Rise to Power

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Monstrosity (USA)
Nom de l'album Rise to Power
Type Album
Date de parution 23 Septembre 2003
Enregistré à Audio Hammer Studios
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album70

Tracklist

1.
 The Exordium
 03:16
2.
 Awaiting Armageddon
 03:44
3.
 Wave of Annihilation
 03:47
4.
 The Fall of Eden
 02:09
5.
 Chemical Reaction
 04:14
6.
 A Casket for the Soul
 04:31
7.
 Rise to Power
 04:14
8.
 Visions of Violence
 03:43
9.
 From Wrath to Ruin
 03:46
10.
 Abysmal Gods
 02:29
11.
 Shadow of Obliteration
 12:04

Durée totale : 47:57


Chronique @ Fabien

29 Août 2007
L’année 2003 marque le retour des incontournables floridiens, quatre ans après le bon Dark Purity. Un nouvel album sous-entend bien sûr un nouveau line up, puisque Monstrosity égale sans problème Malevolent Creation en matière de turnover. Lee Harrison, cerveau du groupe et seul membre d’origine, recrute en effet Sam Molina à la guitare, en support de Tony Norman, ainsi que le redoutable Mike Poggione à la basse.

La formation affichée est une fois encore de haut niveau, dotée à la base d’un couple basse/batterie d’une richesse impressionnante, grâce au talent de Lee Harrison, avec ses doubles et ses blasts puissants & millimétrés, mais aussi grâce à la technique de Mike Poggione, qui aligne des lignes de basse (une six cordes) de grande complexité. Avec en plus le talent de Tony Norman, guitariste live de Morbid Angel, et la voix très gutturale et caractéristique de Jason Avery, Monstrosity montre une solidité exemplaire.

Côté compositions, la paire Harrison / Fernandez (Brutality) de Dark Purity, cède la place au couple Harrison / Norman ; ce dernier est vraiment l’atout de Rise to Power, insufflant beaucoup de fraîcheur dans les morceaux. Le disque débute en effet sur les chapeaux de roue, balançant les terribles Awaiting Armageddon et Wave Of Annihilation, aux roulements écrasants et aux riffs mortels. Puis, vient l’apaisant instrumental The Fall Of Eden, avec son acoustique tout en finesse, apportant à lui seul la coloration de l’album. Par la suite, les derniers titres sont certes un peu moins accrocheurs, mais restent d’une qualité remarquable.

Avec seulement quatre albums entre 13 ans de carrière, Monstrosity est un des éternels seconds couteaux de la scène death US. Néanmoins, chaque album des floridiens est toujours gage de technique et de qualité, mais aussi d’une approche old school très appréciable. A ce titre, Rise to Power tient largement ses promesses, et plaira à coup sûr aux amoureux du bon death US.

Fabien.

3 Commentaires

6 J'aime

Partager
WarMetal - 29 Août 2007: Je crois que les changements incessants de line up ont fini par avoir raison de Monstrosity. J'ai été largement déçu à l'écoute de ce Rise to Power qui se situe de loin au dessous du chef d'oeuvre In Dark Purity.

Si on exclu le premier morceau avec son refrain imposant et l'instrumental, il n y'a pas grand chose à se mettre sous la dent.

Merci à toi Fabien.
Fabien - 29 Août 2007: Merci de ton esprit critique très appréciable, War Metal. Je suis d’accord avec toi sur un point, les changements incessants de line up, notamment le départ de Georges Fisher, ont été certes préjudiciables au groupe, à l’instar de MCreation, sans toutefois leur être fatal comme tu sembles l’affirmer.
Pour ma part, je ne considère pas Dark Purity comme un chef d’œuvre, mais plutôt d’une qualité égale à Rise To Power ou encore Spiritual Apocalyse. A ce titre, je ne partage pas ton avis sur le fait que Rise To Power n’offre que peu d’éléments à se mettre sous la dent ; réecoute Awaiting Armageddon et Wave Of Annihiliation, qui sont, à mon sens, d’excellents morceaux. J’ai réellement écouté ces deux titres en boucle pendant très longtemps.
Enfin, à titre personnel, mon Monstrosity préféré reste à ce jour l’incontournable Imperial Doom. Je place certes cet album en premier avec un brin de nostalgie, ayant découvert le groupe à cette époque, en 1992…

Fabien.
LeMoustre - 17 Mars 2019:

Pour ma part, sans connaître le groupe plus que ça, hormis le dernier et remarquable The Passage Of Existence, et à l'approche de ce Rise To Power, il est indéniable que le groupe soigne ses compositions. Du deathmetal d'un classicisme évident, ce qui est un compliment, et d'une technicité jamais rébarabative. Les morceaux défilent avec une accroche forte sur pas mal de titres, et notamment un début d'album de haute volée. De la belle ouvrage pour les Floridiens !

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire