Louder Than Hell

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Manowar
Nom de l'album Louder Than Hell
Type Album
Date de parution 29 Avril 1996
Labels Geffen
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album434

Tracklist

1. Return of the Warlord 05:20
2. Brothers of Metal Pt.1 03:55
3. The Gods Made Heavy Metal 06:04
4. Courage 03:49
5. Number 1 05:12
6. Outlaw 03:22
7. King 06:25
8. Today Is a Good Day to Die 09:43
9. My Spirit Lives on 02:10
10. The Power 04:09
Total playing time 50:09

Chronique @ Glemfyr

01 Août 2009
Louder Than Hell... une des expressions qui qualifient le mieux la musique de Manowar. Comme dans tous leurs albums, il y a de la magie à l'état brut ainsi qu'une personnalité unique. Cet album arrive 4 ans après The Triumph of Steel, un opus de qualité quoiqu'un peu trop progressif à mon goût. Qu'en est-il de Louder Than Hell ?

Je vais commencer par le côté négatif : la voix d'Eric Adams (j'entends déjà les "haaa, blasphème !!!"). Elle est très bien, la voix, mais elle aurait pu être meilleure, tout simplement parce qu'il n'utilise pas le maximum de sa capacité vocale. Du coup la voix n'est pas la même que sur les premiers albums, et les cris ultra-aigus manquent cruellement... Mais finalement on finit par oublier ce détail devant la qualité de composition de cet album (attention, je n'ai pas dit que la voix est mauvaise, elle est de qualité comme d'habitude, mais elle a changé, elle est moins heavy, plus grave et rauque).
Ensuite, les rythmiques de guitares se ressemblent et manquent parfois d'inspiration, mais c'est souvent le cas chez Manowar, c'est ce qui fait son charme, et ce défaut est toujours largement comblé par le reste, et on finit par le percevoir comme une qualité.
Je crois que c'est tout pour les critiques négatives, pas si négatives que ça en fin de compte.

Je vais maintenant énoncer quelques côtés positifs ("quelques", parce qu'il faudrait écrire un livre pour tous les citer) :
1) Pas de solo de basse!!!!! YOUHOUHOUUUUUUUUU!!!! Je n'irai pas jusqu'à dire que les solo de basse de De Maio gâchent chaque album, mais ça fait à chaque fois une piste bien plus faible que les autres. Ici, elle n'apparait pas !! :)
2) Karl Logan passe à la postérité en montrant qu'il est vraiment un des rois du metal. Ce mec nous pond des solo de guitare monstrueux, il s'agit d'un vrai shredder!!! Et pour ceux qui s'inquiètent du style, il s'accorde très bien avec Manowar.
3) Un album réussi. Il n'y a pas de titre plus faible que les autres, chaque piste a son intérêt et chaque piste peut vous toucher. Les refrains sont accrocheurs.
4) Les paroles... que je vais maintenant évoquer.

Return of the Warlord, Brothers Of Metal et The Gods Made Heavy Metal sont trois chansons indissociables les unes des autres qui accèdent au niveau de l'excellence. Rythmiques accrocheuses, refrains accrocheurs, solo de très bonne qualité et paroles géniales!!!
Ces trois chansons sont à écouter à un moment de déprime, quand vous avez l'impression que le metal se meurt, que tous les metalleux autour de vous lâchent prise... de quoi vous requinquer pour les prochaines décennies. Lisez les paroles, elles sont magnifiques, et elles nous font comprendre que le metal se place au-dessus de tout, que ceux qui ne l'ont pas compris sont des "losers", et qu'il ne mourra jamais. Brothers of Metal will always be there... Tout cela soutenu par une voix hargneuse qui montre une sincérité totale et une grande ferveur. C'est beau à entendre. C'est magique. Mention spéciale au duel entre une moto et la guitare lead dans Return of the Warlord.
Passons à la suite : Courage. 4ème piste de l'album, et 1ère piste qui ne parle pas directement du metal. Il s'agit d'une des magnifiques power ballades dont Manowar a le secret. Elle est de très bonne qualité, elle laisse échapper beaucoup d'émotion, elle est au niveau d'un Heart Of Steel, tout en étant différente. A noter qu'il existe une version dans laquelle Adams Chante en Français, et elle est très réussie.

La suite de l'album se divise entre pistes ressemblant aux trois premières (mention spéciale au solo de Outlaw), comportant quelques passages en ballades (King), ou en instrumentaux où la guitare domine (et non la basse) et qui nous montrent que Karl Logan est fait pour jouer dans Manowar !!! Tout ce qui lui manque, c'est une centaine d'heures de muscu^^.

The Power est le final de l'album, la chanson la plus violente qui fait headbanguer, avec un super refrain qui... mais... qu'entends-je ? les hurlements ultra aigus d'Eric Adams !!! cette chanson est d'une intensité monstrueuse, elle porte très bien son nom. Elle concentre tout Manowar : magie, brutalité, épique, ferveur, démesure...

En conclusion, il s'agit d'un excellent album malgré ses quelques défauts. Il s'agit d'un véritable tour de force de la part de Manowar. Cet album me regonfle à bloc quand je suis atterré. Merci, les Kings of Metal !!!

19 Commentaires

10 J'aime

Partager

MattMaiden - 12 Mars 2015: Logan est un excellent guitariste technique, très rapide mais côté feeling, personnalité du son... c'est loin d'être un grand.
samolice - 12 Mars 2015: Sur scène, côté charisme, c'est également du niveau d'une huitre...
MattMaiden - 13 Mars 2015: Pourtant il ne joue pas dans Blue Oyster Cult :)
LeMoustre - 13 Septembre 2016: Sans s'attarder sur les lignes de la chronique, cet album de Manowar truffé de mid-tempi, est loin de rivaliser avec les six premières œuvres du combo américain. Faute à un Adams en perte de vitesse qui "pioche" un peu et à une inspiration clairement en dessous des grands albums de la période 1983 - 1989.

Les titres les plus solides (Return Of The Warlord, Outlaw, The Gods Made Heavy Metal) peinent à emporter vraiment l'auditeur averti du groupe. Bien sûr, on en a pour son argent, la durée est conséquente, et tout ceci reste digne d'un album des warriors, mais on reste sur sa faim, malgré tout avec une redondance avérée et un paquet de moments plats (mais pas autant que sur Triumph Of Steel) et peu servi par un son manquant de relief.

Le groupe redressera la barre avec un Warriors Of The World (bien qu'inégal) beaucoup plus inspiré et percutant.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire