Liberation

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe 1349
Nom de l'album Liberation
Type Album
Date de parution 07 Avril 2003
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album336

Tracklist

Re-Issue in 2005 by Apocalyptic Empire Records on LP version.
1.
 Manifest
 04:03
2.
 I Breathe Spears
 04:24
3.
 Riders of the Apocalypse
 04:34
4.
 Death March
 01:05
5.
 Pitch Black
 03:19
6.
 Satanic Propaganda
 03:44
7.
 Legion
 04:56
8.
 Evil Oath
 03:48
9.
 Liberation
 05:22
10.
 Buried by Time and Dust (Mayhem Cover)
 03:05

Durée totale : 38:20


Commentaire @ Whyrdena

18 Mai 2008
Mettons-nous bien une chose en tête, avant, pendant et après avoir écouté cet album: C'est le premier de 1349. D'accord, le groupe a déjà quelques années de jeu derrière lui, une ou deux démos, mais de là à nous cracher une galette d'une telle qualité... Il y a de la marge, une sacrée marge. Parce que cet album n'est pas simplement bon, il est terrible et dévastateur. Et cette fois, je pèse mes mots.

Pour commencer, des sons comme un peu mécaniques nous entourent, telles des pales d'hélicoptère, des bruits de métal, et ici commence la galette. Non pas par un riff, dans lequel la batterie sera intégrée progressivement. On démarre avec du BLAST! Et la double croche dépasse les 120BPM! Pas de concessions avec 1349: Ici la brutalité, la vitesse et le malsain sont de mise. Et les guitares! Cette production, saturée à souhait, est agressive au possible. Ce sont des poignards se retournant dans les tripes de l'auditeur. Et qu'est-ce que c'est bon! La batterie est très crue, ici on ne trigge rien, on fait dans le brut. Les guitares sont comme des lames de rasoir venant ensanglanter les oreilles du bienheureux metalhead qui s'aventure dans la forge des norvégiens. Le chant est maîtrisé, saturé aussi, rappelant parfois les prouesses d'un certain Gaahl. Et les ingrédients sont là, nous ayant dévoilé l'entrée, sus-relatée. La bouffe, que dis-je, le banquet peut commencer.

Je ne m'étalerai pas sur chaque morceau d'une manière habituelle, mais tient à insister sur différents points:
1. Manifest dévoile ici ce qui est selon moi LE point fort de 1349 parmi la multitude qui les caractérise: la façon de démarrer un album - voir ci-dessus.
2. La vitesse fulgurante dans I breathe Spears.
3. Les chevaliers de l'Apocalypse nous entraînent sur leurs chevaux dans une guerre sans pitié, en 1349 par exemple. La peste est là et elle donne de l'inspiration pour composer ce qui selon moi est le second meilleur morceau de cet album, grâce à des riffs dévastateurs et un jeu de batterie très entraînant.
4. Immense. Parfait. Un interlude instrumental, qui m'a octroyé une sorte de vision: en bref, des guerriers cachés au bord d'une route aperçoivent une armée infiniment nombreuse qui arrive, leur passe devant et s'en va sans les avoir repéré. Un monstre, ce morceau.
5. cf point N°2
7. Nous arrivons ici au morceau phare de l'album. Une intro brève mais dévastatrice, d'ailleurs tout au long de l'album Frost**************** dévoile ses capacités et est à la hauteur de sa réputation. C'est en alternant d'excellents rythmes et des passages, on peut le dire, keupons grâce à un mid-tempo bien orchestré... Tout ça pour nous amener au Moment ultime dès 1mn 53: le passage destructeur de cervicales. Un passage de légende parmi toute la discographie de 1349 (parole de fan). Ce riff est parfait, la vitesse est parfaite, le rythme est parfait. J'en ai assez dit, je vais me taire: on ne parle pas quand on headbangue.
8 et 9: Deux morceaux immenses, comme tous les autres d'ailleurs. De toute façon sur cet album, rien n'est à jeter.
10. Reprise de Mayhem, intro, et puis c'est parti pour trois minutes de blast infernal! C'est presque trop. Ce blast à presque 135 BPM à la noire, joué en doubles croches bien sur, est un achèvement, c'est l'apocalypse et les chutes de rochers sur nos têtes.

Le seul point noir pourrait être le côté un peu répétitif de la galette, mais elle n'est pas si longue. Concises, brèves mais remplies et puissantes à souhait, les chansons ne paraissent pas trop courtes. Le juste milieu est selon moi trouvé.

Revenons à l'introduction et pensons au point souligné: c'est bel et bien le premier album du groupe... Seront-ils à la hauteur de leur réputation?

Mes amis: Beyond the Apocalypse arrive un an après à peine. Et croyez moi, le niveau n'est pas inférieur.

5 Commentaires

3 J'aime

Partager
sargeist - 19 Mai 2008: Merci Bryan. Très bonne chronique d'un album qui est dans mon Top 20 BM. J'espère que t'as pas trop regardé ma chro, erreur de jeunesse...
Whyrdena - 28 Janvier 2009: Merci beaucoup à vous deux :-)
Après l'avoir relue, je trouve qu'elle manque quand même cruellement d'objectivité, et que la passion prime. Est-ce un défaut? La chronique n'étant pas adressée qu'aux fans, je pense que oui.
Morgart - 21 Juillet 2013: Commentaire digne d'une chronique!

Sinon, je suis étonné de voir que cet album sucite aussi peu de réactions alors qu'on est bien en face d'un monstre de violence et de rapidité tout en restant dans un style norvégien.

Le début d'une trilogie indispensable pour les amateurs de black brutal et de metal extrême en général.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ sargeist

24 Mai 2009
Premier méfait pour ces norvégiens, dont le membre le plus illustre est le grand Frost**************** (Satyricon)
Après un mini cd plutôt bien réussi, ces gars la nous assène un des meilleurs album de black brutal qu'il m’ait été donné d'entendre, et brutal, le mot est doux...
La première chose qui ressort de ce disque c'est bien sûr le jeu de batterie de Frost****************, comme d'habitude phénoménal, le meilleur batteur de black pour sûr. Les grattes sont plus en retrait, un son très distordu, mais avec de très bon riffs speed ou influencés thrash comme on les aime.
La production est parfaite pour ce genre de disque, de toute façon, quand on aime cette musique on ne regarde pas ce genre de "détails".
Écouter donc des titres tels que "I breathe spears" "Pitch Black", ça va à 400 à l'heure et pourtant tout est bien intelligible.
Un album qui se résume à un mot : folie. Des fois on se dit même que c'est trop. Épileptique s'abstenir. Aucune trace de sentiment humain ici.

ARGH

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Balrok

24 Mai 2009
La musique de cet album véhicule une certaine haine de l’espèce humaine, un certain penchant pour Satan. Ces gars là sont contre les religions en générale et sont pour la guerre contre l’espèce humaine (toujours cette même idée).
Comme c'est du black-brutal, cette musique est très agressive, encore plus que le phénoménal "panzer division" de MARDUK. Ce qui n'est pas rien. Même si la qualités du cd est un peu ternie par une production qui laisse à désirer (il y a des grésillements sur toutes les chansons du cd, même avec une très bonne chaine hi-fi), la musique est très bonne, agressive, très rapide et comble pour du black-brutal, on distingue la signification des paroles si on tend un peu l'oreille, les voix sont assez claire pour du black-brutale.
Les titres de ce cd sont assez révélateurs : comme "satanique propaganda" qui est énorme, ou bien "riders of the apocalypse".
Pour finir c'est un bon cd de black-brutal, hormis les grésillements qui sont partout sur le cd, c'est un peut dommage, mais on s'y fait !

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire