The Headless Ritual

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Autopsy (USA)
Nom de l'album The Headless Ritual
Type Album
Date de parution 24 Juin 2013
Produit par Adam Munoz
Enregistré à Fantasy Studios
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album107

Tracklist

1. Slaughter at Beast House 06:33
2. Mangled Far Below 03:37
3. She Is a Funeral 07:32
4. Coffin Crawlers 04:32
5. When Hammer Meets Bone 05:34
6. Thorns and Ashes 01:45
7. Arch Cadaver 04:22
8. Flesh Turns to Dust 03:27
9. Running from the Goathead 04:29
10. The Headless Ritual 02:24
Total playing time 44:15

Chronique @ VoidOwl

17 Novembre 2013

Les « Masters Of Horror » n’ont pas pris une ride

En cet été 2013, les Américains d’AUTOPSY, Grands Maîtres en matière de « Death Old School », nous proposent The Headless Ritual, digne successeur de Macabre Eternal sorti deux ans plus tôt. Les « Masters Of Horror » n’ont pas pris une ride et nous pondent un album riche en riffs lourds et puissants teintés d’une abondante marée de sang.

Commençons d’abord par l’Artwork qui, comme à leur habitude est très réussi et illustre parfaitement bien l’ambiance du groupe. Celui-ci est réalisé par Joe PETAGNO qui réalisa déjà les jaquettes des groupes LED ZEPPELIN, MOTÖRHEAD ou encore PINK FLOYD.

Chez Autopsy, le Blast Beat n’est pas le roi. En effet, le groupe est maître en ce qui concerne les compos à plusieurs vitesses, c’est le cas avec Slaughter At Beast House qui démarre comme un bolide lâché sur un circuit pour finalement évoluer sur un rythme plus « doomesque », noir et malsain qui nous fera penser au grand BLACK SABBATH. On retrouve cette idée dans les morceaux Mangled Far Below et l’excellent She Is A Funeral où les plans de guitare sont accrocheurs et proches de ceux inventés par le virtuose Tony IOMMI.

On ne pourra pas enlever l’étiquette qu’Autopsy ont su si bien se coller, ils SONT les Masters Of Horror ! On trouvera encore dans cet album des ambiances malsaines, pesantes, glauques et inquiétantes, c’est ce qui d’ailleurs fait la signature d’Autopsy, cette atmosphère contagieuse qui se dégage toujours de leurs albums. Le titre When Hammer Meets Bones est malsain en tous points, sur la même lignée que Robbing The Grave de l’album Mental Funeral sorti en 1990. Tout s’y met pour créer un décor morbide et funeste. Entre les bruits de succions et de chairs molles s’écrasant sur le sol, Autopsy nous offre un festival de sons, lumières et odeurs nauséabondes. Bref, un régal !!!

Lorsqu’on parle d’Autopsy, on ne peut pas se permettre de ne rien dire des solos. Entre l’acidité et le génie dans leur genre, brutal et travaillé, c’est une giclée d’acide qu’on reçoit en pleine figure.

Enfin, le titre éponyme de l’album est un instrumental assez court qui résonne comme un titre promotionnel d’un générique de fin d’un bon film d’horreur dégoulinant d’hémoglobine.

Autopsy, fidèle à lui-même avec The Headless Ritual nous fait revenir au temps du « Death Metal » de la fin des années 80 avec grandeur. Un album qui émerveillera les profanes et qui délectera les fans de la première heure.

Encore une fois les « Masters Of Horror » se sont montrés dignes de leur réputation. Du « Gore Metal », efficace et puissant, bref sans bavure.

8 Commentaires

3 J'aime

Partager

ReaperCore - 24 Janvier 2014: Pareil que Nekrophiliak, après plusieurs écoutes je resterai sur Macabre Eternal, celui ci n'est pas mauvais pour autant, mais bien moins percutant.
Valhala - 03 Fevrier 2014: Bon album pour ma part. Moins lugubre que son prédécesseur il est vrai mais Autopsy préserve son côté morbide grâce à de nouveaux effets très bien placés (comme les choeurs ou les petites ambiances). Un bon 15 pour moi.
metalthunder666 - 22 Fevrier 2014: Pour ma part je suis convaincu par ce Headless Ritual. D'une saveur différente de son prédécesseur assez doomy, Celui ci est plus crade et préserve donc ses ambiances glauques, subtilement remaniées. Je ne me lasse pas du grandiose "She is a Funeral".
LeMoustre - 06 Avril 2016: Le seul Autopsy que je connaisse vraiment, puisqu'il est orphelin de petits ou de grands frères dans ma CD-thèque. Jamais trop eu l'envie d'aller jusqu'à l'achat avant ce disque, à tort, puisque non seulement j'ai accroché aux deux/trois écoutes de Macabre Eternal occasionnelles, mais celui-ci me paraît plus digeste. Moins long aussi, sans doute, là, comme ça, en impression globale. L'alternance entre moments purement death et passages plus glauques (miam : "Slaughter At Beast House" ou "She Is A Funeral", quelle ambiance) me paraît fort réussie. Les riffs sont parfois prenants, comme le début de "Mangled Far Below", par exemple. Bon, quelques longueurs parfois, en seconde partie du disque, mais ça se compense largement à mon avis, par le savoir-faire de ces vieux briscards (l'ombre des vieux Death plane parfois, dans la simplicité des rythmiques). Bref, bon disque, accrocheur et rempli de trouvailles sympathiques. Le deathmetal simple, direct comme ça, j'adhère. Un peu les Asphyx américain, dans l'orientation choisie. 15/20.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire