Rejoice in Vengeance

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Dawn Of Demise
Nom de l'album Rejoice in Vengeance
Type Album
Date de parution 26 Juin 2012
Produit par Tue Madsen
Enregistré à Antfarm Studio
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album16

Tracklist

1. We Drink to Your Demise
2. Rejoice in Vengeance
3. Killing Spree
4. This Affliction
5. The Epitome of Brutality
6. He Rises Again
7. Exsanguination
8. Indulge in Perversity
9. Ungodly
10. The Blood Stays on the Blade
11. Choke
12. The Immaculate Slaughter (ft. Frank Rini)


Chronique @ Matai

23 Août 2012

Pas suffisamment original et punchy pour figurer parmi les sorties indétrônables de l'année

Deux ans après un « A Force Unstoppable » correct sans plus, la bande à Scott Jensen (ex Infernal Torment) revient faire des siennes en cet été 2012. Plusieurs sorties auront d'ores et déjà attiré les oreilles aguerries des deathsters (Hour Of Penance, Nile, Hideous Divinity, entres autres) et les Danois de Dawn Of Demise devront alors se frayer un chemin dans le petit monde du brutal death metal. Malgré quelques changements conséquents de line up, le combo arrive à reprendre du poil de la bête en s'offrant une production de Tue Madsen, une signature chez Unique Leader et une pochette signée Marco Hasmann (Fleshgod Apocalypse, Beyond Creation).

Le quintette ne change pas sa recette, au contraire. Il continue à asséner un brutal death à légère tendance slam aux riffs assassins sous couvert de thématiques gore racontant diverses tueries. Rien de très rapide ou de très technique, Dawn Of Demise mise avant tout sur la lourdeur de la musique, couplant des guitares pesantes à une alternance de growl et de pig squeals, comme on peut l'entendre sur « We Drink to Your Demise » ou « Killing Spree ». Ceci dit, des blasts sont tout de même à l'honneur, tranchant avec la lenteur de certaines parties.

Toutefois, une bonne partie des morceaux manquent de punch et de brutalité. Même si on apprécie les ralentissements de rythme où les vocaux de Jensen sont à l'honneur, conférant une atmosphère particulièrement grasse, on regrette le fait que la musique ait du mal à se mettre en place, du coup c'est l'ennui qui tend à pointer le bout de son nez. Heureusement, il y a des titres plus musclés et catchy tels que « He Rises Again », « Choke », « Exsanguination » ou « Indulge in Perversity » pour nous faire remuer un peu, avec un rythme plus dynamique et des riffs imprenables.

A l'image de ses opus précédents, Dawn Of Demise ne privilégie absolument pas l'originalité, par conséquent, rien ne nous fera réellement sauter au plafond. On appréciera cependant les différents samples, les gros riffs qui font bien mouche et le fait que les morceaux ne soient pas trop longs, et ce n'est pas plus mal : les Danois ont du mal à tenir sur la longueur et on ressent au bout d'un moment une certaine linéarité, les morceaux peinant à se différencier les uns des autres.

En clair, Dawn Of Demise aura du mal à tirer son épingle du jeu avec ce « Rejoice in Vengeance ». Même s'il jouit d'une très bonne production et de quelques soli bien placés, il s'agit d'un album de brutal death correct sans plus, comme son grand frère, qui risque de ne pas figurer parmi les sorties indétrônables de l'année, dommage.

4 Commentaires

9 J'aime

Partager
sijj - 23 Août 2012:
Déjà le Unstoppable Force m'avait gonflé ( trop lourdeau ), merci de me confirmer mon non-achat.

[Signaler un abus]

ShubNiggurath - 23 Août 2012: Merci pour la chronique!
J'ai le même ressenti que toi à l'écoute de cet opus : linéaire et quelconque.
Dawn Of Demise ne fait pas le poids face à la concurrence.
Comme quoi, une superbe pochette et un terrible logo ne font pas tout...
Dom
LeBlaireau - 25 Août 2012: Le titre qu'on nous proposaient sur Unique leader records était très moyen. S'il avait convaincu certain d'en faire l'achat et bien, je ne comprends pas.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire