The Book of Taliesyn

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
14/20
Nom du groupe Deep Purple
Nom de l'album The Book of Taliesyn
Type Album
Date de parution Octobre 1968
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album188

Tracklist

Tracks 8-12 : Bonustracks (2000 Remastered Edition).
1.
 Listen, Learn, Read on
 04:04
2.
 Wring That Neck (Instrumental)
 05:13
3.
 Kentucky Woman
 04:44
4.
 Exposition / We Can Work It Out
 07:07
5.
 Shield
 06:06
6.
 Anthem
 06:31
7.
 River Deep, Mountain High
 10:12

Bonus
8.
 Oh No No No (Studio Outtake)
 04:25
9.
 It's All Over (BBC Top Gear Session)
 04:14
10.
 Hey Bop a Re Bop (Live)
 03:31
11.
 Wring That Neck (Live)
 04:42
12.
 Playground (Instrumental)
 04:29

Durée totale : 01:05:18


Chronique @ ShowNoMercy

11 Octobre 2009
The Book of Taliesyn (Deep Purple MkI)

Chant: Rod Evans
Guitare: Ritchie Blackmore
Basse: Nick Simper
Claviers: John Lord
Batterie: Ian Paice

"Kentucky Woman": Chanson Originale de Neil Diamond.
"We can Work it Out": Chanson Originale des Beatles.
"River Deep - Mountain High": Chanson Originale de Ike & Tina Turner.
"Oh No No No": Chanson orginale de Mike Leander et Leon Russel.
"It's All Over": Chanson originale probablement ecrite par Ben E. King et Bert Berns (mais reste incertain quant a l'origine).
____________________________________________________________________

Le jeune groupe Deep Purple tout fraichement formé ne pouvait rester sur leur premier album "Shades of Deep Purple", qui pour moitié était constitué de reprises, mais se devait, pour se créer une image, de dévoiler au public ses propres compositions et ses propres marques, celles qui allaient fonder le caractère du groupe.

Non pas que cet album ne contienne pas lui aussi des reprises (pas moins de trois au sein du disque original), mais à partir de cet album, on dispose de suffisamment de compositions du groupe pour se faire une idée de leur orientation personnelle.

Et sitôt dit sitôt fait, Deep Purple nous sort à peine trois mois après le premier album un deuxième opus dans la parfaite lignée du premier.
Le titre de album et l'artwork de la couverture peuvent paraitre déroutants au premier abord. Le titre évoque le livre de Taliesyn, qui selon les légendes médiévales était le barde à la cour du Roi Arthur. L'artwork lui représente toute une série d'éléments et de décors médiévaux entremêlés dans une sorte de mosaïque étrange qui évoque quelque peu la fantasy...

Pourtant l'album est très loin de prendre une orientation Power Metal (surtout qu'on est en 1968...), puisque celui-ci s'inscrit au contraire dans la continuité musicale du premier opus. On y verra là plutôt une mise en avant des paroles de la première chanson de l'album, "Listen, Learn, Read On" qui évoque la sagesse qui serait contenue dans le livre du Barde en question. Aurait-on là un début d'inspiration envers la mythologie et les légendes fantastiques qui pousseront plus tard Blackmore à fonder Rainbow? Qui sait...

D'un point de vue strictement musical, l'album se veut donc la suite parfaite du premier opus. Avec sans doute une mise en avant plus prépondérante du duo Lord/Blackmore, déjà très présent dans Shades of Deep Purple, mais qui devient ici omniprésent. C'est particulièrement le cas lors des intros, qui parfois constituent à elles seules de véritables solos, ce qui ne dépaysera pas ceux qui sont habitués à "Shades of Deep Purple". Les deux leaders du groupe forgent ainsi peu à peu le trait de caractère du groupe.

Les sept titres sont assez bons dans l'ensemble, et se veulent encore une fois situés dans un cheminement rock harmonique/proto-Hard Rock.
Si les deux premiers titres (que pour ma part j'aime bien), peuvent prêter a confusion vu que l'on aimera ou pas l'atmosphère un peu "space" qui s'en dégage, (à savoir un aspect mélodique qui évoquerait quelque peu une sorte de transe planante), le reste est très accrocheur.
Avec en particulier la reprise "Kentucky Woman", un titre déjà très Heavy Metal dans sa structure, qui ne manquera pas de vous faire remuer la tête.
Se dénotent également le titre "Shield", un rock lent et mélodique, et "River Deep-Mountain High", une reprise en version rock d'un titre du couple Turner, très bien construite et au rendu enchanteur.

Pour la version CD remasterisée, 5 titres bonus non inclus dans l'album initial (mais enregistrés soit en studio soit en session à la BBC) viennent plus encore rehausser l'album. Tous sont en effet de bons titres qui s'écoutent et s'apprécient sans problème (y compris, la version alternative de "Wring That Neck").

Puisqu'on en est à mentionner la version CD, je précise que dans cette dernière est inclus un livret qui, en anglais, nous explique en détail comment l'album a été enregistré, d'où viennent les titres bonus, qu'est ce qui a inspiré les musiciens vis a vis des chansons, les tournées qui ont suivi l'album....Le tout agrémenté de photos d'époque.

En conclusion, The Book of Taliesyn est un bon album dans la continuité de Shades of Deep Purple. Si vous avez aimé le premier, je ne vois aucune raison à ce que vous n'aimiez pas le deuxième. La version CD remasterisée vient elle agrémenter le tout de 11 chansons en tout (+ une reprise d'un titre initial du disque), ce qui en fait fait au final un assez bon album.

3 Commentaires

3 J'aime

Partager
choahardoc - 23 Janvier 2010: Superbe chronique d'un bel album, qui témoigne des moyens du Pourpre à cette époque. Bientôt l'étincelle jaillira et tout ce petit monde sera définitivement en place!
ShowNoMercy - 23 Janvier 2010: La chronique du prochain album arrive tres bientot!(moyennant les chipotages du correcteur...)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ elatha

09 Décembre 2007
"Shades of Deep Purple" à peine lancé que le groupe retourne en studio pour sortir la même année son deuxième opus, "Book of Taliesyn". Rien à envier par rapport à "Shades" : le rock psychédélique de la fin des années 60 reste omniprésent et les reprises toujours aussi légions ! Un album qui est certainement fait trop vite, trop tôt.
Malgré cet enchaînement rapide de deux disques, les Deep Purple font quelques avancées notables : une pochette originale - mais bien dans son époque - et des morceaux qui malgré tout commencent à se muscler. Ainsi, entre le "Kentucky Woman" de Neil Diamond, le "We can't work it out" des Beatles ou encore le "River Deep, Mountain High", de Ike et Tina Turner, surgit les premières compositions du groupe. Sans être le style emblématique des DP, pointent ici ou là quelques embryons sonores prometteurs.
Certes, on est encore loin d'un "In Rock" mais sur ce second album Ritchie Blackmore commence à monter en gamme et l'orgue Hammond de Jon Lord s'affirme comme un instrument fondamental dans la sonorité Deep Purple. Pour s'en convaincre, le groupe a fait le pari risqué de s'essayer à composer un morceau instrumental, "Wring That Neck". Réussi ou cacophonique, chacun jugera à sa façon ! Néanmoins, il s'avère être un séduisant duel orgue/guitare pour finalement fusionné ensemble et donner corps à un morceau bien rythmé. S'il n'est pas resté dans les annales de l'histoire du hard rock britannique, Ritchie Blackmore s'y révèle et Jon Lord y dévoile sa maîtrise de l'orgue. C'est déjà un (bon) début.

3 Commentaires

9 J'aime

Partager
sargeist - 09 Décembre 2007: Merci à toi elatha, pour prendre la peine de chroniquer ces albums assez méconnus du Pourpre, j'entends tout ce qui est avant "In Rock". Il est vrai que Purple n'était pas encore vraiment Hard Rock. "Wring That Neck" et "Kentucky Woman" sont superbes.
phak74 - 15 Mars 2009: La pochette a ete dessinee par Jon Lord qui est non seulement un des meilleurs clavier du monde mais egalement un dessinateur plein d'humour.(il est bon d'avoir le vinyl entre les mains pour voir tous les details)
ShowNoMercy - 29 Septembre 2009: La pochette n'a pas été dessinée par LE John Lord de Deep Purple mais par un illustrateur anglais nommé John Vernon Lord, ce qui en fait une coincidence qui porte a confusion...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire