Re-Animated Dead Flesh

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Mortician (USA)
Nom de l'album Re-Animated Dead Flesh
Type Album
Date de parution Octobre 2004
Style MusicalDeath Grind
Membres possèdant cet album64

Tracklist

1. Werewolves Curse 03:08
2. Burned Alive 00:48
3. Bludgeoned 01:11
4. Merauding Savages 02:09
5. Skinned 00:56
6. Human Beasts 02:00
7. Bloodsoaked Carnage 00:49
8. Unseen Force of Death 03:36
9. Torn Apart 00:48
10. Axe 02:23
11. Punishment 02:16
12. Re-Animated Dead Flesh 02:37
13. Buzzards 00:52
14. Madman Marz 01:43
15. Return to the Grave 02:24
16. Dismembered 00:57
17. The Dead Pit 02:02
18. Crazed for Blood 00:49
19. Slugs 01:30
20. Claws of Death 01:04
21. Mass Destruction 01:28
22. Be My Victim 03:54
Total playing time 39:24

Commentaire @ Brutaltoto

12 Décembre 2013

De très loin le plus mauvais Mortician.

A peine plus d'un an après l'énorme Darkest Day of Horror, Mortician remet le couvert avec la sortie de Re-Animated Dead Flesh et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y a eu de gros chambardements dans la maison des pompes funèbres de l'extrême. A commencer par la fin du contrat qui liait le groupe à la toute puissante écurie Relapse, un pacte qui remontait tout de même au culte ep Mortal Massacre. Avec cet état d'esprit "Do it yourself" qui les a toujours caractérisé, et comme on est jamais mieux servi que par soi-même, Beaujard et Rahmer décident désormais de contrôler à 100% toutes les sorties de Mortician via leur label Mortician Records; il s'agit d'ailleurs du second cd du groupe produit par le label, le premier étant le live intitulé "Zombie Massacre Live" (forcément...) sorti quelques mois plus tôt.

Mais ce n'est pas tout: le légendaire Wes Benscoter, lié au groupe depuis presque ses débuts, l'homme qui leur a crée ce qui restera parmi les plus belles pochettes de l'histoire du metal, ne collabore désormais plus avec nos New-Yorkais. Quand on connait l'importance des covers dans le concept de Mortician... on est cependant rassuré de suite sur ce point précis: sans atteindre la majesté du travail de Benscoter, la cover de RADF (signé par Mike Hrubovcak, le growler de Monstrosity) est magnifique, un vibrant hommage au docteur West du film culte Re-Animator.
Hélas, il se trouve que la pochette est réellement le seul et unique point positif de cet album.

Mais comment peut-on passer en un an d'un Darkest Day à ça??? Comme j'ai essayé de l'expliquer sur la chronique de ce dernier, pratiquement tous les albums de Mortician apportent un petit truc différent (des influences doom sur le Domain, Slam-Death sur le Darkest etc...). Ici il n'y a rien, c'est le néant. Tous, absolument tous les morceaux sont linéaires, interchangeables et chiants au possible. Et vous pouvez me croire, je suis le premier peiné d'être obligé d'aller dans le sens des nombreux détracteurs du groupe. L'exemple le plus parlant est probablement la chanson éponyme de l'album: par le passé, toutes les chansons-titres de Mortician étaient des hits (Zombie Apocalypse, Hacked Up for Barbecue, House by the Cemetery et j'en passe...). TOUTES. Et la on a droit à quoi? A un truc à peine passable, noyé au milieu de tout le reste. Je ne peux même pas en citer une pour relever le niveau. Allez, en faisant un gros effort, disons qu'on bouge vaguement la tête sur "Werewolves Curse" et "Punishment" mais c'est tout.
Bref... pas la peine d'en dire plus. S'il vous manque des albums de Mortician, achetez-les, volez-les, faites quelque-chose. Mais s'il y en a un que vous devez éviter à tout prix, c'est celui-là. Le groupe a annoncé lui-même sur son Facebook qu'ils étaient en pleine écriture d'un nouveau skeud qui devrait sortir en 2014. 10 ans pour faire oublier un tel ratage, c'est long, mais on peut sûrement être optimistes. Il le faut.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire