Love Is for Suckers

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Twisted Sister
Nom de l'album Love Is for Suckers
Type Album
Date de parution Juillet 1987
Produit par Beau Hill
Enregistré à Atlantic Studios
Style MusicalHeavy Rock
Membres possèdant cet album209

Tracklist

Re-Issue by Spitfire
1. Wake Up (the Sleeping Giant)
2. Hot Love
3. Love Is for Suckers
4. I'm So Hot for You
5. Tonight
6. Me and the Boys
7. One Bad Habit
8. I Want This Night (to Last Forever)
9. You Are All That I Need
10. Yeah Right!
Bonustracks (Re-Issue Spitfire)
11. Feel Appeal
12. Statutory Date
13. If That's What You Want
14. I Will Win

Chronique @ Loloceltic

29 Avril 2013

Twisted Sister abandonne l'horror-metal des débuts pour s'engager sur des territoires Glam.

S'il était encore d'un niveau intéressant, "Come Out and Play" laissait apparaitre quelques signes d'éparpillements artistiques et un caractère festif commençant à prendre le pas sur la rage et la méchanceté qui avaient fait la renommée de Twisted Sister. Deux ans plus tard, voici "Love Is for Suckers" qui débarque sur nos platines avec une pochette qui semble confirmer la voie empruntée par Dee Snider et sa bande lors du précédent opus, le Glam paraissant prendre définitivement le pas sur l'Horror-Metal des débuts. La présence de Beau Hill à la production et le départ d'A.J. Pero, remplacé par Joey Franco derrière les fûts sont les derniers éléments qui font craindre l'album de trop.

Pourtant, "Wake Up (The Sleeping Giant)" nous rassure d'entrée, Hard-Heavy à la batterie tribale et au refrain hymnique, porté par un Dee Snider dont la colère ne semble pas s'être apaisée. Voilà le genre de titre que l'on attend de Twisted Sister et qui aurait eu sa place sur l'un des 3 premiers albums. Malheureusement, la suite se gâte. Non pas que la qualité soit déplorable, mais c'est bien une collection de titres Glam que nous sert un Dee Snider dont il semblerait que cet album aurait dû être une œuvre solo à l'origine. En effet, ses compagnons sont cruellement absents de la composition et le charismatique chanteur donne l'impression d'être le seul à réellement s'éclater.

Du sympathique single "Hot Love", hit Glam en puissance dont la principale originalité vient des cocottes de guitare, au cinglant "Yeah Right !" à la rythmique tribale complexe et au refrain guerrier, seul "Tonight" est digne des productions antérieures de Twisted Sister. Le reste œuvre dans un domaine sur lequel règnent des groupes tels que Poison ou Warrant. C'est festif, enlevé, voire accrocheur, mais ce n'est pas le groupe qui promenait sa cruauté et son cynisme avec une rage mélangeant puissance, énergie et personnalité affirmée. Cependant, les bons moments ne manquent pas, que cela soit les harmonies de guitares et le break parlé du titre éponyme, ou un "I'm So Hot For You" qui vous entraine irrésistiblement vers un démontage en règle de vos cervicales. Par contre, le rock'n'roll de "One Bad Habit" sent le "Be Crool To Your Scuel" réchauffé, alors que la ballade "Your All That I Need" et ses claviers sucrés frise l'indigestion de guimauve.

"Love Is for Suckers" va donc déclencher une belle polémique entre les aficionados s'accrochant aux 3 premiers albums du groupe et ceux prêts à accepter que le groupe s'aventure sur de nouveaux territoires musicaux. Le problème, c'est que même si cette évolution traduit un talent certain de composition, elle se fait au détriment de l'originalité de Twisted Sister à qui il ne reste plus que la voix si caractéristique de Dee Snider pour ne pas devenir un groupe de Glam parmi tant d'autres. Du coup, il y a peu de chance pour que le quintet survive à une telle évolution, et encore moins que ses fans le suivent en masse sur ce chemin.

11 Commentaires

8 J'aime

Partager

ELECTRICMAN - 09 Mai 2013: petite précision d'importance, REB BEACH, exceptionnel guitariste de WINGER intervient sur quasiment tous les titres de l'album (son style est identifiable aisément) pour épaulé Eddie Ojeda, Jay Jay French n'ayant semble-t-il pas participé à l'album.
ZazPanzer - 09 Mai 2013: C'est plus qu'une précision ! Merci pour cette info capitale, si j'avais su ça avant, ça fait longtemps que je me le serai procuré ! Ceci dit c'est peut-être ça qui a fait perdre la patte Twisted, non ?
ELECTRICMAN - 12 Mai 2013: je pense que c'est plus l'influence du producteur BEAU HILL qui a orienté le groupe dans cette direction et qu'étant à l'époque le Monsieur son de WINGER il fit appel à REB ainsi qu'à KIP WINGER (présent sur des choeurs) pour relever le niveau d'un TWISTED à la dérive (le niveau ayant à mes oreilles déjà baissé sur Come out & play). Malgré tout on décèle dans les compos la patte du groupe, seuls les arrangements et la prod sont plus travaillés. Ce disque est vraiment bon, malgré un son de batterie particulier.
samolice - 07 Octobre 2015:

A chaque nouvelle écoute je me dis la même chose : ça démarre sur les chapeaux de roue avec les 3 premiers titres, et notamment le titre éponyme qui est superbe avec un solo qui déchire tout, puis ça devient beaucoup plus poussif.

Je confirme que Beach est bien crédité en "additional guitar" mais il a souvent déclaré qu'il avait tout enregistré sur ce skeud. Vu le niveau des grattes sur ce disque, ça ne m'étonnerait pas. Royal. Dans le livret, il est inscrit que Reb a "arrangé" tous les morceaux avec Dee, Beau Hill et Ronni le Tekro (de TNT). Sa participation à l'album a donc été plutôt importante non?
Dee a aussi confirmé en 2009 que ce skeud devait bien être son premier album solo mais la maison de disques patati patata...

Les 4 bonus tracks ne sont pas transcendantes non plus.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire