The End of Heartache

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Killswitch Engage
Nom de l'album The End of Heartache
Type Album
Date de parution 11 Mai 2004
Produit par
Enregistré à Zing Recording Studios
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album407

Tracklist

Re-Issue in 2005 with bonus track
1.
 A Bid Farewell
 03:55
2.
 Take This Oath
 03:46
3.
 When Darkness Falls
 03:52
4.
 Rose of Sharyn
 03:36
5.
 Inhale
 01:15
6.
 Breathe Life
 03:18
7.
 The End of Heartache
 04:58
8.
 Declaration
 03:01
9.
 World Ablaze
 05:00
10.
 And Embers Rise
 01:11
11.
 Wasted Sacrifice
 04:18
12.
 Hope Is...
 04:21

Bonus
13.
 Irreversal
 03:49
14.
 My Life for Yours
 03:34
15.
 End of Heartache (Resident Evil Version)
 04:05
16.
 Life to Lifeless (Live)
 03:22
17.
 Fixation on the Darkness (Live)
 03:40
18.
 My Last Serenade (Live)
 04:00

Durée totale : 01:05:01


Chronique @ Kovalsky51

16 Janvier 2009
Si je devais partir sur une île déserte et ne choisir que dix albums, il est certain que The End of Heartache en ferait partie. C'est le type même d'album dont l'achat est rapidement rentabilisé. Ah ça, je pense que j'ai assez saoulé mes potes avec cette galette que j'ai encore aujourd'hui beaucoup de plaisir à (ré)écouter.

En effet sur cet album Killswitch Engage a trouvé la formule parfaite (qui malheureusement sera maintes fois imitée mais jamais égalée par la concurrence) entre mélodie et agressivité. leur talent qu'on sentait déjà sur le précédent album se voit ici confirmé.

Tout d'abord, cet album est un tournant majeur dans la carrière du groupe. Succédant au Terrible Alive or Just Breathing que certains considèrent comme l'acte de naissance du metalcore, l'album se devait de frapper très fort. D'autre part, le départ du premier excellent chanteur laissait pas mal de craintes quant à son successeur. Ce dernier fut trouvé en la personne de Howard Jones (ancien chanteur de Blood Has Been Shed). Enfin, le passage du batteur Adam Dutkiewicz a la guitare. Bref le groupe se trouvait donc en cette année 2004 face à un moment décisif de sa jeune carrière.

Et c'est avec une aisance sidérante que le groupe a réussi d'une part le pari de confirmer les espoirs placés en lui, et d'autre part de faire monter d'un cran le niveau d'exigence en matière de metalcore (terme tout juste apparu à ce moment là).

Musicalement qu'en est-il ? Killswitch Engage nous offre ici une démonstration de ce que tout album de metalcore mélodique devrait (à mon humble avis) être. À savoir des riffs de guitare incisifs allant aussi bien chercher leurs influences dans le death mélodique suédois que dans le hardcore et le Thrash Metal. Et là où certains s'évertuent à copier sans insuffler une once d'âme aux compositions le groupe arrive à donner sa touche personnelle à sa musique. ceci étant très certainement dû aux prouesses du chanteur capable d'alterner à merveille passages hurlés et moments mélodiques magnifiques (Rose of Sharyn).

Les mélodies voila très certainement le gros point fort de cet album, en effet là ou certains collègues vont fricoter avec l'emo pour attirer les jeunes a méchouille (Bullet for My Valentine je parle de toi!)killswitch arrive à faire passer les émotions sans recourir a ce chant plaintif, ceci grâce à la puissance vocale du chanteur qui donne un son unique a ces passages.

La section rythmique quand a elle fait parfaitement son boulot et renforce vraiment la cohésion des morceaux ce que l'on pouvait reprocher au précédent album.

Bien sûr, tout album a ses défauts et The End of Heartache en a lui aussi. A savoir le recours systématique a des refrains mélodiques entre deux couplets hurlés, c'est leur style qui veut ça bien sûr. certains seront rebutés d'autre adoreront.

Bref cet album demeure a ce jour le meilleur du groupe et une des plus grosses tueries metalcore jamais sorties. Un album indispensable pour tous les amateurs du style mais aussi ceux qui cherchent un bon album bourré de mélodies assassines et qui se boit comme du petit lait.
Son successeur sera bon mais n'atteindra pas le niveau d'excellence de celui ci malgré de très bonnes chansons.
Killswitch Engage a ici frappé très fort bien au dessus des centaines de suiveurs interchangeables sans âme qui tentent encore de devenir calife a la place du calife !

4 Commentaires

10 J'aime

Partager
Spirit_Of_Deathiny - 07 Août 2010: MAis merde! cet album déchire trop. Ecouter les p.tins de riffs qu'ils font!! que du bonheur pour les oreilles^^
Merci Pour la Chronique.
samolice - 15 Août 2013: Merci pour le texte. Je ne connaissais que très peu ce groupe. L'écoute de ce disque m'a bien emballé. Est-ce leur meilleur album à ton goût?
Game_system - 04 Décembre 2017:

Alive or Just Breathing était déjà une grosse tuerie, mais alors celui-là ! J'ai toujours été un grand fan de Jesse Leach, que je considère comme le pionnier du chant metalcore, mais je dois dire que Howard Jones réussi l'immense exploit d'être plus impressionannt que lui ! Son chant est merveilleux au point de me faire frisonner et ses hurlement d'une agressivité très plaisante. Comme tu le dis bien, The End of Heartache c'est une peu l'album de metalcore parfait, avec ses riffs démentiels et son équilibre entre brutalité et mélodie.

Merci pour la chronique !

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ kumelia

17 Mai 2009
Haaa... Killswitch Engage! Le paradis du riff assassin!
Précurseur d'un style maintes fois repompé avec plus ou moins de succès, mais rarement égalé... Et voici The End of Heartache, troisième opus de ces américains, lâché en 2004. Cet album sera l'une de leurs meilleures sorties, qui les couronnera de succès par la suite.

En avant, c'est parti.
Avant toute chose, un petit historique s'impose : suite à l'incroyable succès d'Alive or Just Breathing, le hurleur en chef, Jesse Leech, quitte l'aventure.
C'est donc sur ce troisème album, The End of Heartache, qu'arrive le nouveau frontman Howard Jones. Personnellement, je n'en avais jamais entendu parler, et j'avoue qu'il m'est arrivé de penser que Jesse était irremplaçable...
Et bien non, figurez-vous que ce nouvel arrivé maîtrise parfaitement son affaire!
Bien, The End of Heartache est, autant vous le dire de suite, un excellent album! Comme je vous le disais, Howard Jones arrive sans peine à s'imposer et à faire oublier son prédecesseur.
Chaque titre est une suite de riffs implacables, dotés d'une rythmique diablement efficace, et d'une prestation vocale ahurrissante (c'est la grosse surprise de cet album!)... Autant de maîtrise dans un seul album, ca n'envoie que du bon! Alors les riffs, c'est le point fort de Killswitch Engage, tout le monde le sait. Et pour preuve, "A Bid Farewell", "Take This Oath" ou encore "Rose of Sharyn" démontrent toute la puissance des américains. Mais aux côtés de ces morceaux rageurs faits pour headbanger, d'autres sont moins violents et laissent place à un côté plus assagi, tout autant réussi, rassurez-vous.
Autre point fort de Killswitch Engage, ses refrains. Véritables hymnes balancés par un Howard plus que convaincant, j'ose à peine imaginer leur impact en live! Farci de tubes, ce The End of Heartache démontre que le Killswitch Engage version 2004 estbien loin d'être mort, diversifiant ses sonorités tout en introduisant leur nouveau hurleur. Chapeau à eux.
A écouter d'urgence des titres tels que "A Bid Farewell", "Take This Oath", "Rose Of A Sharyn", ou encore le refrain planant de "Breathe Life"...

En bref, Killswitch Engage nous fait découvrir leur nouveau chanteur tout en nous pondant un sacré bon album!
Croyez-moi, cette réalisation est à posséder absolument, elle ne décevra personne, et saura même capable d'engranger de nombreux nouveaux fans! Ces américains deviennent alors incontournables dans le milieu du metal, et au vu de la qualité de ces sorties, on ne peut lutter, seulement recevoir cette décharge de décibels, en plein dans la tronche!

16/20

0 Commentaire

3 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ bigoud

26 Novembre 2006
Après l'excellent album "Alive or Just Breathing", le chanteur Jesse Lynch se sépare du groupe. Aïe !! Tout va mal chez les Américains. Mais heureusement, l'absence ne dura pas longtemps. Howard Jones est engagé quelques temps après au sein du groupe. Bon remplaçant ? Pour ma part, je suis vraiment déçu qu'il n'y ait plus Jesse derrière le micro, mais essayons d'analyser ce nouvel album.

L'album débute avec "Bid Farewell", une chanson qui déménage fort et qui fait partie des meilleures compos du groupe !!! Le chant est bon. Ouf ! Les titres s'enchaînent et ça passe assez bien. De bonnes chansons ("Take This Oath", "Breathe Life") et des moins bonnes ("The End of Heartache", "Wasted Sacrifice").
L'album est assez bon mais manque d'originalité et on tombe parfois dans de la soupe pop commerciale !! J’ai vraiment du mal à accrocher la voix d'Howard, surtout en chant clair !! Enfin, ce n’est que mon avis.

En bref, un assez bon album mais pas exceptionnel.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire