Sorcery

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Kataklysm
Nom de l'album Sorcery
Type Album
Date de parution 10 Fevrier 1995
Labels Nuclear Blast
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album138

Tracklist

Re-Issue in 1998 by Nuclear Blast with the "The Mystical Gate Of Reincarnation" MCD and 3 bonustracks.
1. Sorcery (Kataklysm Part II) 04:57
2. Mould in a Breed (Chapter 1: Bestial Propagation) 06:13
3. Whirlwind of Withered Blossoms (Chapter II: Forgotten Ancestors) 05:18
4. Feeling the Neverworld (Chapter III: An Infinite Transmigration) 05:54
5. Elder God 04:00
6. Garden of Dreams (Chapter I: Supernatural Appearance) 05:29
7. Once... Upon Possession (Chapter II: Legacy of Both Lores) 02:38
8. Dead Zygote (Chapter III: Dethroned Son) 05:07
9. World of Treason (Instrumental Vibrations) 06:35
Bonustracks (Re-Issue 1998)
10. Frozen in Time (Chapter I: Will of Suicide) 07:23
11. Mystical Plane of Evil (Chapter II: Enigma of the Unknown) 05:31
12. Shrine of Life (Chapter II: Reborn Through Death) 04:53
13. The Orb of Uncreation 03:13
14. Eternal, I Reach Infinity 04:28
15. Rays of Ra 02:56
16. L'Odyssee 03:14
Total playing time 46:11

Chronique @ Fabien

08 Avril 2008
Grâce sa redoutable démo The Death Gate Cycle of Reincarnation, éditée dès l'année suivante en mini-CD par Nuclearblast, Kataklysm avait frappé très fort, subjuguant par sa maîtrise technique, son inventivité et son incroyable brutalité. Attendu au tournant, le groupe se dirige alors en studio sous la houlette de Don Hackey, pour les sessions de Sorcery, son premier album. Soutenu par le label allemand, le disque sort ainsi au printemps 1995, bénéficiant d’une nouvelle illustration réussie de l'atelier SV Bell (Amorphis, Wombbath).

Kataklysm reprend ainsi l'idée de sa démo, réitérant le choix d’un album concept, divisé en de nouvelles trilogies mystiques. Dès son ouverture, Sorcery impressionne par la brutalité et la qualité des rythmiques de Max Duhamel, sur une batterie mixée en avant, renforçant la marque de fabrique du quatuor québécois. Les riffs de JF Dagenais sont incisifs et alambiqués, soutenant les vocaux intenses de Sylvain Houde (Maurizio Iacono n’est encore que bassiste), qui alterne parfaitement un chant rageur à un guttural effroyable.

Mais, malgré une technique irréprochable et quelques explosions de violence mémorables, à l’image de son titre éponyme ou de Feeling The Neverworld, Sorcery déçoit pourtant quelque peu, ne parvenant pas à retranscrire le tourbillon de puissance de sa première démo (rebaptisée The Mystical Gate of Reincarnation). Kataklysm perd en effet une partie de son originalité et de son extrême brutalité, lâchant un deathmetal rentrant déjà plus dans les rangs.

Après une démo à la brutalité dévastatrice, le public avait sans doute placé la barre trop haut, imaginant déjà Kataklysm bousculant l’ordre établi jusqu’à lors sur la scène deathmetal, repoussant encore ses limites sonores et techniques de quelques crans. Cette déception passée, les qualités intrinsèques de Sorcery ressurgissent, à l'instar du bon instrumental World Of Treasons et ses soli de basse bien sentis, le hissant parmi les albums marquants dans la carrière des québécois, complexe, rageur et écrasant, lui permettant de confirmer sa place sur la scène death internationale de l’époque.

Fabien.

3 Commentaires

8 J'aime

Partager
Fabien - 01 Avril 2009: Déception oui, dans le sens où la démo Mystical Gate annonçait un death bien plus "cataclysmique". Sinon, Sorcery reste un bon album, très technique en tout cas.

J'ai ensuite progressivement décroché de Kataklysm. Je trouve en effet que le groupe à beaucoup changé après Temple of Knowledge, laissant son côté très technique au placard, pour s'orienter vers un truc plus direct & groovy, ne m'ayant jamais pleinement emballé.

Fabien.
Brutaltoto - 11 Juillet 2013: Un bon album sur le fond et la forme, mais à l'arrivée un chouia décevant pour la simple raison que la barre était trop haute par rapport à Mystical. Il y a vraiment des supers chansons sur cet album: Sorcery et son intro culte et parfaite pour entamer les concerts (enfin, plus depuis longtemps apparemment), Elder God évidemment,l'outro World of Treason bien trippante aussi... Malheureusement, on est loin de la folie créatrice de Mystical. Il y a surement aussi l'effet de surprise "énorme baffe dans la tronche alors qu'on y est pas préparé" qui jouait à fond sur le 4 titres et qui, forcément, est moins présent ici. Oh, et ces solos guitare/basse sur Feeling the Neverworld quand même... juste un tout petit conseil pour ceux qui hésiteraient à investir dans cet album: vu qu'il n'est très probablement plus disponible qu'en réed (sauf à y mettre le prix of course), si vous ne connaissez/possédez pas Sorcery ou Mystical (voir les deux-Blasphème!!!), il serait vraiment dommage de se priver car ils sont désormais réunis plus 3 autres bonus (un peut moins cultes mais bon). Si vous aimez le Brutal-Death mystic(al!) et original, vous ne serez pas déçu, foi de bourrin.

Sylvain Houde président !!! Maurizio au cachot !!!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire