Lights Out

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe UFO
Nom de l'album Lights Out
Type Album
Date de parution 1977
Produit par Ron Nevison
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album129

Tracklist

Re-Issue in 1996 by Castle Music
Re-Issue in 2000 and 2008 by EMI.
1. Too Hot to Handle
2. Just Another Suicide
3. Try Me
4. Lights Out
5. Gettin' Ready
6. Alone Again or
7. Electric Phase
8. Love to Love

Chronique @ frozenheart

27 Mars 2016

Le décollage de l'OVNI vers le succès...

Année 1977, le slogan NO FUTURE!!! résonne sur les îles britanniques! Pour mémoire, nous sommes en pleine vague Punk: nouveau genre musical déjanté et s'élevant contre l'ordre établi, aux textes à caractère engagé et provocateur. Bref, revenons au sujet qui nous intéresse, le groupe UFO.

Fort d'une discographie de 5 albums (dont la triplette Phenomenom, Force It et No Heavy Petting) UFO, fleuron de la scène Hard Rock britannique, sort contre vents et marées son septième album intitulé Lights Out.
Là où son prédécesseur, l'excellent No Heavy Petting, nous avait éblouis par sa Collection de titres Hard Rock puissants et raffinés, Lights Out ira encore plus loin et mettra en valeur le côté urgent des guitares, sans oublier un sens de la mélodie encore plus développé. En témoigne le titre "Electric Phase", mid tempo au chant dramatique accompagné d'arpèges de guitares flamboyants, dont un solo gorgé de feeling signé Michael Schenker.

C'est un groupe au line up légèrement remanié qui enregistrera cette nouvelle galette, car l'année 1977 annoncera l'arrivée d'un second guitariste et claviériste, l'ex-Savoy Brown, Paul Raymond, qui complétera à merveille le jeu si particulier de Schenker. Nous retrouvons donc Pete Way à la basse, Phil Mogg au chant, Michael Schenker à la guitare, Andy Parker à la batterie et Paul Raymond aux claviers et à la deuxième guitare.

l'album sera produit sous la houlette de l'Américain Ron Nevison (à qui on doit le son de l'album Nightlife du groupe irlandais Thin Lizzy entre autres), qui le dotera d'un nouveau son, plus moderne et adapté à la musique du groupe, le mix mettant l'accent sur les guitares avec des riffs plus mordants qu'à l'accoutumée (sûrement dû aussi à l'arrivée du second guitariste).

L'album se trouvera très varié. Le titre éponyme, puissant et racé, commence par un riff carnassier de Paul Raymond, accompagné d'une rythmique de plomb (quel jeu de basse!) et du chant de Mogg, impressionnant de justesse. Ajoutez à cela des chorus et soli de guitare du maître Schenker et vous avez un titre taillé pour la scène.
"Too Hot to Handle", pas en reste non plus, se distinguera grâce à son refrain et à son air mémorisable, idem pour "Gettin' Ready", mid tempo à l'entraînante mélodie. Tout comme le très rock et beau "Just Another Suicide" avec ses pianos endiablés, ainsi qu' "Alone Again or", autre morceau Rock, aux légères cordes et à la mélodie facile, mais ô combien jouissive, rehaussée d'un solo de guitare flamboyant.

J'ajouterais "Electric Phase" qui, pour moi, s'avère être l'une des plus belles chansons de l'album. En effet, et comme je le précisais dans le deuxième paragraphe de cette chronique, ce titre est excellent en tous points et restera un classique dans la carrière du groupe. Tout comme ses ballades!

Justement, évoquons celles de l'album. Elles seront au nombre de deux, dont la lente et fluette "Try Me" qui, à l'époque, fut critiquée pour sa légèreté et même taxée de mièvrerie. En fait, pas du tout! Prêtez lui donc une oreille attentive et vous lui trouverez des qualités. À commencer par des guitares gorgées de feeling, et le chant de Phil Mogg se faisant à la fois émotionnel et langoureux, celui-ci restant l'un des vocalistes les plus doués de sa génération. La seconde sera le petit chef-d'oeuvre "Love to Love". D'ailleurs, le groupe n'aura jamais plus l'occasion d'écrire une aussi belle chanson qui arrive à réunir force et beauté. Tendez l'oreille sur le pont central de claviers et guitares, montant crescendo puis mieux repartir sur le chant mélodieux de Mogg et se terminer sur un feu d'artifice de guitares incendiaires pour vous en convaincre! De l'art à l'état brut! D'ailleurs, "Love to Love" s'avéra être le morceau préféré de Steve Harris, le bassiste d'Iron Maiden.

L'album Lights Out propulsera UFO parmi les formations légendaires du genre Hard et Rock de cette fin de décennie. L'année suivante annoncera la sortie d'un autre album, le très bon "Obsession". Suivra une tournée mondiale triomphale dont certaines bandes enregistrées serviront à l'élaboration d'un Live, le mythique "Stranger in the Night", qui fut l'un des plus beaux jamais enregistrés à ce jour, aussi bien par le groupe que dans l'histoire du Hard Rock et du Rock en général.

Si vous êtes passionné par le genre Hard Rock, aux subtiles guitares et chant mélodieux, jetez donc une oreille attentive à ce petit chef-d'oeuvre, vous ne serrez pas déçu.

...l'invasion extraterrestre peut alors commencer!

5 Commentaires

12 J'aime

Partager

Atmosfear - 29 Mars 2016: Oui merci c'est une belle période là encore sur cet album pour UFO, je suis plus partagé par la suite (après le live), je veux dire surtout après l'album "Mechanix"...
workflame90 - 29 Mars 2016: Super Chronique pour un album qu'on aime réécouter tellement il est bon! Et comme toi j’apprécie le morceau Electric Phase, et ses sildes, très mélodieux et électrique à la fois.
frozenheart - 02 Avril 2016: Merci à tous pour vos commentaires élogieux de cette oeuvre de l'ovni, Light's Out s'avère aussi être l'album par lequel j'ai découvert le groupe, ainsi que le mythique, live... Strangers in The Night.
mechant - 13 Avril 2019:

1 super album rentre il y a qlq temps en vinyl via discogs....qui me regale a chaque ecoute!

Merci pour cette belle chronique

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire