The Killing Kind

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Overkill (USA)
Nom de l'album The Killing Kind
Type Album
Date de parution 05 Mars 1996
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album185

Tracklist

1.
 Battle
 04:31
2.
 God-Like
 04:11
3.
 Certifiable
 03:25
4.
 Burn You Down / To Ashes
 06:47
5.
 Let Me Shut That for You
 05:19
6.
 Bold Face Pagan Stomp
 05:42
7.
 Feeding Frenzy
 04:13
8.
 The Cleansing
 05:50
9.
 The Mourning After / Private Bleeding
 04:36
10.
 Cold, Hard Fact
 05:19

Bonus
11.
 Cornucopia (Black Sabbath Cover)
 04:48
12.
 Tyrant (Judas Priest Cover)
 04:01
13.
 Killogy
 03:11

Durée totale : 01:01:53


Chronique @ Waltari13

18 Septembre 2009
Qu’en était-il du Thrash Metal en cet an de grâce 1996 ? Load ? Reload ? Je dirais plutôt « lol » pour utiliser la terminologie de notre bonne jeunesse actuelle… Ah, Metallica… Son « Until It Sleeps (de bain) » et ses parties vocales d’une agressivité inouïe … Ah, Metallica… Son « Ain’t My Bitch (soccer) » empli d’une furie rebelle emmenée par des parties de double pédale - les sergents Ulrich et Hetfield - empruntes d’une agressivité inégalable … Etc, etc … Pour résumer, le Thrash Metal en 1996 c’est de la Country californienne bourgeoise surproduite et un peu fainéante !

Mais bon il n’y a pas que Metallica dans le Thrash ; notamment dans le milieu des années 1990. Là où bon nombre de thrasheurs/surfeurs de la West-Coast s’embourbent dans le mercantilo-mélodique ou la redite fortuite, des valeureux New-Yorkais résistent en maintenant qualité et artistique. Heureusement qu’il y avait Overkill dans les années 1990 pour nous sortir de bons albums de thrash ! Qui d’autre le faisait parmi les anciens ? Le Big Four ? Vous plaisantez ! A la rigueur Anthrax et son excellent « Sound of White Noise » … Mais qui d’autre sinon Forbidden et le moderne « Distortion », les albums sympas d’Annihilator et deux trois trucs par-ci par-là. Le Thrash « à l’ancienne » est bel et bien mort durant cette période laissant place à des groupes plus modernes comme Machine Head et ses suiveurs...

Overkill, tapis dans l’ombre, après 5 bijoux dans les années 1980 nous sortent entre Horrorscope (1991) et Bloodletting (2000) 8 albums studios inspirés, efficaces, typiques et modernes à la fois. De plus, chaque album de cette période possède une patte, une marque bien distincte qui ne peut que nous laisser admiratif face à un groupe injustement boudé voire moqué de notre côté de l’Atlantique. En plein milieu de cette série d’albums : The Killing Kind.

The Killing Kind et son 2/5 dans le Hard’n’Heavy de l’époque … N’importe quoi ! The Killing Kind c’est du 18/20 ! Du thrash comme on en fait plus … Des titres « Battle » ou « God-Like » d’une agressivité surmultipliée ayant de quoi casser quelques nuques dans une fosse, aux « Let Me Shut That For You » et " Certifiable" remplis de relents core et autres titres plus ou moins atmosphériques, groovy, lourds, progressifs, core, sludge, hymnique … Overkill, c’est un côté super ingénieux toujours au service de l’efficacité. Un vrai remède contre l’ennui.

Chaque titre comprend son lot de « gimmicks » qui te restent dans la tête pour mieux te la fracturer. On sent aussi dans cet album le gros besoin d’atmosphères sombres dans la créativité de DD Verni (Mr basse qui claque). Des relents pesants, des arpèges froids au milieu de compos Thrash Groovy à mort ; on sent déjà que le petit bonhomme nous prépare un petit quelque chose de parallèle dans un registre plus Gothique. Et ce sera chose faite quelques temps plus tard avec le très bon premier album de The Bronx Casket Co.

Overkill fait avancer le thrash dans le milieu des années 1990 et c’est un exploit ! Il le triture, le mélange, le modernise, lui donne des couleurs qu’il n’avait pas connues avant, le maintien dans un besoin de rébellion, de revendication et de liberté toujours constant … Le système à deux gratteux tourne plus que bien, « Blitz » nous régale toujours avec sa voix éraillée modulable à souhait et constamment en progrès ... Overkill et The Killing Kind, c’est un vrai bonheur pour tout thrasheur et métalleux qui se respecte.

"We don’t Care what you say! FUCK YOU!" Bobby Blitz Ellsworth OVERKILL

5 Commentaires

11 J'aime

Partager
 
phantasmagoria - 18 Septembre 2009: Bonne chronique.Pour le thrash dans les 90's tu oublie quand meme slayer, sacred reich, sodom, pantera qui ont sorti aussi de bons albums.
barback - 18 Septembre 2009: N'étant qu'un auditeur très moyen d'Overkill je n'ai jamais écouté cet album mais ta chronique bien marrante (même si on la sent pas vraiment objective par moments)et remettant le Thrash dans son contexte en cette période maudite, m'a peut être convaincu de me procurer cet album. En tout cas toujours aussi fun le Walt'.Merci pour la chro'
metalmat66 - 19 Septembre 2009: Sympa ta chro frangin ;)
Mais comme d'hab', j'ai peur que tu ne te sois emballé dans tes délires poutrés de fan absolu ... hi hi.
Sérieusement, le cas Overkil m'intéresse, d'autant que j'ai acquis récemment deux albums (The Years of Decay et Horrorscope) et que j'ai du mal à rentrer dans leur musique. J'essaierai donc d'écouter les plus récents, pour voir si j'accroche :) Thrash'em All !!!
 
GLADIATOR - 20 Septembre 2009: Contre vents et marées , Overkill continue d'exister . Un groupe injustement boudé , oui car ce groupe a sorti quelques albums qui auraient mérité plus d'attention de la part des thrasheurs : The killing kind évidemment , mais aussi Killbox 13 , I hear black et aussi les albums live...
Toutefois , parler d'un côté super-ingénieux et d'une voix modulable à souhait me parait un peu excessif...
Merci pour Overkill , pour ton premier paragraphe (!)...mais je me demande quand même à quel degré il faut la lire...( non , je ne parle pas de température...).
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire