Obituary

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Obituary
Nom de l'album Obituary
Type Album
Date de parution 17 Mars 2017
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album101

Tracklist

1.
 Brave
 02:14
2.
 Sentence Day
 02:49
3.
 A Lesson in Vengeance
 03:07
4.
 End It Now
 04:02
5.
 Kneel Before Me
 03:04
6.
 It Lives
 03:24
7.
 Betrayed
 03:01
8.
 Turned to Stone
 04:13
9.
 Straight to Hell
 03:57
10.
 Ten Thousand Ways to Die
 03:16
11.
 No Hope
 03:21

Durée totale : 36:28


Chronique @ growler

25 Mai 2017

« Obituary » est un bon album d’Obituary

Après trente années de carrière musicale, les Floridiens d’Obituary publient, en ce printemps de cette cinquième année post-apocalyptique, leur dixième méfait sobrement nommé « Obituary », avec, comme artwork, la seule présence du logo magnifique et retravaillé qui ornait jadis « The End Complete », aux antipodes de son prédécesseur et avec un line-up qui n’a pas varié d’un iota. « Obituary » fait suite au qualitativement bon « Inked In Blood » qui voyait le groupe en net regain d’inspiration et d’énergie, en sera-t-il de même avec ce dernier opus ? Réponse en fin de chronique.

Sans même que les présentations d’usage ne soient faites ou d’introduction de bienvenue, Obituary saute à la gorge de l’auditeur avec « Brave » dont le démarrage en trombe fera assurément de nombreux dégâts. Le style et le son sont immédiatement identifiables, le riffing est massif, le tout propice à un headbanging furieux et destructeur. Cependant, cette composition n’est pas orpheline puisque « Sentence Day » et les quelques accélérations qui parsèment cet enregistrement sont du même caveau. Tout un chacun qui connait le groupe sait qu’il ne fait pas que foncer dans le tas. En effet, Obituary excelle une nouvelle fois dans les rythmiques lourdes et pesantes, soutenues par des mids puissants, enrobées d’accords groovy et entraînants comme sur le redoutable « A Lesson In Vengeance », « Kneel Before Me », « Turned To Stone », « Straight To Hell » ou encore « Ten Thousand Ways To Die », déjà présent sur l’album live du même nom.

La mise en son est bien plus massive que sur « Inkeed In Blood », avec notamment une batterie plus en avant, amenant une puissance supplémentaire à l’ensemble et mettant en exergue la force de frappe du père Donald. Aussi, et il semble que le poids des années n’ait aucun impact sur lui, John Tardy vocifère toutes tripailles dehors de son timbre si particulier, avec une éructation plus limpide et compréhensible que par le passé. Le bougre est tout simplement terrifiant sur « Straight To Hell », « Betrayed », « It Lives » ou sur « End It Now » et « A Lesson In Vengeance » et son rire démoniaque. Les solos de Ken Andrews, contrairement à Ralph Santola qui avait tendance à en rajouter un peu partout, s’intègrent parfaitement à l’ensemble et se révèlent être une véritable valeur ajoutée.

John Tardy déclarait récemment qu’il aimait tous les titres que renferme cette dixième livraison, faisant de « Obituary », certainement l’un des meilleurs albums de la longue carrière du groupe. Il faut raison garder de ce genre de déclaration puisque cet album ne se hissera pas à la hauteur des très bons « The End Complete » et « World Demise » et encore moins à la cheville des référentiels « Slowly We Rot » et « Cause Of Death », la faute à des longueurs certaines sur « It Lives » ou « Betrayed », qui se révèlent en plus assez dispensables, mais surtout à cause d’une seconde moitié d’album moins attrayante. En effet, un bon coup d’accélérateur aurait été nécessaire pour sortir l’auditeur de sa léthargie, engendrée par un enchaînement ininterrompu de mid-tempo puissants, et la redondance de certains riffs n’arrangera rien à cet état de fait. Votre serviteur pourrait également souligner un grand manque d’originalité, Obituary nous resservant inlassablement la même recette, mais attend-on que le groupe sorte de ses sentiers battus ? La réponse est négative.

« Obituary » confirme le regain de forme pressenti sur « Inked In Blood », avec une puissance décuplée et certains morceaux qui feront un véritable ravage dans les pits de la planète. Mais une deuxième partie, plus monotone, viendra freiner l’enthousiasme général. « Obituary » est un bon album d’Obituary, ni plus, ni moins, qui contentera tous les aficionados du quintette.

12 Commentaires

10 J'aime

Partager

Baal666 - 16 Juillet 2017:

Énorme skeud!! Bien meilleur que son prédécesseur Inked In Blood! C'est vrai que le groupe n'a pas bien évolué au niveau des rythmiques,on a l'impression que la bande des frères Tardy a enclenché le pilotage automatique etc, mais on aime ou on aime pas! Ça reste du très bon death metal made in Floride!!

FallenWorld - 04 Janvier 2018:

Cet album m'a été assez ennyeux à l'écoute : à part au niveau de la voix ou des solos, il ne se passe pour ainsi dire RIEN. Des petis riffs basiques de metal répétés à longeur de chansons comme dans Turned to Stone ou Straight to Hell. Putain mais il ne se passe rien, et à part la voix je ne vois pas le côté trash ou death, franchement arrêtez de vous émerveiller sur les rares doubles pédales et bons solos de l'album (au moins un bon point).  Prenez ne serait-ce que Scavenger of Human Sorrow de Death, wow, comme c'est dure de varier son instru, INCROYABLE.

Côté death metal, allez voir du vrai death avec du King de FleshGod Apocalyspe ou Dreamless de Fallujah, en plus de l'originalité, vous aurez la technique et une réelle ambience "bourrin".

Tellement trop basique, surentendu et vide (à part les solos) : 11/20 max.

Baal666 - 25 Mars 2018:

Fallen World déjà commence par écrire " Thrash" comme il faut, FA King il date de 2016 et c'est du death sympho, c'est comme si tu me disais d'écouter le Titan de Septic Flesh , ou le Trust No One de Devildriver ,du pur death??? Rien à voir avec Obituary.

Puis ton groupe Fallujah, c'est du prog, tes comparaisons sont mal fondées.

thrasheavy - 18 Avril 2018:

@FallenWorld "Côté death metal, allez voir du vrai death avec du King de FleshGod Apocalyspe ou Dreamless de Fallujah, en plus de l'originalité, vous aurez la technique et une réelle ambience "bourrin"."

Obituary est un des tout premiers groupes de death metal. Donc dire que ce n'est pas du "vrai" death ne veut rien dire, c'est juste du death old school comme ils l'ont toujours fait. Comme l'a dit Baal666, entre Obituary, Fleshgod Apocalypse ou Fallujah il y a un monde, et chercher à savoir quel groupe est plus "death" que les autres n'apporte rien, tant que la musique reste bonne c'est tout ce qui compte.

Concernant ce nouvel Obituary, j'aime bien cet album, surtout Sentence Day avec sa rapidité et ses solos à la limite du rock'n roll. J'avoue qu'il m'accroche bien plus que Inked In Blood que je trouve un peu moins puissant.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire