Synthetic Generation

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Deathstars
Nom de l'album Synthetic Generation
Type Album
Date de parution 24 Novembre 2002
Labels Nuclear Blast
Style MusicalMetal Industriel
Membres possèdant cet album262

Tracklist

Re-Issue in 2003 by Nuclear Blast with bonustracks and videos.
1. Semi-Automatic
2. Synthetic Generation
3. New Dead Nation
4. Syndrome
5. Modern Death
6. Little Angel
7. The Revolution Exodus
8. Damn Me
9. The Rape of Virtue
10. Genocide
11. No Light to ShunBonustracks (Re-Release 2003)
12. White Wedding
13. Our God the Drugs
14. Synthetic Generation (Video)
15. Syndrome (Video)

Commentaire @ Metzly

05 Août 2005
Qui aurait pu penser que les dieux du Black-Death Metal de Dissection et du Thrash de Swordmaster auraient collaboré et créé un album... de métal Indus !?
Et bien pourtant c'est arrivé et ca commence plutôt bien pour eux !
Ole Öhman ex-batteur de Dissection est venu rejoindre la bande à Emil Nödtveidt alias Nightmare Industries (petit frère de Jon et ancien guitariste de session pour Dissection) pour ensemble s'atteler à un registre qui leur est totalement nouveau à savoir un métal Electro-Indus.
Loin des compos ultra complexes et des riffs changeants toutes les 10 secondes, Deathstars nous plonge dans un métal moderne, électronique, chaotic et sexy...
La voix de Whiplasher y apparait plus claire et langoureuse qu'à l'acoutumé, mais surtout plus grave, plus gothique renforçant l'ambiance underground et sombre planant comme une ombre sur l'album.
Quant à la musique elle-même que dire si ce n'est qu'avec des bombes comme "Damn Me" "SyntheticGeneration" ou "Semi Automatic" l'album reste interessant à écouter du début à la fin sans ennuyer l'auditeur.
Même avec des morceaux plus lents comme "Syndrome" ou "No Light To Shun" la magie (noire) Deathstars opère toujours, rythmes heavy, guitares furieuses et riffs mémorables sont au rendez-vous.
Chaque chanson a du mordant, une réelle personnalité et on peut facilement imaginer l'album être diffusé dans un nightclub Indus et provoquer une série d'headbangs frénétiques et de sautillements incontrôlables....
Bien que leur style soit aisément comparable à Ministry ou Fields of The Nephilim, le combo fort de leur expérience dans un métal plus extrème garde un goût pour la décadence et explore une nouvelle façon bien personnelle d'exprimer un chaos sexy.
Leur nouvel opus sera disponible aux environs de l'automne-hiver 2005 et d'aprés une interview de Whiplasher donnée à la radio allemande Xtremeradio, on a de bonnes raisons de penser que l'on va avoir droit à une petite merveille qui risque de tourner fort longtemps sur les platines de fans...

4 Commentaires

1 J'aime

Partager
maggots_pab - 30 Septembre 2006: je trouve que ce disque mérite un 15/20 plutot que 17/20 (ce n'est pas parfait comme genre...) mais ca reste un disque bien, qui sonne un peu rammstein.
Celldweller55 - 21 Mai 2010: Un album excellent, je préférais ce style plus violent que celui qu'ils ont adopté dans leur dernier CD. Le meilleur du groupe à mon avis.
Matai - 21 Mai 2010: Le tout premier album, sans aucun doute le plus original mais peut-être pas le plus inspiré, même si des titres ressortent tels que le titre éponyme, "Little Angel" ou "No Light to Shum". Sombres et mystérieux à souhait...
Par contre, leur meilleur est sans aucun doute "Termination Bliss", chaque titre est un hit, avec un dynamisme et une mélodie qui leur est propre. "Night Electric Night" est un peu en deçà surtout que des titres sont des parfaits copié collé de chansons de chez "Termination Bliss" (je pense notamment à Chertograd construit comme Tongues, ou Blood Stains Blood qui a les mêmes accords que Motherzone).
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire