seul ce qui est inhabituel et surtout que de bons titres d'où ma surprise de voir  la note de 14 pour ce The power cosmic qui vaut un excellent 17 pour moi. 

BEERGRINDER - 16 Septembre 2020:

@Madness77 C'est en effet un bon disque, mais qui n'a pas la même aura et la même puissance immersive que les premiers à mon sens. Je rajoute que j'ai tendance à être sévère dans ma notation, et que 14 n'est pas une mauvaise note en ce qui me concerne.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire