Prosatanica Shooting Angels

Liste des groupes Black Metal Nargaroth Prosatanica Shooting Angels
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Nargaroth
Nom de l'album Prosatanica Shooting Angels
Type Album
Date de parution 2004
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album94

Tracklist

1.
 Love Is Always Over with Ejaculation
Ecouter01:12
2.
 Be Dead or Satanic
Ecouter08:41
3.
 Satan Industries
Ecouter05:32
4.
 Thinking Below the Ocean
Ecouter04:51
5.
 Black and Blasphemic Death Metal
Ecouter08:13
6.
 A Tear in the Face of Satan
Ecouter10:17
7.
 The Dark Side of the Moon
Ecouter02:50
8.
 Hunting Season
Ecouter06:10
9.
 I Bring My Harvest Home
Ecouter08:32

Durée totale : 56:18

Acheter cet album

Nargaroth



Chronique @ valentheris

24 Juin 2010
Alors que Kanwulf se promenait avec un de ses rares amis lors d'une après midi pluvieuse, ce dernier dit à notre bon Ash :"Putain mec, t'as vu l'heure qu'il est ? (Traduction du texte d'origine en allemand par votre serviteur). Faut que j'y aille. C'est fou comme le temps passe vite.".
Ces derniers mots trottèrent dans la tête de notre bon Ash durant tout le chemin qui le séparait de sa demeure. Il passa alors devant la fenêtre ouverte d'une maison où une ménagère s'écria : "Oh non ! Il est déjà si tard ?! Et le dîner n'est même pas prêt...c'est fou ce que le temps passe vite !"
Alors qu'il se demandait ce qui leur prenait tous à se plaindre du temps, Kanwulf claqua la porte de son habitation et se rendit compte qu'il était rentré trop tard et que l'épisode de "La vie à cinq" qu'il comptait regarder était fini depuis au moins dix minutes. S'en était trop pour Ash... Le temps passait effectivement trop vite et il fallait y remédier ! Il s'empara donc de sa guitare et de tous les autres outils instrumentaux qui lui passaient sous la main et partit composer son cinquième full-lenght joliment intitulé"Prosatanica Shooting Angels".

Mais que se cache-t-il donc sous ce titre très true ? Eh bien cher lecteurs et amis figurez-vous que Kanwulf a crée à travers ce simple cd une solution au problème du temps qui passe trop vite. En effet, lorsque vous écoutez cet album vous avez l'impression que cela dure des heures (et votre corps aussi a cette impression), mais en réalité il ne s'agit que de cinquante-six minutes de votre journée qui se sont écoulées. Mais comment fait-il ? C'est simple, l'homme en question a toujours montré un certain talent pour créer des mélodies accrocheuses et des riffs simples, mais entraînant. Il simplifie encore plus la recette ici en créant des boucles d'environ sept secondes de riff, y ajoute une batterie répétiti-répétiti-répétitive et hurle de toute sa conviction et de toute la force de ses poumons des paroles incompréhensibles et hargneuses, mais ce manque est compensé par le livret.

L'album débute de manière assez étrange par une introduction semblant toute droite tirée d'un film porno transylvanien et amène vers le vrai début de l'album grâce des fuck répétés en long en large et en travers (et ce n'est que le début de la répétition). "Be Dead Or Satanic", en voilà un titre intégriste...enfin bon, grâce à ce premier vrai morceau nous savons que nous avons bien à faire à du Nargaroth : une guitare saturée comme il faut délivrant un riff mélodique qui tourne en rond et nous hypnotise sous le couvert d'une batterie monotone, mais que l'on entend bien c'est déjà ça. Si nous étions déjà habitués à des pistes telles que "Seven Tears Are Flowing To The River", nous savons que Kanwulf adore la monotonie et qu'il exprime sa musique à travers elle préférant capter l'esprit de l'auditeur plutôt que son cerveau, ce qu'il fera tout de même évoluer sur son dernier album. Pour l'instant tout va bien, cette seconde piste s'inscrit dans le registre de Nargaroth et aucune déception n'est à prévoir. Cependant, Kanwulf va enfiler plusieurs déguisements et nous emmener dans un univers insipide où le temps n'a plus court.

Paré de sa salopette de contremaître, Ash nous emmène dans une usine avec "Satan Industries" et la le travail...euh pardon, l'écoute à la chaîne commence. En plus de ressasser les mêmes notes pas transcendantes pour deux sous, Kanwulf, histoire de prolonger l'écoute nous fait une liste de différents mots tous en rapport avec la guerre ou la pollution. C'est aussi pénible que de mettre du dentifrice dans un tube et les ouvrier semblent même être parti si l'on en croit les bruits d'alarme électronique présents sur la fin du morceau. Afin de varier les plaisirs, Kanwulf enfile ensuite un costume d'animal de la forêt hybride et nous emmène pour une ballade nocturne au milieu des chouettes et des loups. Ce qu'il aurait dû comprendre c'est que les variations doivent être incluses aussi à l'intérieur de ces plaisirs. Pour cause, nous nous retrouvons avec une piste instrumentale où les quatre mêmes secondes sont jouées à répétition durant presque cinq minutes, les cris d'animaux étant les seuls éléments changeants. On passe les détails sur "Black And Blasphemic Death Metal" et sa mélodie vide et attardons-nous (pas trop non plus) sur "Hunting Season" qui nous arrive après un interlude de trois minutes qui, cela m'attriste vraiment de le dire, est le moment le moins pénible.
Le costume de chasseur semble aller comme un gant à notre homme et du Nargaroth comme on l'aime se déchaîne dans nos oreilles endormies, mais encore une fois ce manque d'inspiration flagrant, cette monotonie hors de l'espace-temps viennent tout gâcher. Il en est de même pour le titre final "I Bring My Harvest Home" qui possède son lot de bonnes idées, mais ne décolle pas et restant du Nargaroth moyen malgré un riffing plus intense.

Suis-je méchant gratuitement ? Non !
Je suis juste un amateur de Nargaroth déçu par ce que nous propose Kanwulf sur cet opus, car je sais que l'homme en question est capable de bien mieux pourvus qu'il se donne la peine, la preuve même de ce que je dis, vient de sa part avec son dernier album. Ceci dit, il y a tout de même de bonnes choses sur cet opus. Si vous appréciez Nargaroth dans son ensemble, vous ne devriez pas être dépaysés par l'atmosphère typique du one-man-band. Les riffs restent tout de même sympathiques, mais au vu de leur progression inexistante (qui n'aurait pas été gênante s'ils avaient plus pris aux tripes) demeurent ennuyeux et redondant (malgré de bonnes idées encore une fois). "A Tear In The Face Of Satan" en est le parfait exemple du haut de ses dix minutes. Une mélodie inspirée (pour Kanwulf), mais qui est ruinée par une intro où le mec qui parle, répète pendant vingt secondes les mêmes mots et un manque de crescendo ou de je ne sais quoi qui aurait pu en faire un des hits du groupe. La voix de Kanwulf reste aussi true et puissante que d'habitude et la batterie est plus présente que précédemment ce qui n'est pas un mal.

Ce n'est donc pas un mauvais album en lui-même, mais il aurait nécessité de tellement plus de choses qu'il en devient totalement dispensable dans la discographie de Mr. Wagner. Je ne sais pas si celui-ci a fait fortune avec ce remède contre le temps qui passe trop vite, ceci dit, "Semper Fidelis" en sera une version 2.0 faisant presque décrocher totalement du groupe. Enfin bon, des milliers de vieux qui pensent avoir encore tant de choses à vivre remercient Kanwulf pour cet opus, c'est déjà ça.

Valentheris.

9 Commentaires

5 J'aime

Partager

Constantine - 07 Avril 2012: Bonne chronique objective, j'ai la version vinyl de cet album plutot tres tres moyen..... 10/20 pour moi...
Morgart - 09 Mai 2012: C'est marrant, je suis pas du tout amateur de Narga mais cet album que je découvre à l'instant passe plutôt bien. On est complètement dans du darkthrone de l'époque TH et cie bien que kanwulf nous mette un "no Dark Throne Fan" dans son livret.

Après, reste à savoir si je vais le ressortir... affaire à suivre.
eternalwinter - 06 Octobre 2012: je dirais plutot filosofem de burzum avec se son
Eaque - 29 Novembre 2015: Comment une maison de disque peut elle oser sortir une bouse de cet acabit ?!!!lamentable, point !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Razorblast

04 Avril 2007
Voilà pour ma première chronique, Pro Satanica Shooting Angels ou les musiques trop longues par excellence.

Ce n'est pas que je n'aime pas les pistes trop longues, mais pour du true black à la Nargaroth, il y a de quoi s'ennuyer durant les 56min22, certes il y a certains passages sympas, mais là encore notre cher ami Kanwulf veut pas se casser la tête et nous ressort 50 fois le même riff sans aucune innovation ! Ni dans le chant ni dans quoique ce soit (Sauf la batterie mais il y a pas de quoi tomber par terre ), pas taper...
Cet album pourrait être excellent!

Prenons les musiques une à une:

01: Titre explicite qui va bien avec le reste, on entend des "fuck" un peu partout, dommage...Marrante à écouter.

02: Et là, c'est le drame. 8min41, le premier riff annonce bien le truc, répétitiooon."Hé mais ! Il change de note !" et bien nan une octave plus haut, et paf on retrouve le même truc en plus aigu. Le truc sympa, c'est la ptite voix au début, deux interventions, à la deuxième Kanwulf arrive, magnifique, ma partie préférée et là pendant deux secondes je me dit "Chouette! Je vais pogoter!" et bah nan, tu peux toujours courir mon gars. Tout ça jusqu'a 5min20.
La deuxième partie est sympa, répétition oui, mais le riff est plus beau et plus entraînant, rien a dire.

03: Toujours le même riff, les paroles sont sympas mais toujours très simplistes. À 3min35 on se croirait dans Warioland 4 et ça, c'est bien, ça redonne le moral pour écouter la suite.

04: Enfin un peu de calme dans ce cd ! Un bel "intrumental" avec un esprit "machines et destruction".

05: Niveau paroles, c'est le Black Metal Ist Krieg de cet album. Génial ! On a droit à des bonnes variations toujours dans l'esprit true, très très bien. Kanwulf remonte dans mon estime avec cette piste.

06: Une intro qui m'a bien fait marrer, 10min17 dommage, on s'en doute A Tear In The Face Of Satan, ça n'arrive pas souvent, et quand ça arrive, c'est décevant, très décevant. Après le petit passage "I love, I Hate" Kanwulf nous bourrine ses riffs sans grands changement et nous crie à l'oreille sans jamais changer son intonation et ça, ça fait mal.

07: Ho Yeah ! The Dark Side Of The Moon. Ambiance de film d'horreur d'époque, une voix déformée assez électronique, m'enfin. Le synthé fait bien son boulot et les bruits de fond sont plus que bienvenus, genre château de Dracula ( hem...). S'il y a quelque chose que j'aime chez Kanwulf, c'est bien ses pistes instrumentales.

08: Bon morceau. La basse se fait bien entendre et ajoute un petit quelque chose qui change tout.

09: Super intro, le reste est bien, mais toujours sur une question de temps, avec "seulement" 5min j'aurais adoré! En laissant la voix de fin qui donne tout son charme.

Cd réservé aux plus true blackeux de tous.
Je vous l'accorde, je ne suis pas très true black ; p
Encore une fois, si ce cd était moins long, il serait excellent !

À bon entendeur...

0 Commentaire

7 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire