Chainsaw Dismemberment

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Mortician (USA)
Nom de l'album Chainsaw Dismemberment
Type Album
Date de parution 06 Juillet 1999
Style MusicalDeath Grind
Membres possèdant cet album140

Tracklist

1. Stab 03:53
2. Fleshripper 00:54
3. Drowned in Your Own Blood 01:44
4. Mass Mutilation 01:47
5. Mauled Beyond Recognition 00:51
6. Rabid 02:01
7. Bloodshed 01:15
8. Decayed 01:49
9. Final Bloodbath 01:09
10. Island of the Dead 03:56
11. Brutalized 00:55
12. Slaughtered 01:30
13. The Crazies 01:18
14. Silent Night, Bloody Night 01:58
15. Chainsaw Dismemberment 02:39
16. Psychotic Rage 00:52
17. Funeral Feast 01:41
18. Wolfen 01:03
19. Dark Sanity 01:27
20. Camp Blood 02:13
21. Tormented 01:26
22. Slaughterhouse (Part II) 02:18
23. Barbarian 01:22
24. Rats 01:36
25. Mater Tenebrarum 02:23
26. Splattered 00:49
27. Obliteration 01:18
28. Lord of the Dead (Mortician Part II) 02:54
Total playing time 49:01

Chronique @ kask

08 Août 2007
"Chainsaw Dismemberment" est selon moi l'album le plus réussi des maîtres du brutal death que sont Will Rahmer et Roger Beaujard. Faisant suite au génial "Hacked Up for Barbecue", "Chainsaw" nous régale de 28 morceaux très homogènes. Comprenez par là que tout s'enchaîne extrêmement bien ; la brutalité dégagée dès les premières secondes ne retombe jamais et s'amplifie même sur des titres tels que "Chainsaw Dismemberment" et son intro des plus efficaces, "Rats" et ses riffs fraîchement sortis de la tombe, etc. A noter qu'il n'y a aucun solo sur l'album (alors qu'il y en avait un tout petit sur "Hacked Up", incroyable !!).

Le son est classique pour Mortician, très gras avec un petit quelque chose en plus qu'on ne retrouve sur aucun autre Mortician. Ici, il n'est question que d'infrasons, tout est si bas et gras que ça en devient jouissif, et pas du tout ridicule comme peuvent le dire les détracteurs qui n'ont rien compris à la démarche du groupe. Will Rahmer est au sommet de son art, sa voix est vraiment incroyable et le mix intègre parfaitement son chant au reste de la musique, ce qui ne sera pas le cas hélas sur "Domain of Death" où il est mis beaucoup trop en avant. La guitare de Roger est énorme et prend le dessus sur la boîte à rythme, tant mieux. Pour la basse, mieux vaut prévoir des enceintes résistantes...

On retrouve bien entendu les fameux samples de films d'épouvantes et gores qui sont la marque de fabrique du groupe. Là aussi les deux cinéphiles ont fait de très bons choix car ces samples, présents sur un bon tiers de l'album, sont tirés de films vraiment excellents et pour certains ultra cultes (Phantasm, L'Enfer des Zombies, Inferno...) et permettent de comprendre la passion qui anime nos deux compères pour le cinéma, pardon pour LE cinéma, celui de Fulci, Argento, des tueurs fous, des scènes de carnages, des zombies... En plus, ces samples permettent d'aérer l'album tout en réussissant le tour de force de le rendre encore bien plus brutal et malsain ; c'est vraiment un régal d'écouter ce "Chainsaw Dismemberment" quand on connaît les films en question.

Voila donc l'album qui entremêle le mieux le cinéma d'horreur et le death, violent, écraseur, sadique et malsain. C'est pour moi l'oeuvre qui dégage le plus de brutalité, une brutalité bien différente de celle d'un "Panzer Division Marduk" par exemple mais beaucoup plus envoûtante (et moins chiante aussi). Tout est réussi, et celui qui pense pouvoir juger Mortician en quelques secondes se trompe : il faut se laisser envahir par l'ambiance macabre pour apprécier à fond. Pour les vrais fans de chair pourrissante.

2 Commentaires

9 J'aime

Partager
albundy57 - 13 Août 2009: Les compères de MORTICIAN nous assène un nouveau coup de hache en pleine face! Un album aussi efficace et bon que le précédent! MORTICIAN enfonce encore plus son clou dans le brutal bien gras ( et on adore!)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire