The Chthonic Chronicles

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Bal Sagoth
Nom de l'album The Chthonic Chronicles
Type Album
Date de parution 10 Mars 2006
Labels Nuclear Blast
Produit par Robert Magoolagan
Style MusicalBlack Symphonique
Membres possèdant cet album90

Tracklist

1. The Sixth Adulation of His Chthonic Majesty 04:20
2. Invocations Beyond the Outer-World Night 05:26
3. Six Score and Ten Oblations to a Malefic Avatar 06:08
4. The Obsidian Crown Unbound 05:58
5. The Fallen Kingdoms of the Abyssal Plain 04:38
6. Shackled to the Trilithon of Kutulu 04:02
7. The Hammer of the Emperor 06:58
8. Unfettering the Hoary Sentinels of Karnak 04:22
9. To Storm the Cyclopean Gates of Byzantium 04:57
10. Arcana Antediluvia 05:07
11. Beneath the Crimson Vaults of Cydonia 05:15
12. Return to Hatheg-Kla 03:28
Total playing time 1:00:39

Chronique @ BEERGRINDER

04 Janvier 2008

meilleur album du quintet depuis l'immortel Starfire Burning, Bal Sagoth renait

Voici le sixième opus pour les Anglais de Bal Sagoth qui officient toujours dans le Metal (extrême ?) symphonique. Pour The Chthonic Chronicles (2006) on sent que les musiciens de Bal Sagoth en vieux briscards qu'ils sont, ont vu le vent venir, l'usure les guetter et ont fait en sorte de rebondir.

L’introduction très Electro tranche avec les habitudes du combo et on sent qu’un vent nouveau souffle sur la musique de Bal Sagoth, on retrouve d’ailleurs un titre dans cette veine au milieu du CD The Fallen Kingdoms Of The Abyssal Plain : rafraichissant.
Alors bien sûr on retrouve toujours le chant hurlé ou narré de Lord Byron, ainsi que les nappes de clavier posées sur des riffs frénétiques, mais on notera quelques innovations, particulièrement à la batterie : en effet pour la première fois on peut entendre quelques blast-beat auxquels Bal Sagoth ne nous avait pas habitués, par exemple sur Invocation Beyond The Outer-World Night.

Bal Sagoth a retrouvé le goût de la guerre, Shakled To The Trilithon Of Kutulu distille des riffs agressifs à la Slayer largement plus agressifs que sur les albums précédents, les parties symphoniques sont de nouveau dynamiques et transcendantes, que ce soit sur ce titre ou sur l’épique Hammer Of The Emperor entre autres.
Oui, on croyait la bande à Byron définitivement hors du coup mais les anciens dieux de la guerre leur ont donné une nouvelle chance, les chevaliers anglais relèvent la tête ici et l’inspiration, envolée sur l’insipide Atlantis Ascendant semble revenir au galop.
On atteint l'apogée de l'album avec le morceau The Obsidian Crown Unbound qui rappelle fortement les meilleurs moments de Starfire Burning Upon The Ice Veiled Throne Of Ultima Thule, ce titre est d’ailleurs la suite d’un morceau de ce fameux album.

Pour le reste on ne change pas une équipe qui gagne, il faut écouter cet album seul dans le noir pour être transporté dans l'univers de Bal Sagoth, qui n'est peut-être pas le meilleur groupe du monde mais un des plus innovateur et fidèle à sa ligne de conduite.
Pour passer un palier un gros budget serait nécessaire pour tourner live, et retranscrire leur musique avec orchestre comme le fait Therion, mais malheureusement Nuclear Blast a certainement d'autres priorités.

Dans tous les cas il fallait quand même rendre hommage à ce superbe groupe qu'est Bal Sagoth, combo trop souvent et injustement descendu par la critique et à The Chthonic Chronicles, meilleur album du quintet depuis l'immortel Starfire Burning...

All hail Bal Sagoth !
Blodu Ok Jarna!

BG

0 Commentaire

9 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ kayhman

19 Juin 2006
BAL SAGOTH est au black Metal, ce que Rhapsody est au heavy...
Des épopées "Tolkienesques" qui pourrait facilement faire la bande originale du Seigneur des anneaux !

Avec Bal Sagoth , on sait toujours plus ou moins à quoi s'attendre, et ce n'est pas ce "The Chthonic Chronicles" qui me fera mentir...

En effet, la recette qui leur a valu leur renomée est toujours d'actualité...
Rifs parfois Black et très rapides, parfois heavy, nappes de claviers juste comme il faut, batterie frénétique, chant hurlé entrecoupé par de nombreuses narrations parlées, et quelques interludes bien placés.... Tout pour passer un bon moment !!!

Cet album, (le sixième), cloture une fresque pleines d'aventures, de batailles dans des contrées perdues...

Que du bonheur !!!

Note: 8/10

Petit truc en plus qui n'a rien a voire: Le chanteur doit avoir les chevilles qui enflent quand on lit ce genre de trucs sur le livret: "All hail the true gods of extreme avant-guarde baroque metal", "all hail bal sagoth"...
Les petits gars ne se prennent pas pour de la merde quand meme ....

Pour plus de détails sur les morceaux , n'hesitez pas a me contacter ....
Tchuss

2 Commentaires

0 J'aime

Partager
rikkit - 13 Septembre 2009: euh, tu parles de bataille épique, mais cette album touche au mythe de Cthulu, de Howard philips lovecraft, ce qui n'a rien avoir avec de l'heroic fantasy.
Cymoril - 28 Décembre 2018:

Je sais que je réponds à un commentaire de 2009 mais bon, cet album fait partie de la saga de la couronne d'obsidienne, qui existe depuis Starfire. Elle à beau être influenceée par Lovecraft elle est aussi influencée par Robert E Howard et reste totalement ancrée dans l'héroic fantasy et continue de se dérouler dans l'univers de Lord Byron.

Même si je n'aime pas trop cette chronique, le chroniqueur n'a pas tord lorqu'il dit que en effet cet album "relève" de l'héroic fantasy.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire