Strangers in the Night

Liste des groupes Hard Rock UFO Strangers in the Night
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
19/20
Nom du groupe UFO
Nom de l'album Strangers in the Night
Type Live
Date de parution 1978
Produit par Ron Nevison
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album166

Tracklist

Re-Issue in 2008 by EMI with a Different Tracklist.
Recorded live at Chicago, USA.
ORIGINAL TRACKLIST
1. Natural Thing
2. Out in the Street
3. Only You Can Rock Me
4. Doctor Doctor
5. Mother Mary
6. This Kids
7. Love to Love
8. Lights Out
9. Rock Bottom
10. Too Hot to Handle
11. I'm a Loser
12. Let It Roll
13. Shoot Shoot
TRACKLIST - REMASTERED EDITION 2008
1. Hot'n'Ready
2. Cherry
3. Let It Roll
4. Love to Love
5. Natural Thing
6. Out in the Street
7. Only You Can Rock Me
8. Mother Mary
9. This Kid's
10. Doctor Doctor
11. I'm a Loser
12. Lights Out
13. Rock Bottom
14. Too Hot to Handle
15. Shoot Shoot

Chronique @ frozenheart

03 Juillet 2020

Un monument des seventies, à classer au panthéon des meilleurs live de tous les temps.

Originaire du Royaume-Uni et déjà à la tête de 6 albums studio dont 4 avec le maestro Michael Schenker et suite à la sortie de l'excellent Lights Out, qui sera couronné de succès aux États-Unis, en 1977 le groupe UFO peine toujours à s'imposer de façon significative sur le continent européen.
Une regrettable incidence qui conduira le groupe à se délocaliser en 1978 à Los Angeles (États-Unis) afin de mettre en boîte le digne successeur de Lights Out, l'excellent Obsession.

Le groupe alors au sommet de sa gloire et en pleine tournée sur le continent américain, décide d'enregistrer les concerts donnés à l'international Amphithéâtre de Chicago (Illinois) et Gardens de Louiville (Kentucky), afin d'enregistrer son premier double album Live, le mémorable et mythique Strangers in the Night.

Au regard du nombre de classiques qui figurent sur les albums enregistrés avec Michael Schenker, il était plus qu'évident de tous les retrouver sur ce double album Live réalisé et supervisé par le producteur américain Ron Nevison, toujours en étroite collaboration avec l'ingénieur du son Mike Clink. C'est sous les acclamations d'un public américain entièrement voué à la cause UFO, puis d'un roadie annonçant "Hello Chicago ! Would you Please Welcome from England U-F-O !!!!", aussitôt suivi de l'enchaînement “Natural Thing”, “Out in the Street” que la messe commence.
Deux splendides chansons qui d'entrée de jeu nous montreront les deux facettes du groupe, c'est-à-dire: percutantes et Heavy pour la première, plus mélodieuse, classieuse et langoureuse pour la seconde.

Des morceaux percutants aux guitares Heavy que l'on retrouvera sur l'étendue de l'opus à commencer par l'efficace "Light's Out" et ses fulgurantes guitares, le dynamique “Let It Roll” transpercé d'un lumineux solo signé Schenker. Sans oublier le classique “Doctor Doctor” au riffing aiguisé et refrain qui ne vous quitte plus. D'imposantes guitares affûtées, qui atteindront des merveilles de virtuosité sur une version dantesque de “Rock Bottom” portée par un long solo improvisé de Michael Schenker au sommet de son art !

Tout cela n'aurait certainement pas été possible sans le savoir faire de la légendaire section rythmique constituée d'Andy Parker, Pete Way, et du très polyvalent homme orchestre Paul Raymond. En témoignent les entraînants et mélodieux “ Only You Can Rock Me”, “Too Hot to Handle”, le chaloupé “Mother Mary” interprété par un Phil Mogg impérial et en pleine possession de son organe, voire plus groovy avec “This Kids” et son riff et air contagieux. Deux morceaux classieux où Paul Raymond fera étalage de ses talents de claviériste et guitariste.
Parmi les autres moments forts de ce double Live n'omettons pas l'impressionnant "I'm a Loser" qui se distinguera par des guitares harmonieuses et gorgées de feeling. Place à l'émotion avec “Love to Love” la ballade de service, où Phil Mogg brille de mille feux.

Strangers in the Night, demeure l'un des albums Live mythique parmi les plus célèbres du genre Hard Rock. Il y montre un groupe au sommet de son art et prêt à conquérir le monde. Malheureusement et chose incroyable, il sera également l'album qui annoncera la fin de sa première et prolifique période avec Michael Schenker à la guitare. En effet, le guitariste quittera le groupe pour différents problèmes liés notamment au mix des guitares pas assez mises en avant, mais surtout dû à des problèmes relationnels récurrents avec Phil Mogg.

Un album culte qui depuis 2008 est disponibles en version remastérisée avec 2 titres bonus digne d'intérêts placés en début d'album, "Hot 'n'Ready" enregistré à Youngstone et “Cherry” à Cleveland dans l'état de l'Ohio.

8 Commentaires

12 J'aime

Partager

David_Bordg - 03 Juillet 2020:

L'un des plus grands lives écouté de toute ma putain de vie, si ce n'est le meilleur. Le 20/20 n'est pas à discuter.

frozenheart - 03 Juillet 2020:

Vous avez uen putain de chance d'avoir vu UFO en concert. En ce qui me concerne, j'ai eu la chance de voir Michael Schenker en concert 2 fois. La première à l'Espace Balard en 1983, la seconde en 1988 avec Robin MacAuley au POPB de Bercy en première partie de Def Leppard.

cotok - 03 Juillet 2020:

Oui pour moi c'est le meilleur live de tous les temps , et comme dit Maiden26 , on a eu la chance de les voir  a Baltard , mais Schenker n'etait n'etait deja plus la ,et UFO n'etait deja plus , En live un gratteux incapable de jouer les solos de schenker , les moments qui te font le plus vibrer !!!                                                                                                                  Au risque de faire hurler certain , je dirais que Schenker a fait UFO comme Tolkki a fait Strato.

mechant - 04 Juillet 2020:

1 sacré live pour l epoque d'or du groupe....rentré en double vinyles, il tourne regulierement.

Ufo aura été pour moi, la meilleure découverte 70's de ces 10 dernières années...

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire